A Casablanca, un quartier sans électricité depuis 3 mois !

21 décembre 2023 - 16h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

À Casablanca, le quotidien de près de 212 familles du bidonville “Comira” est bouleversé depuis trois mois. Une coupure d’électricité par la “Lydec” les a plongés dans le noir, aggravant leur précarité alors que l’hiver apporte son lot de froid.

Face à l’urgence, le conseil du quartier El Hassani, sous la houlette de son président Taher Al Yousfi, multiplie les réunions pour trouver une issue, indique Alyaoum24. Une lueur d’espoir se profile : un accord entre “Lydec” et les résidents pour régler les arriérés de factures, accumulés depuis le début de la pandémie du Covid-19.

A lire : Plus de 3 millions de Marocains ont basculé dans la pauvreté

Toutefois, la résolution de cette crise s’avère complexe. Malgré une proposition de la “Lydec” de régler deux mois de factures d’électricité pour une remise en service, la méfiance et les difficultés financières persistent chez certains résidents, craignant de ne pouvoir assumer ces charges.

Face à ces difficultés, les autorités envisagent une solution plus radicale : le relogement de tous les habitants dans le cadre la politique « ville sans bidonvilles ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Pauvreté - Lydec

Aller plus loin

Destruction du bidonville d’Almeria : les sans-abri marocains jetés à la rue

Les incendies répétés survenus ces dernières années dans les bidonvilles à Almeria où résident de nombreux Marocains, ont accéléré le processus de libération de ces zones,...

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Plus de 3 millions de Marocains ont basculé dans la pauvreté

Au Maroc, la pandémie et l’inflation ont causé une déflagration économique et sociale, se traduisant par une augmentation du taux de pauvreté. Cette année, 3,2 millions de...

Achraf Hakimi : de la pauvreté à la célébrité

D’un père vendeur ambulant et d’une mère femme de ménage, Achraf Hakimi a connu une enfance très modeste. Footballeur international marocain évoluant au Paris Saint-Germain...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le roi Mohammed VI annonce des aides directes aux plus pauvres

Le Roi Mohammed VI, dans un discours prononcé à l’ouverture de la session parlementaire, a fait part de l’introduction d’un programme d’aide sociale à la fin de l’année 2023.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité...

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.