Le Maroc retire plus de 300 pesticides du marché

8 avril 2022 - 10h20 - Economie - Ecrit par : A.T

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a décidé de retirer du marché plus de 300 matières actives, relevant de produits pesticides à usage agricole et qui présentent des dangers pour la santé humaine et animale.

Cette décision intervient suite à une vaste opération de contrôle des fruits et légumes et autres produits agricoles consommés localement, et sur lesquels des traces de pesticides ont été décelées, rapporte le quotidien Al Akhbar.

Il y a quelques semaines, les autorités néerlandaises avaient refusé l’importation sur leur territoire d’une cargaison d’agrumes marocains, après la détection de traces de pesticides.

A lire : Pays-Bas : découverte de résidus chimiques dans des oranges marocaines

Cette situation a suscité la réaction des autorités marocaines qui ont initié une action parallèle de sensibilisation auprès des agriculteurs afin de les former à une pratique culturale qui allie le bon usage des pesticides autorisés, répondant aux normes nationales et internationales et le respect de l’environnement.

Sujets associés : Agriculture - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Des concombres marocains à forte présence de pesticides détruits au Portugal

Les autorités portugaises ont autorisé la destruction de concombres importés du Maroc contenant une forte présence de résidus du pesticide Oxamyl.

Pour excès de pesticides, les poivrons marocains retirés du marché tchèque

Les autorités de la République tchèque ont retiré du marché les poivrons marocains importés via l’Espagne en raison d’une présence excessive des pesticides chlophentézine et...

Le Maroc contrôle les pesticides utilisés dans l’agriculture

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), a réagi suite à la publication d’un rapport qui cite le Maroc comme faisant partie des 85 pays qui...

Maroc : une nouvelle loi pour réglementer l’utilisation des pesticides

La Cour des comptes a publié un rapport accablant sur les pesticides dangereux, obligeant la Chambre des représentants à prendre ses responsabilités. À cet effet, le parlement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Le Maroc dispose d’un stock de blé de six mois

Le stock de blé du Maroc s’élève à six mois, selon le gouvernement, en réponse aux craintes de coupures d’approvisionnement et de hausses de prix liés au conflit russo-ukrainienne associé à la sécheresse qui touche le pays.

Maroc : vers une baisse de la production d’olive

Selon les prévisions de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, la production d’olives au titre de la prochaine campagne, devrait être en baisse, en raison des effets du changement climatique et de la sécheresse qui sévit cette année...

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).