En 2021, un tiers des entreprises marocaines ont cessé leur activité

11 février 2022 - 09h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

En 2021, la crise sanitaire a fortement touché l’activité des entreprises au Maroc. 28 % d’entre elles ont arrêté leur activité pour une durée moyenne de 143 jours et plus de la moitié ont subi une baisse de leur liquidité, selon, le Haut-Commissariat au plan (HCP).

Dans le cadre de son programme de suivi et d’évaluation de l’impact socio-économique de la crise sanitaire au Maroc, le HCP a dévoilé les résultats de sa quatrième enquête qualitative auprès des entreprises marocaines réalisée en janvier dernier. 2300 entreprises représentant l’ensemble des unités opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de la construction, de l’énergie, des mines, de la pêche, du commerce et des services marchands non financiers, ont été approchées.

Durant cette période, 28 % des entreprises au Maroc ont arrêté leur activité pour une durée moyenne de 143 jours en 2021. Cette suspension, précise-t-on, a été légèrement plus longue pour 30 % des Très petites entreprises (TPE), avec une période moyenne de 158 jours d’arrêt, contre 116 jours pour 27 % des Petites et moyennes entreprises (PME) et 107 jours pour 14 % des Grandes entreprises (GE).

A lire : Les entreprises marocaines craignent avant tout le Covid-19

Par catégorie, les entreprises opérant dans l’enseignement et la santé humaine (94 %), l’énergie (84 %) et le commerce (83 %) ont exercé continuellement leur activité sans arrêt en 2021. A contrario, les entreprises des secteurs de l’hébergement (52 %), des arts, spectacles et activités récréatives (49 %) et de la construction (37 %) ont arrêté leur activité pour une période moyenne de 250, 186 et 169 jours respectivement.

De même, plus de la moitié des entreprises ont subi une baisse de leur liquidité en 2021. Cette part est de 54 % pour les TPE, 51 % pour les PME et 43 % pour les GE. Les secteurs les plus touchés sont l’hébergement (98 %) et la restauration et les arts, spectacles et loisirs (88 %).

A lire : Le «  Fonds Mohammed VI pour l’investissement  » : une bouée de sauvetage pour les entreprises marocaines

Selon les données, près de 60 % des entreprises ayant connu une décélération d’activité prévoient de retrouver leur niveau normal d’activité dans un délai moyen d’un an ou plus. Par catégorie, plus de la moitié des Grandes entreprises (GE) (56 %) estiment pouvoir retrouver leur rythme normal dans un délai ne dépassant pas un an, contre 39 % pour les Très petites et moyennes entreprises (TPME).

S’agissant des perspectives d’investissement, près de 29 % des entreprises sondées par le HCP prévoient de réaliser des projets d’investissement en 2022 et 13 % des entreprises anticipent une augmentation du niveau de leur investissement, 12 % prévoient une stabilité et 3 % une diminution.

Sujets associés : Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Crise économique

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Forte chute des importations de voitures de tourisme des entreprises marocaines

Le coronavirus a produit un impact négatif sur les importations de voitures de tourisme des entreprises marocaines. Ces importations ont connu une forte baisse à fin septembre...

L’absence de MRE fait chuter le chiffre d’affaires des « chouwafates »

Depuis deux ans, la crise sanitaire liée au coronavirus produit un impact négatif sur l’activité des chiromanciennes, aussi appelées « chouwafates ». Leur moral a commencé à...

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Maroc : la création d’entreprises en progression de 30 %

La crise sanitaire a boosté l’entrepreneuriat au Maroc. Au total 58 408 nouvelles sociétés ont été créées en 2021, soit une hausse de 30 %, par rapport à...

Nous vous recommandons

Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Brussels Airport au rythme de l’interdiction des voyages non-essentiels

À compter de ce mercredi jusqu’au 1ᵉʳ mars, les voyages non-essentiels à partir et vers la Belgique ne sont plus autorisés. Une décision pas reluisante pour l’aéroport bruxellois comme pour la communauté marocaine, très importante dans ce...

Covid-19 : la ville de Tanger isolée du reste du pays

Pour tenter d’endiguer la propagation du Covid-19, les autorités marocaines ont décidé d’isoler la ville de Tanger et d’imposer de nouvelles mesures drastiques.

Un bateau de croisière empêché de débarquer à Tanger

Les autorités marocaines ont refusé lundi le débarquement d’un bateau de croisière en provenance du port de Lisbonne au port de Tanger Médina, en raison de cas de Covid-19 à bord.

Covid-19 : le Maroc de retour à un confinement partiel, voire total ?

Des restrictions sont de nouveau de rigueur dans certaines régions du Maroc en vue de limiter la mobilité entre les villes. C’est la décision des autorités face à la recrudescence inquiétante des cas de malades du Covid-19 au royaume, où le retour à un...

Maroc : fallait-il ouvrir les frontières ? un expert répond

La décision du gouvernement d’ouvrir les frontières suscite des inquiétudes, même si elle fait le bonheur des opérateurs touristiques et économiques. La reprise des vols, selon certains, pourrait avoir un impact négatif sur la situation épidémiologique du...

Haut Commissariat au Plan (HCP)

40% des jeunes marocains veulent quitter le pays, la France a leur préférence

Après la publication en janvier dernier des premiers résultats de l’enquête nationale sur la migration internationale 2018-2019, le Haut-commissariat au Plan (HCP) vient de rendre public le rapport final de la première phase de cette...

Le HCP révèle des chiffres étonnants sur le mariage au Maroc

Entre 2004 et 2018, l’écart d’âge moyen entre les époux au Maroc est passé de 7,2 ans à 7,9 ans, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans une note intitulée « la femme et écart d’âge entre les époux au Maroc...

Un quart des Marocains pas confiants en l’avenir

24,4 % des ménages marocains s’attendent à une dégradation du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, selon les données révélées par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : le taux de chômage en légère hausse

Le marché marocain de l’emploi est toujours sous l’emprise des effets du Covid-19, indique le dernier rapport de Haut Commissariat au Plan (HCP), soulignant que le taux de chômage s’est accru de 0,5 point au deuxième trimestre de 2021 au niveau national....

Le taux de chômage grimpe en flèche au Maroc

Entre 2019 et 2020, le taux de chômage est passé de 9,2 % à 11,9 %, soit une augmentation de 2,7 points. L’annonce a été faite par le Haut Commissariat au plan (HCP) qui précise que cet accroissement prend en compte toutes les catégories de la...

Crise économique

La crise sanitaire aura de graves répercussions sur l’économie marocaine

Le Fonds Monétaire International (FMI), vient de publier au titre de l’article IV de ses statuts, le rapport lié aux consultations de 2020 au Maroc. Ces consultations sont liées aux conséquences économiques de la crise sanitaire liée au Covid-19 et les...

Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs exogènes ou si certaines hausses ne seraient pas liées à des pratiques...

Maroc : chute sévère du PIB à 7,1 % en 2020

La crise sanitaire du Covid-19 a eu des répercussions sévères sur l’économie marocaine, induisant une récession inédite. En 2020, le PIB s’est contracté à 7,1 %.

Tourisme au Maroc : six propositions pour sortir de la crise

Le tourisme marocain est au fond du gouffre, menacé même d’existence, avec son cortège de dizaines de milliers de familles réduites à la précarité. Le collectif de la nouvelle génération d’entrepreneurs touristiques propose à l’exécutif un plan pour la...

Le Maroc maîtrise son risque-pays

Malgré la crise sanitaire, le Maroc a réussi à maintenir tous ses indicateurs du risque-pays au vert, ceci grâce aux mesures prises par les pouvoirs publics pour soutenir l’économie.