Booder parle de la santé fragile de son fils dès sa naissance

3 octobre 2020 - 14h00 - France - Ecrit par : G.A

L’humoriste Booder parle rarement de la vie de sa petite famille, surtout celle de son fils de neuf ans qui, dans sa plus tendre enfance, a eu une santé fragile. L’humoriste avoue avoir vécu des jours difficiles.

Booder s’est plus révélé à ceux qui ne le connaissaient pas durant le confinement. C’était à travers de petites séquences vidéos à travers lesquelles il partageait les souffrances par lesquelles il est passé en essayant de travailler avec son fils à la maison.

Dans les vidéos, il prenait toujours soin de cacher le visage de son fils, parce qu’il a toujours faire preuve de discrétion sur sa vie de famille.«  C’est mon jardin secret. Je ne veux pas non plus donner de détail sur ma vie amoureuse. Je suis assez pudique en fait. En dehors de la scène, je ne suis pas Booder le comique. D’ailleurs, je suis rarement dans les soirées show-biz. Tu me verras plus à Aubervilliers que chez Costes  », rapporte closermag.fr.

Pour ce qui est de la santé de son fils, l’artiste raconte que c’est un enfant qui a été souvent malade, surtout dès les premiers mois de sa vie. «  Je me suis concentré sur lui, surtout qu’il a eu des bronchites à répétition. À l’époque, j’ai vu ma vie défiler, persuadé qu’il passerait, comme moi, son enfance avec des problèmes pulmonaires  », a-t-il déclaré.

Dans un précédent entretien accordé au site public.fr, Booder avait déclaré que lorsqu’il était né en août 1978, au Maroc, le médecin avait annoncé à sa famille qu’il ne passerait pas l’hiver parce qu’il avait des poumons trop petits qui l’empêchaient de bien respirer. Les parents défiant le diagnostic établi, ont décidé de le faire hospitaliser à Paris, afin de lui donner une chance de guérison. Un sacrifice consenti par les parents et qui a porté ses fruits. Booder est bien vivant et fait rire ses fans.

L’humoriste confie qu’il est très proche de ses parents et qu’il est resté vivre avec eux jusqu’à ses trente ans. Il se sentait à l’aise, aimé et en sécurité et a eu du mal à quitter le nid familial. Mais il lui a fallu s’en aller pour affronter seule la vie, son public, précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Booder - Témoignage

Aller plus loin

Hajja Hamdaouia hospitalisée d’urgence à Rabat

La santé de la célèbre chanteuse Hajja Hamdaouia, 91 ans, s’est dégradée. Depuis jeudi dernier, elle est hospitalisée au service de réanimation de l’hôpital Cheikh Zayed de Rabat.

Booder is back au Grand Point Virgule

Avec son nouveau show "Booder is back", l’humoriste Franco-marocain qui marque son retour sur la scène distribue la bonne humeur. C’est au Grand Point Virgule, à Montparnasse,...

Booder : « Je me suis retrouvé au RSA »

L’acteur et humoriste franco-marocain Booder de son vrai nom Mohamed Benyamna, a évoqué sans détour son rapport à l’argent dans une interview.

Booder se confie sur sa maladie et son physique

Invité samedi sur l’émission 50’ inside sur TF1, Booder est revenu sur les sérieux problèmes de santé qu’il a connus pendant son enfance et qui ont affecté son physique.

Ces articles devraient vous intéresser :

Booder : « Je me suis retrouvé au RSA »

L’acteur et humoriste franco-marocain Booder de son vrai nom Mohamed Benyamna, a évoqué sans détour son rapport à l’argent dans une interview.

Le deuil persistant de Booder pour son ami Wahid Bouzidi

Près de trois mois après le décès de son ami, l’humoriste franco-marocain Booder rend un nouvel hommage au Franco-algérien Wahid Bouzidi qui lui « manque énormément ».