Qatargate : Francesco Giorgi dénonce la menace marocaine

10 novembre 2023 - 19h30 - Belgique - Ecrit par : Bladi.net

Ancien attaché parlementaire et mari de l’eurodéputée grecque Eva Kaili, Francesco Giorgi a été arrêté le 9 décembre 2022 et placé en détention à Bruxelles durant deux mois et demi, dans le cadre de l’affaire dite du Qatargate. Il affirme être menacé par le Maroc.

SudInfo vient de révéler son audition auprès des enquêteurs, où il rappelle avoir été incarcéré dans la même prison que l’ancien député Panzeri. Une erreur administrative a même conduit à leur cohabitation en cellule pendant quelques jours.

Dans sa déposition, Giorgi décrit cette cohabitation forcée avec Panzeri comme une forme de torture, précisant avoir été initialement placé avec un détenu chilien, avant d’être transféré dans l’aile A de la prison, pour sa sécurité.

A lire : En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

L’accent est particulièrement mis sur le Maroc dans le témoignage de Giorgi. Il exprime sa crainte d’une éventuelle fuite vers le Maroc ou le Qatar, considérant ces pays comme des menaces potentielles pour sa vie et celle de sa famille, notamment en raison de l’impact du scandale sur leur réputation dans le monde. Cette peur est amplifiée par le fait qu’il a une petite fille qui l’attend à Bruxelles.

De même, Giorgi évoque des conditions de détention déplorables à la prison de Saint-Gilles, les qualifiant d’“inhumaines”. Il décrit un environnement où les droits des détenus sont bafoués, avec un manque de respect de la dignité humaine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Qatar

Aller plus loin

Parlement européen : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, aurait réussi à convaincre l’Espagne de voter contre la résolution du parlement européen visant à sanctionner le...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays...

Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

Le scandale de corruption surnommé « Qatargate » qui a ébranlé le parlement européen peu avant les vacances de Noël, livre peu à peu ses secrets. Le nom de l’ancienne...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.