Destruction du bidonville d’Almeria : les sans-abri marocains jetés à la rue

4 février 2023 - 23h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les incendies répétés survenus ces dernières années dans les bidonvilles à Almeria où résident de nombreux Marocains, ont accéléré le processus de libération de ces zones, conduisant plusieurs d’entre eux à se retrouver à la rue du jour au lendemain.

Saïd, 27 ans, est arrivé en 2018 à Barbate depuis Larache au Maroc dans un canot pneumatique, à la recherche d’une vie meilleure. Enfant unique, il était étudiant et avait pourtant une vie relativement stable. Depuis son arrivée en Espagne où il se débrouille pour leur envoyer un peu d’argent, il n’est plus retourné au Maroc. Sans papiers, sa vie en Espagne n’est pas aussi belle qu’il l’espérait. « Je suis plus mal loti ici qu’au Maroc », confie-t-il à El Correo.

Lui qui rêvait d’être coiffeur, a déjà parcouru plusieurs villes espagnoles en tant que travailleur saisonnier, de Grenade à Almeria, en passant par Huelva, Jaén, Cordoue et Barcelone. Sans-abri, il s’est retrouvé à Walili, le bidonville de Níjar (Almería) détruit lundi dernier. Les habitants de ce quartier insalubre, estimés à 31 816 dont plus de 7 000 migrants d’origine marocaine pour la plupart, gagnent entre 4 et 6 euros l’heure en tant que saisonniers. « Si tu ne meurs pas dans la mer, tu vas mourir ici », déclare Saïd qui évoque le danger à vivre dans le bidonville de Nijar.

À lire : Une ONG dénonce la violation des droits des Marocains à Huelva et Almeria

Walili avait des cabanes, une mosquée, un magasin et un bordel. Le bidonville a été rasé cette semaine, obligeant Saïd à se retrouver à la rue. « La vie était certes « un peu mauvaise » là-bas, mais au moins on avait un endroit où laisser nos affaires. Personne n’allait te voler. Nous étions comme une famille », se désole Saïd qui doit travailler dur et économiser de l’argent pendant trois ans pour obtenir un contrat de travail et des papiers. Le jeune homme confie avoir tout perdu dans l’incendie de sa cabane prise à 400 euros, incendie survenu alors qu’il participait à la campagne de fraises à Huelva l’année dernière.

Selon la police locale de Níjar, quelque 250 personnes ont été délogées à cause de la destruction du bidonville. Elles seraient plus de 500 à se retrouver à la rue, selon certaines ONG. Les autorités locales assurent que 80 migrants ont été pris en charge, mais ils seraient seulement 20 ou 30 selon Saïd. Le reste se trouverait dans les bidonvilles El Hoyo et La Pared. Les habitants de ce dernier bidonville, plus grand que Walili, craignent que leur zone soit la prochaine à être rasée.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Almeria - MRE

Aller plus loin

Le quotidien d’Idriss, migrant marocain sans-abri à Grenade

Idriss, 23 ans, a quitté le Maroc à la nage et est arrivé à Grenade il y a trois mois. Sans-abri, il squatte l’ancien cinéma Multicines Centro et survit grâce à la générosité...

Salé : les bidonvilles détruits, les familles relogées

Douar Brahma, l’un des plus grands bidonvilles de Salé, est en cours d’évacuation. Les autorités locales procèdent au relogement des populations.

A Casablanca, un quartier sans électricité depuis 3 mois !

À Casablanca, le quotidien de près de 212 familles du bidonville “Comira” est bouleversé depuis trois mois. Une coupure d’électricité par la “Lydec” les a plongés dans le noir,...

La situation des saisonnières marocaines à Huelva préoccupe

Les mauvaises conditions de travail et la surexploitation des saisonnières marocaines étaient au cœur d’un atelier sur « l’environnement agricole de Huelva » organisé les 6 et 7...

Ces articles devraient vous intéresser :

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Football : la stratégie de la FRMF pour attirer les binationaux

La sélection marocaine de football est composée de plusieurs joueurs binationaux qui ont opté pour le Maroc au détriment de la Belgique, de l’Espagne, des Pays-Bas, de l’Italie et bien d’autres. Derrière ces choix parfois difficiles, se trouve un...

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

L’ONCF a pensé aux MRE pendant les vacances

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a mis en place un plan pour accueillir les millions de voyageurs attendus à bord de ses trains lors de la prochaine saison estivale. Une attention particulière est accordée aux Marocains résidant à l’étranger...

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...