Recherche

L’OTAN défendrait-elle l’Espagne en cas d’attaque contre Ceuta et Melilla ?

© Copyright : DR

4 octobre 2021 - 12h40 - Monde - Par: A.P

Ceuta et Melilla pourraient-elles bénéficier de l’appui militaire de l’OTAN en cas d’éventuelle attaque, bien que l’Espagne soit membre de l’organisation depuis 1982 et que les deux villes soient déclarées espagnoles depuis 1580 pour l’une et 1497 pour l’autre ? La question suscite de nombreux commentaires.

Selon l’article 5 du traité de Washington, les États membres de l’OTAN réagiront conjointement à toute attaque armée contre le territoire de l’un d’eux. Cette aide militaire ne sera applicable que lorsque ces attaques ont lieu en Europe ou en Amérique du Nord, ou dans les territoires insulaires de l’Atlantique au nord du Tropique du Cancer, précise l’article 6 du texte.

À lire : Le parti Vox demande la protection de Ceuta et Melilla par l’OTAN

Quelques jours après l’entrée massive de migrants marocains à Ceuta en mai, le parti Vox avait présenté à la commission de la Défense au Congrès une proposition demandant au gouvernement d’engager les démarches pour inclure les villes autonomes sous la protection de l’OTAN. La formation d’extrême droite déplorait le fait que ni Ceuta ni Melilla n’avaient une telle protection militaire pour faire face à « une éventuelle attaque ou invasion » du Maroc.

Abondant dans le même sens, le chef du Parti populaire (PP), Pablo Casado, a également demandé au gouvernement de soulever cette question auprès de l’Alliance atlantique afin que les villes autonomes de Ceuta et Melilla, faisant partie intégrante du territoire espagnol, soient « sous l’égide de l’OTAN ».

À lire : L’Espagne demande l’aide de l’Otan pour protéger Ceuta et Melilla

Selon le site Newtral citant des sources de l’OTAN et des analyses d’experts, le fait que Ceuta et Melilla ne soient pas dans le traité, ne signifie pas que l’OTAN ne peut pas intervenir en cas d’attaque, en ce sens que « la décision d’invoquer l’article 5 en fin de compte est une décision politique qui se prend au cas par cas ». Dans un récent article, le Royal Elcano Institute insistait sur le fait qu’« une extension du concept d’« attaque armée » incluant Ceuta et Melilla serait d’une plus grande utilité dissuasive pour l’Espagne parce qu’elle étendrait indirectement la couverture du plus grand risque prévisible à l’intégrité territoriale espagnole. Dans ce cas, on pourrait invoquer la notion de « distance stratégique » avec une interprétation large de l’article 5 pour au moins appliquer la gestion de crise ».

À lire : 74 % des Espagnols voient le Maroc comme une menace pour Ceuta et Melilla

Pour sa part, Francisco Javier Ayuela Azcárate, colonel de l’infanterie de marine à la retraite, soutenait dans un article publié dans Global Strategy, que le concept stratégique de 2010, ainsi que les déclarations finales des sommets du Pays de Galles en 2014, de Varsovie en 2016, de Bruxelles en 2018, et de la réunion des dirigeants de l’OTAN à Londres en 2019, représentent l’expression de la volonté politique des alliés et contribuent à clarifier la situation actuelle de Ceuta et Melilla au sein de l’Alliance atlantique.

Mots clés: Espagne , Ceuta (Sebta) , Melilla , OTAN

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact