Les blagues racistes et islamophobes très présentes en milieu de travail en Suisse

24 janvier 2023 - 17h20 - Monde - Ecrit par : P. A

Plusieurs étrangers en Suisse, et particulièrement ceux de confession musulmane, continuent de subir des discriminations au travail.

Certains étrangers, même naturalisés suisses, voient régulièrement leurs CV rejetés en raison de leur origine ou de leur confession religieuse. D’autres font l’objet de racisme en milieu de travail. Daniel (nom d’emprunt), passe tous les jours devant le panneau d’affichage à l’entrée de ses bureaux sur lequel sont collées plusieurs photos de singes dans différentes positions, avec en légende « Daniel le matin, Daniel le midi, Daniel le soir ». Ses collègues se moquent chaque matin en passant devant ce panneau.

Selon le rapport sur les cas de racisme recensés par les centres de conseil en 2021 dans toute la Suisse, les entreprises et institutions du secteur privé viennent en tête avec 352 cas, suivies du secteur public avec 225 cas. Le rapport évoque le cas d’une Suissesse noire qui subit régulièrement des commentaires méprisants et racistes de la part de son chef qui utilise sans cesse le mot « nègre ». D’autres employés dénoncent aussi l’islamophobie et le racisme vécus au travail.

À lire : Le hijab, objet de discrimination dans le monde de l’emploi en Europe

« Dans un précédent emploi, lorsque mon supérieur a réalisé que je faisais ramadan, il m’a dit : “Puisque tu ne manges pas, tu n’as pas besoin de ta pause de midi, tu peux travailler pendant” », confie Inès El-Shikh, co-fondatrice du Collectif suisse Les Foulards violets, qui milite pour le respect des droits des femmes qui portent le voile. « Souvent, au travail, le racisme apparaît sous couvert d’humour, explique pour sa part Anne-Laure Zeller, coordinatrice du Centre-Écoute contre le racisme à Genève, qui reçoit beaucoup de plaintes liées au racisme en milieu professionnel.

Elle raconte le cas d’un homme d’origine arabe, le seul de son service, qui subissait les blagues répétées de son chef sur les Arabes poseurs de bombes. « Je ne le pensais pas, c’était pour rire, il ne fallait pas le prendre contre vous », lui a-t-il déclaré après une plainte de ce dernier aux ressources humaines. En Suisse, il n’existe aucune norme juridique qui punit un refus d’embauche fondée sur une discrimination raciale. Les employeurs oublient souvent que c’est la compétence qui compte et que le reste ne doit pas avoir d’importance.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Racisme - Suisse - Islam

Aller plus loin

Bruxelles veut lutter contre les discriminations à l’embauche

Le gouvernement bruxellois a annoncé qu’il va doter les services publics d’un financement de 713 000 euros pour lutter contre les discriminations liées à l’embauche et à la...

Belgique : Saint-Nicolas remplacé par Sidi Nicolas ?

Le bourgmestre de Saint-Gilles, Jean Spinette (PS) a créé la polémique en disant qu’il « trouverait comique d’avoir un Sidi Nicolas qui fournit des clémentines aux enfants » en...

Suisse : polémique autour du financement des aumôneries musulmanes

En Suisse, la Confédération a décidé de ne payer que les aumôniers musulmans intervenant dans les centres fédéraux. Cette disposition proposée dans le cadre de la révision de la...

Le hijab, objet de discrimination dans le monde de l’emploi en Europe

65 % des femmes musulmanes ont moins de chance de trouver un emploi aux pays-Bas, en Espagne et en Allemagne, selon une enquête publiée récemment sur le site Web de l’Université...

Ces articles devraient vous intéresser :

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Hajj : une clause "anti-protestation" fait polémique au Maroc

L’introduction par le ministère des Habous et des Affaires islamiques dirigé par Ahmed Taoufiq d’une clause qui oblige le pèlerin marocain pour le hajj 2024, un des cinq piliers de l’islam, « à ne pas protester même en cas de retard de l’avion », fait...

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Aïd al Adha au Maroc : l’appel à l’annulation monte sur les réseaux sociaux

Alors que certains Marocains appellent à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha sur les réseaux sociaux, d’autres tiennent au respect de cette tradition religieuse.

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.