Belgique : Saint-Nicolas remplacé par Sidi Nicolas ?

16 novembre 2023 - 07h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Le bourgmestre de Saint-Gilles, Jean Spinette (PS) a créé la polémique en disant qu’il « trouverait comique d’avoir un Sidi Nicolas qui fournit des clémentines aux enfants » en lieu et place de « Saint-Nicolas ».

Saint-Gilles a noué un partenariat avec la ville marocaine de Berkane, connue pour ses clémentines. « C’est un moyen de trouver un lien avec la communauté musulmane de la commune, explique le bourgmestre de Saint-Gilles, Jean Spinette (PS) dans une interview avec La Dernière Heure sur la fête de la Saint-Nicolas et son caractère inclusif. Il faut savoir que beaucoup de personnes résidant à Saint-Gilles sont originaires de cette région du Maroc. Et je trouverais comique d’avoir un Sidi Nicolas qui fournit des clémentines aux enfants. » Ces propos n’ont visiblement pas beaucoup amusé Yannis Bakhouche, chef de liste MR Saint-Gilles. « À vrai dire, ça m’a semblé être une blague au départ, reconnaît-il.

À lire : L’influenceuse Warda jugée après « sa blague » sur un bébé israélien dans un four

Il ajoutera : « On dirait bien que le bourgmestre cherche à détourner l’attention de problèmes bien plus sérieux en lançant cette idée de changer le nom de Saint-Nicolas en Sidi Nicolas. Saint-Nicolas est une tradition catholique qui enchante tous les petits, peu importe leur origine ou religion. C’est un moment où on se réunit, on partage des bonbons, des chocolats et on crée des souvenirs ensemble ». « Pourquoi vouloir changer quelque chose qui rassemble tout le monde pour des broutilles ?, questionne Bakhouche. Ça n’a jamais été une revendication de la communauté musulmane d’ailleurs, c’est vraiment étonnant.

À lire :Les blagues racistes et islamophobes très présentes en milieu de travail en Suisse

Jean Spinette s’est senti obligé de s’expliquer après sa blague polémique. « Sur le ton de l’humour, j’ai évoqué ce mélange des traditions et des origines qui fait la caractéristique de Saint-Gilles et évoquant qu’au final Saint-Nicolas était plus inclusif qu’on ne le pensait puisqu’il offrait depuis toujours un fruit de saison bien connu. Et que, par conséquent, on aurait pu dire Sidi », recadre le bourgmestre. Il poursuit : « Un titre d’article en a été tiré qui fait croire que nous souhaiterions changer à Saint-Gilles le nom de Saint-Nicolas ou cette belle tradition appréciée de tous les enfants. Il n’en est évidemment rien et l’événement de la Saint-Nicolas est particulièrement apprécié dans toutes les écoles de notre commune. Il sera fêté cette année comme toujours et je déplore cette polémique inutile. »

À lire :Bruxelles veut lutter contre les discriminations à l’embauche

Pas de quoi convaincre le chef de liste MR Saint-Gilles. « Regardez autour de vous, les problèmes de sécurité sont en hausse depuis des mois et la mobilité devient un vrai casse-tête avec des interpellations citoyennes à chaque conseil communal. La majorité actuelle ne semble pas répondre à ces défis de manière efficace. Plutôt que de chercher à plaire avec des idées qui divisent, nous devrions travailler ensemble pour résoudre ces problèmes concrets qui touchent chacun d’entre nous au quotidien. »

Sujets associés : Belgique

Aller plus loin

L’influenceuse Warda jugée après « sa blague » sur un bébé israélien dans un four

L’influenceuse Warda A., au cœur d’une controverse liée à sa vidéo ironique sur la prétendue mort d’un bébé israélien dans un four lors des attaques du Hamas en octobre, a été...

Bruxelles veut lutter contre les discriminations à l’embauche

Le gouvernement bruxellois a annoncé qu’il va doter les services publics d’un financement de 713 000 euros pour lutter contre les discriminations liées à l’embauche et à la...

Les blagues racistes et islamophobes très présentes en milieu de travail en Suisse

Plusieurs étrangers en Suisse, et particulièrement ceux de confession musulmane, continuent de subir des discriminations au travail.

Dossiers :

Belgique

Oumaïma Oumi Rayane et Remco Evenepoel, un amour d’enfance

Le cycliste Remco Evenepoel a convolé en justes noces l’année dernière avec Oumaïma « Oumi » Rayane, une influenceuse belge d’origine marocaine qui est en réalité son amie d’enfance.

Un Belge condamné à 8 ans de prison au Maroc, il crie au complot

Un ressortissant belge a été condamné, jeudi, à huit ans de prison par la cour d’appel de Meknès pour des faits d’abus sexuels dans le milieu familial. Les accusations ont été portées contre lui par son ex-femme, d’origine marocaine.

Violences à Bruxelles : le bourgmestre appelle à la non stigmatisation des Marocains

Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, demande de ne pas stigmatiser la communauté marocaine pour les émeutes qui ont éclaté dimanche dans la ville, après la victoire du Maroc contre la Belgique à la Coupe du monde de football.

Belgique : le port du masque obligatoire dans les mosquées

À compter du 20 novembre, le port du masque est obligatoire dans les mosquées en Belgique et ce à partir de dix ans, conformément aux mesures sanitaires prises décrétées sur le plan national.

Belgique : procès d’un Marocain, cerveau d’une bande d’arnaque appelée « SMS fishing »

Plusieurs personnes, dont un Marocain, sont poursuivies par le parquet fédéral belge pour leur implication dans un réseau d’arnaque à travers le « SMS fishing » ou le « smishing ». En tout, une centaine de personnes arnaquées.