Parlement européen : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

22 janvier 2023 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, aurait réussi à convaincre l’Espagne de voter contre la résolution du parlement européen visant à sanctionner le Maroc pour non-respect de la liberté d’expression.

Dans un appel téléphonique à son homologue espagnol, José Manuel Albares, Bourita aurait menacé de réduire sa participation à la réunion de haut niveau avec l’Espagne prévue les 1ᵉʳ et 2 février à Rabat, si le gouvernement espagnol ne votait pas contre cette résolution dans laquelle le parlement européen a exprimé sa « profonde préoccupation face aux allégations selon lesquelles les autorités marocaines auraient corrompu des députés européens » et leur demande par ailleurs de respecter la liberté d’expression, fait savoir ABC.

À lire : Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

« L’Espagne maintient un dialogue franc avec le Maroc sur toutes les questions d’intérêt commun, telles que la sécurité, la lutte contre le terrorisme, les relations économiques et commerciales, la lutte contre l’immigration clandestine et les droits de l’homme. En toute responsabilité et pour le bien des relations bilatérales franches basées sur le dialogue et la compréhension, nous avons voté contre cette résolution », est-il indiqué dans un communiqué de presse.

À lire : Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

En revanche, la députée Iratxe García Pérez, présidente du groupe socialiste européen, a voté en faveur de la résolution qui demande aussi au Maroc de garantir un procès équitable aux journalistes Omar Radi, Soulaimane Raisouni et Taofik Bouachrine, en détention dans le royaume. Par ailleurs, la résolution évoque expressément le cas du journaliste espagnol Ignacio Cembrero, qui fait l’objet d’un harcèlement judiciaire de la part du Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Nasser Bourita

Aller plus loin

Qatargate : Francesco Giorgi dénonce la menace marocaine

Ancien attaché parlementaire et mari de l’eurodéputée grecque Eva Kaili, Francesco Giorgi a été arrêté le 9 décembre 2022 et placé en détention à Bruxelles durant deux mois et...

Espionnage avec Pegasus : le journaliste Ignacio Cembrero continue d’accuser le Maroc

Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero a répondu vendredi à sa quatrième procédure judiciaire pour une plainte du Maroc qu’il a accusé d’espionnage à l’aide de Pegasus. Son...

Tentative d’assassinat d’un haut responsable espagnol : la piste marocaine envisagée

L’homme politique espagnol Alejo Vidal-Quadras, ancien président du Parti populaire (PP) et fondateur de Vox, a été victime d’une tentative d’assassinat le 9 novembre dernier....

Pedro Sanchez : « Le Maroc est important pour l’Espagne et pour l’Europe »

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez assure qu’il défendra « toujours la préservation de bonnes relations » avec le Maroc. Les deux pays mèneront la semaine...

Ces articles devraient vous intéresser :

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.