Avenir sombre pour les entreprises marocaines

6 juillet 2020 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Grâce aux mesures du Comité de veille économique (CVE) en faveur des entreprises et à la mise en place de découverts exceptionnels garantis par l’État (Damane Oxygène), les entreprises ont ressenti moins l’impact de la crise sanitaire liée au coronavirus au premier semestre de l’année mais le second semestre n’affiche pas de perspectives heureuses.

Après six mois, l’impact covid-19 est moindre. En tout, 2554 liquidations judiciaires ont été prononcées entre janvier et juin contre 4111 sur la même période l’année dernière, rapporte L’Économiste. En janvier, une hausse de 14% des faillites a été enregistrée. Mais une tendance baissière a été observée les cinq mois suivants avec un effondrement de l’activité au cours des mois d’avril, mai et juin. Résultat : moins de 200 dépôts de bilan ont été enregistrés au deuxième trimestre de l’année.

Selon Amine Diouri, directeur Communication & Services à valeur ajoutée et Responsable du Programme Inforisk Dun Trade, la chute des défaillances s’explique par le ralentissement de l’activité des tribunaux de commerce pour contrer la propagation du coronavirus. "En temps normal, l’on aurait compté 1700 défaillances de plus", affirme-t-il.

Grâce à la perfusion financière, des entreprises ont été également sauvées d’une fermeture certaine. Mais l’arrivée à échéance de certaines mesures le 30 juin dernier fait paniquer les dirigeants des TPE et PME. Les prochains mois pourraient être suicidaires pour les entreprises. D’ailleurs, les professionnels estiment que la vague des faillites s’est juste décalée dans le temps. C’est dire que les défaillances pourraient se multiplier à la reprise de l’activité des tribunaux de commerce.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

En 2021, un tiers des entreprises marocaines ont cessé leur activité

En 2021, la crise sanitaire a fortement touché l’activité des entreprises au Maroc. 28 % d’entre elles ont arrêté leur activité pour une durée moyenne de 143 jours et plus de la...

Les entreprises marocaines craignent avant tout le Covid-19

La pandémie de Covid-19 reste le premier facteur de risques pour les entreprises en 2021, au Maroc ou ailleurs dans le monde. C’est ce que démontre le classement du Baromètre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.