Belgique : encore des discussions autour de la déchéance de nationalité en cas de terrorisme

1er février 2020 - 20h30 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

Mercredi, lors d’une discussion en commission de la Justice, la proposition de loi de la N-VA qui accroît la possibilité de déchéance de la nationalité belge pour terrorisme, n’a pu faire l’unanimité à la Chambre.

En Belgique, la déchéance de la nationalité à une personne condamnée pour terrorisme est possible depuis 2015, si l’auteur est condamné à une peine de cinq ans de prison au moins et est requise par le ministère public. Cette disposition a déjà été appliquée au dirigeant de l’organisation Sharia4Belgium, Fouad Belkacem, rapporte le site 7sur7.be.

Le média souligne qu’un texte a été déposé par le député Koen Mestu (N-VA), qui durcit considérablement le dispositif, dans la mesure où cette déchéance serait automatique en cas de condamnation pour toute infraction terroriste. Cependant, alors qu’un avis critique a été rendu par le Conseil d’État, notamment sur le caractère automatique de la déchéance, la N-VA a jugé bon de déposer un amendement qui prévoit que c’est une faculté accordée au juge après réquisition du procureur.

Pour sa part, la coalition gouvernementale a émis quelques réserves. Du côté des libéraux et le CD&V, il n’y a pas encore eu de réaction, fait observer le média. Philippe Pivin (MR) a ainsi fait valoir qu’il faudrait en tout cas "une condamnation ferme et non avec sursis".

Ainsi, le champ d’application continue également de faire débat, comme ce fut le cas sous la législature précédente. Dans les faits, selon les conventions internationales, une telle loi ne s’applique qu’aux personnes qui ont une double nationalité, d’autant qu’une personne ne peut être rendue apatride. La commission de l’Intérieur se prononcera dans les semaines qui viennent, sur la proposition de mercredi, remise par la commission de la Justice.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Terrorisme

Ces articles devraient vous intéresser :

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...