Destruction du bidonville d’Almeria : les sans-abri marocains jetés à la rue

4 février 2023 - 23h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les incendies répétés survenus ces dernières années dans les bidonvilles à Almeria où résident de nombreux Marocains, ont accéléré le processus de libération de ces zones, conduisant plusieurs d’entre eux à se retrouver à la rue du jour au lendemain.

Saïd, 27 ans, est arrivé en 2018 à Barbate depuis Larache au Maroc dans un canot pneumatique, à la recherche d’une vie meilleure. Enfant unique, il était étudiant et avait pourtant une vie relativement stable. Depuis son arrivée en Espagne où il se débrouille pour leur envoyer un peu d’argent, il n’est plus retourné au Maroc. Sans papiers, sa vie en Espagne n’est pas aussi belle qu’il l’espérait. « Je suis plus mal loti ici qu’au Maroc », confie-t-il à El Correo.

Lui qui rêvait d’être coiffeur, a déjà parcouru plusieurs villes espagnoles en tant que travailleur saisonnier, de Grenade à Almeria, en passant par Huelva, Jaén, Cordoue et Barcelone. Sans-abri, il s’est retrouvé à Walili, le bidonville de Níjar (Almería) détruit lundi dernier. Les habitants de ce quartier insalubre, estimés à 31 816 dont plus de 7 000 migrants d’origine marocaine pour la plupart, gagnent entre 4 et 6 euros l’heure en tant que saisonniers. « Si tu ne meurs pas dans la mer, tu vas mourir ici », déclare Saïd qui évoque le danger à vivre dans le bidonville de Nijar.

À lire : Une ONG dénonce la violation des droits des Marocains à Huelva et Almeria

Walili avait des cabanes, une mosquée, un magasin et un bordel. Le bidonville a été rasé cette semaine, obligeant Saïd à se retrouver à la rue. « La vie était certes « un peu mauvaise » là-bas, mais au moins on avait un endroit où laisser nos affaires. Personne n’allait te voler. Nous étions comme une famille », se désole Saïd qui doit travailler dur et économiser de l’argent pendant trois ans pour obtenir un contrat de travail et des papiers. Le jeune homme confie avoir tout perdu dans l’incendie de sa cabane prise à 400 euros, incendie survenu alors qu’il participait à la campagne de fraises à Huelva l’année dernière.

Selon la police locale de Níjar, quelque 250 personnes ont été délogées à cause de la destruction du bidonville. Elles seraient plus de 500 à se retrouver à la rue, selon certaines ONG. Les autorités locales assurent que 80 migrants ont été pris en charge, mais ils seraient seulement 20 ou 30 selon Saïd. Le reste se trouverait dans les bidonvilles El Hoyo et La Pared. Les habitants de ce dernier bidonville, plus grand que Walili, craignent que leur zone soit la prochaine à être rasée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Almeria - MRE

Aller plus loin

A Casablanca, un quartier sans électricité depuis 3 mois !

À Casablanca, le quotidien de près de 212 familles du bidonville “Comira” est bouleversé depuis trois mois. Une coupure d’électricité par la “Lydec” les a plongés dans le noir,...

Salé : les bidonvilles détruits, les familles relogées

Douar Brahma, l’un des plus grands bidonvilles de Salé, est en cours d’évacuation. Les autorités locales procèdent au relogement des populations.

Tué dans un incendie à Huelva en 2019, le corps d’un Marocain rapatrié (enfin) au Maroc

Le tribunal de première instance de Moguer (Huelva) a fini par autoriser le rapatriement au Maroc, du corps de Taofik Belassal, le saisonnier marocain décédé le 14 décembre 2019...

La situation des saisonnières marocaines à Huelva préoccupe

Les mauvaises conditions de travail et la surexploitation des saisonnières marocaines étaient au cœur d’un atelier sur « l’environnement agricole de Huelva » organisé les 6 et 7...

Ces articles devraient vous intéresser :

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

MRE : voici ce qui est interdit d’importer au Maroc

Chaque année, des millions de MRE rentrent au Maroc, notamment durant les vacances d’été. Par tradition, ils apportent des cadeaux pour la famille. Mais attention : la douane veille sur certains produits interdits ou d’autres qui nécessitent une...

Maroc : l’afflux des MRE va booster le secteur immobilier cet été

L’arrivée au Maroc cet été des Marocains du monde dans le cadre de l’Opération Marhaba, va contribuer à booster le secteur de l’immobilier.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Où va l’argent des Marocains du monde ?

Les transferts des MRE ont atteint des niveaux record ces dernières années, malgré la crise sanitaire du Covid-19 et la conjoncture économique. À fin 2022, ces envois pourraient s’élever à 100 milliards de dirhams, soit une hausse de 13% par rapport à...

Marhaba 2023 : Le Maroc accueille 1,2 million de MRE, en hausse de 21%

Quelque 1,2 million de Marocains résidant à l’étranger (MRE) et de 280 000 véhicules sont entrés au Maroc dans le cadre de l’opération de l’opération Marhaba 2023, selon le ministère du Transport et de la logistique.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les MRE boostent le programme d’aide au logement

Près de 17 000 personnes (dont 44 % de femmes et 22 % de MRE) ont déjà bénéficié du programme d’aide directe au logement à la date du 15 juillet, a indiqué Aziz Akhannouch, le Chef du gouvernement, à la Chambre des représentants.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...