Deux chercheuses marocaines primées

2 mars 2021 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les chercheuses marocaines Jihane Ouchrif et Najlaa Fathi figurent parmi les cinq lauréates de l’édition 2020 du programme L’Oréal-UNESCO «  Pour les femmes et la science  ». Ce programme récompense chaque année des jeunes talents féminins du Maghreb dans le domaine de la recherche et des sciences.

Deux Marocaines, deux Tunisiennes et une Algérienne sont les cinq lauréats de la 14ᵉ édition du programme L’Oréal-UNESCO au Maroc et 7ᵉ au niveau du Maghreb. Chacune d’elles recevra une dotation d’une valeur de 10 000 euros qui leur permettra de poursuivre et de consolider leurs travaux de recherche post-doctorat. En raison de la situation sanitaire actuelle liée à la pandémie du nouveau coronavirus, la cérémonie officielle de remise des bourses a été reportée à l’année 2021, si la situation le permet, indique un communiqué des organisateurs.

Jihane Ouchrif de la Faculté des sciences et techniques de Mohammedia est la première lauréate marocaine. Ses travaux de recherche sont axés sur la conception de prototypes de photodétecteurs à base du phototransistor pour les systèmes de télécommunications par fibre optique. Cette étude vise à améliorer la performance des systèmes de télécommunications par fibre optique, tout en assurant une haute qualité de photo-détection, ce qui garantit par la suite une meilleure transmission des données dans ces systèmes avec la moindre erreur d’interprétation.

Seconde lauréate marocaine, Najlaa Fathi (Université Cadi Ayyad, Marrakech) mène des travaux de recherche sur la question de « l’îlot de chaleur urbain ». Axée sur les stratégies de réduction de l’ilot de chaleur, cette étude permettra d’améliorer la qualité de l’air et de limiter les maladies respiratoires.

Les deux Tunisiennes sont Aida Lahmer (Université de Monastir) et Raoudha Dziri (Université de Tunis El Manar). La première travaille sur la conception de substituts dermiques à base de collagène marin et d’une plante médicinale tandis que la seconde mène des recherches sur l’inefficacité des remèdes existants face à l’évolution continue et rapide du monde, à l’image des antibiotiques qui ne sont plus actifs sur les bactéries multi-résistantes.

La lauréate algérienne se nomme Sarra Benlheifa (Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene). Ses recherches portent sur l’identification de nouveaux biomarqueurs pronostiques et prédictifs de l’efficacité thérapeutique dans le cas du cancer colorectal (CCR) et ce, afin de proposer un traitement spécifique et adapté selon le type de CCR.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Femme marocaine - Unesco

Aller plus loin

Emmanuel Macron distingue Latifa Ibn Ziaten

Le président de la République française, Emmanuel Macron a promu la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten au grade d’officier dans l’ordre national du mérite pour son...

Une Franco-marocaine à la tête d’IBIS Consulting Casablanca

La Franco-marocaine Meryem Lakhssassi va diriger l’agence de conseil en développement durable IBIS Consulting qui s’est récemment installée à Casablanca. Une promotion pour...

Fatima Zahra El Maliani promue Chevalier de l’Ordre du Mérite de la République italienne

Le président italien Sergio Mattarella a promu une volontaire marocaine au grade de Chevalier de l’ordre du Mérite de la République italienne pour son engagement au service des...

Voici les quatre femmes d’affaires marocaines les plus puissantes

Quatre Marocaines figurent dans le classement Forbes 2021 des businesswomen les plus puissantes du Moyen-Orient. À l’instar des autres lauréates, Forbes Middle East rend hommage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.