Automobile : Varroc ouvre son usine à Tanger, 650 emplois à la clé

27 février 2019 - 09h00 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le nord du Maroc attire toujours autant les entreprises du secteur automobile avec l’inauguration mardi de la nouvelle usine du groupe indien Varroc à Tanger Automotive City.

Etablie sur une superficie de 17.000 m2, la nouvelle unité sera entièrement dédiée à la production de projecteurs et de feux arrière pour les clients de la marque au Maroc, en Espagne et en France. Elle devrait fournir entre autres Renault Tanger, PSA Kénitra, Volkswagen et des discussions sont actuellement en cours pour la marque Ford.

Qualifiée d’usine très moderne par le groupe, elle comprend une unité de production de 12.000 m2, de 3.000 m2 de bureaux, de 2.000 m2 d’ingénierie et développement pour les départements optique, électronique, design mécanique et des laboratoires de validation des produits.

D’ici 2024, le groupe devrait employer quelque 650 employés pour un investissement initial de 45 millions d’euros. Le groupe table sur un chiffre d’affaires à l’export d’environ un milliard de dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Automobile - Renault Tanger - Tanger Automotive City - Peugeot Citroën Kénitra (Stellantis)

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Baleària augmente de 30 % le trafic avec le Maroc, la nouvelle usine de l’Europe

La société de transport maritime Baleària a enregistré une croissance de 30 % du trafic de marchandises au premier trimestre de 2023 sur ses lignes de connexion avec le Maroc. Elle a ainsi transporté un total de 570 000 mètres linéaires de marchandises...

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Maroc : voici les voitures les plus vendues

Le marché automobile marocain connait un léger tassement en ce début d’année 2024. D’après les chiffres de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM), 48 948 unités neuves ont été immatriculées durant les quatre premiers...

Saint-Gobain : l’Espagne délaissée au profit du Maroc

Saint-Gobain a annoncé le lancement de négociations en vue de la cessation d’activité de son usine de pare-brise à Avilés (Espagne), ce qui pourrait entraîner la suppression de 280 emplois et un départ vers le Maroc.

Maroc : Coup de frein à la voiture électrique, voici pourquoi

Le ministère marocain de l’Agriculture a décidé de surseoir à son projet d’acquisition de véhicules électriques en raison de l’insuffisance de bornes de recharge dans le royaume.