Affaire Omar Radi : un témoin à décharge dans de sales draps

7 novembre 2020 - 13h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors qu’il est appelé à témoigner en faveur de son confrère et militant des droits humains Omar Radi, visé par une plainte pour viol, un journaliste se retrouve dans un ennui judiciaire. Il est poursuivi pour "complicité de viol".

Dans une déclaration à l’AFP, l’avocat Miloud Kandil a laissé entendre qu’Imad Stitou, unique témoin à décharge dans cette affaire, a été auditionné jeudi "en tant qu’accusé" par le juge d’instruction à Casablanca. Le journaliste Omar Radi, 34 ans, a été placé en détention préventive fin juillet dans une double affaire de viol et d’espionnage.

Il est également poursuivi pour une affaire d’ébriété publique avec son ami Imad Stitou, journaliste du site le Desk. À l’origine de cette affaire, une altercation avec deux cameramen qui les filmaient à la sortie d’un bar. Radi a été accusé de viol par une employée du Desk. Il rejette l’accusation, et assure qu’il n’y avait eu entre eux qu’une "relation consentie".

De son côté, Imad Stitou a "attesté dès l’enquête préliminaire de la gendarmerie du caractère consensuel de la relation sexuelle incriminée", fait savoir son comité de soutien. "En changeant le statut du seul témoin, le ministère public tente de priver Omar Radi de son droit fondamental à un procès équitable et de lui enlever une preuve de son innocence", dénonce le comité dans un communiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Plainte - Omar Radi

Aller plus loin

Maroc : le journaliste Omar Radi visé par une nouvelle enquête judicaire

Omar Radi, journaliste et militant marocain des droits humains, placé en détention pour un tweet dénonçant une décision de justice, est encore visé par une nouvelle enquête. Il...

Le procès du journaliste marocain Omar Radi renvoyé au 27 avril

A peine ouvert, la cour d’appel de Casablanca a suspendu et renvoyé au 27 avril le procès du journaliste Omar Radi poursuivi pour « viol » et espionnage, et en prison depuis fin...

Malade, Omar Radi suspend sa grève de la faim

Le journaliste Omar Radi a suspendu vendredi sa grève de la faim entamée, il y a 21 jours, pour des raisons de santé, a annoncé sa famille.

Maroc : Omar Radi et Soulaiman Raïssouni en grève de la faim

Les journalistes marocains Omar Radi et Soulaiman Raïssouni ont décidé d’observer une grève de la faim de 24 heures, le 10 décembre, journée mondiale des droits de l’Homme, pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...