Belgique : le thé « Herbes du Maroc » retiré du marché

21 janvier 2023 - 11h10 - Belgique - Ecrit par : A.T

Le produit herbal tea « Herbes du Maroc » (50 g) de la marque Hayatea a été retiré des rayons de vente en Belgique et les clients l’ayant acheté sont priés de le retourner dans les points de vente.

Dans un communiqué, la société OMA Trading, distributeur de ce thé vendu depuis septembre 2021, a indiqué que des tests effectués sur le produit ont révélé la présence d’alcaloïdes pyrrolizidiniques.

A lire : Voici les marques de thé les plus appréciées des Marocains

Ainsi, en accord avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), l’entreprise commerciale a décidé de retirer ce produit du marché. Les clients qui se sont procurés ce produit ont été invités à ne plus le consommer et le ramener dans les points de ventes pour un remboursement sur place.

Sujets associés : Belgique - Santé - Alimentation

Aller plus loin

Maroc : voici les lots de chocolats Kinder retirés du marché

Des lots de chocolats Kinder auraient été contaminés par la bactérie Salmonella, poussant l’Office Nationale de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) à décider du...

Le Maroc retire plus de 300 pesticides du marché

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a décidé de retirer du marché plus de 300 matières actives, relevant de produits pesticides à usage...

La chaîne mondiale "Gong cha" (bubble tea) arrive au Maroc

Gong cha, la marque taïwanaise de thé à la croissance la plus rapide du monde, s’installe au Maroc dans le cadre de son partenariat avec le franchisé européen Mad Vision Group....

Voici les marques de thé les plus appréciées des Marocains

Au Maroc, quelque 400 marques de thé sont commercialisées par une centaine d’opérateurs. Les plus importants sont «  Sebaa  » et la Marocaine des thés «  Sultan  ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Maroc : une triche massive aux concours d’accès aux facultés de médecine

Au Maroc, des cas de triche ont été constatés lors des concours d’accès aux facultés de médecine. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation est sur le banc des accusés.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

L’état de santé de la chanteuse Khadija El Bidaouia s’aggrave

Nawal, la fille de la chanteuse Khadija El Bidaouia a annoncé qu’en raison de la propagation du cancer du poumon dont souffre sa mère, les médecins ont décidé d’arrêter la chimiothérapie.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle hausse ?