Recherche

Deux chercheuses marocaines primées

© Copyright : DR

2 mars 2021 - 14h20 - Société - Par: S.A

Les chercheuses marocaines Jihane Ouchrif et Najlaa Fathi figurent parmi les cinq lauréates de l’édition 2020 du programme L’Oréal-UNESCO «  Pour les femmes et la science  ». Ce programme récompense chaque année des jeunes talents féminins du Maghreb dans le domaine de la recherche et des sciences.

Deux Marocaines, deux Tunisiennes et une Algérienne sont les cinq lauréats de la 14ᵉ édition du programme L’Oréal-UNESCO au Maroc et 7ᵉ au niveau du Maghreb. Chacune d’elles recevra une dotation d’une valeur de 10 000 euros qui leur permettra de poursuivre et de consolider leurs travaux de recherche post-doctorat. En raison de la situation sanitaire actuelle liée à la pandémie du nouveau coronavirus, la cérémonie officielle de remise des bourses a été reportée à l’année 2021, si la situation le permet, indique un communiqué des organisateurs.

Jihane Ouchrif de la Faculté des sciences et techniques de Mohammedia est la première lauréate marocaine. Ses travaux de recherche sont axés sur la conception de prototypes de photodétecteurs à base du phototransistor pour les systèmes de télécommunications par fibre optique. Cette étude vise à améliorer la performance des systèmes de télécommunications par fibre optique, tout en assurant une haute qualité de photo-détection, ce qui garantit par la suite une meilleure transmission des données dans ces systèmes avec la moindre erreur d’interprétation.

Seconde lauréate marocaine, Najlaa Fathi (Université Cadi Ayyad, Marrakech) mène des travaux de recherche sur la question de « l’îlot de chaleur urbain ». Axée sur les stratégies de réduction de l’ilot de chaleur, cette étude permettra d’améliorer la qualité de l’air et de limiter les maladies respiratoires.

Les deux Tunisiennes sont Aida Lahmer (Université de Monastir) et Raoudha Dziri (Université de Tunis El Manar). La première travaille sur la conception de substituts dermiques à base de collagène marin et d’une plante médicinale tandis que la seconde mène des recherches sur l’inefficacité des remèdes existants face à l’évolution continue et rapide du monde, à l’image des antibiotiques qui ne sont plus actifs sur les bactéries multi-résistantes.

La lauréate algérienne se nomme Sarra Benlheifa (Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene). Ses recherches portent sur l’identification de nouveaux biomarqueurs pronostiques et prédictifs de l’efficacité thérapeutique dans le cas du cancer colorectal (CCR) et ce, afin de proposer un traitement spécifique et adapté selon le type de CCR.

Mots clés: Education , Femme marocaine , Unesco

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact