Maroc : les détails sur le déroulement du service militaire obligatoire

15 décembre 2021 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Les jeunes qui seront sélectionnés pour le service militaire obligatoire en 2022, vont bénéficier d’une formation dans plusieurs domaines, et seront préparés à affronter les défis liés au développement de la société.

C’est ce qu’a confié Mohamed Errerhaoui, chef de division au sein du ministère de l’Intérieur, lundi, lors du lancement de l’opération du recensement de la prochaine vague de jeunes désireux de faire leur service militaire, rapporte la MAP.

Interrompue à cause de la pandémie du coronavirus, l’organisation de ce devoir citoyen revêt un caractère particulier et le responsable a livré les détails de la prochaine édition. Durant les quatre premiers mois du service militaire qui s’étale sur une année, les jeunes sélectionnés recevront une formation commune de base ainsi qu’une formation militaire, a indiqué Errerhaoui.

Ensuite, les appelés recevront, pendant huit mois, une formation professionnelle dans les disciplines et spécialités disponibles dans les centres de formation relevant des Forces Armées Royales (FAR), a-t-il poursuivi, notant que cette formation sera assurée par des formateurs militaires civils au profit des jeunes en vue d’approfondir leurs connaissances.

À lire  : Service militaire : les MRE appelés à se faire recenser

Ainsi, ces citoyens de « type nouveaux » vont développer les valeurs de citoyenneté, le goût de l’effort, le sens de la discipline, le respect des symboles et des institutions de l’État et leur inculquera la prédisposition à défendre la patrie et son intégrité territoriale.

S’agissant de leur indemnité, le responsable a fait savoir que la solde mensuelle accordée aux appelées pendant la durée du service militaire variera en fonction du grade attribué à chaque appelé. Les jeunes ayant un niveau d’études inférieur au baccalauréat percevront une solde de 1 050 DH, contre 1 500 DH pour les sous-officiers détenteurs du baccalauréat et 2 100 DH pour les officiers ayant un diplôme universitaire équivalent à la licence.

Par ailleurs, Mouhcine Elblaoui, également chef de division au ministère de l’Intérieur, a rappelé les conditions d’éligibilité au service militaire de cette année. L’opération de recensement concerne les jeunes âgés entre 19 et 25 ans à la date du 16 mai 2022. Abstraction est faite du milieu social, du niveau d’études ou de la répartition géographique des personnes éligibles, ajoutant qu’elle prendra fin 10 février 2022.

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Service militaire au Maroc

Aller plus loin

Maroc : retour du service militaire obligatoire

Le ministre délégué chargé à l’Administration de Défense nationale Abdellatif Loudiyi a confirmé l’organisation, l’année prochaine, du service militaire obligatoire.

Maroc : voici le coût du service militaire obligatoire

Dans le cadre du rétablissement du service militaire obligatoire, le gouvernement a mobilisé des ressources financières très importantes. Ainsi la 37ᵉ promotion recrutée cette...

Maroc : 770 millions de dirhams pour le service militaire

770 millions de dirhams seront dépensés en 2020 pour le service militaire, selon le ministre de la défense qui en a profité pour lever le voile sur les dépenses liées à cette...

FAR : l’état-major clarifie les propos d’un ex-appelé du service militaire

Suite aux propos d’un ancien enrôlé du 36ᵉ contingent du service militaire obligatoire, l’État-major Général des Forces Armées Royales (EMG-FAR) a réagi pour apporter des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les autoroutes en projet

Le programme d’investissement de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) devrait atteindre plus de 8 milliards de dirhams pour les trois prochaines années, révèle le rapport sur les entreprises et établissements publics (EEP), annexé au...

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de crise.

Fonctionnaires marocains : une décennie de croissance salariale

Entre 2012 et 2022, le salaire moyen dans la fonction publique marocaine a connu une hausse de 15,1 %, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : voici le coût du service militaire obligatoire

Dans le cadre du rétablissement du service militaire obligatoire, le gouvernement a mobilisé des ressources financières très importantes. Ainsi la 37ᵉ promotion recrutée cette année a coûté à l’État un peu moins d’un milliard de dirhams.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.