L’Espagne va gagner 10 millions d’euros en aidant le Maroc à importer du gaz

1er mai 2022 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Pour la «  première fois  », le Maroc va acheter du gaz naturel liquéfié (GNL) sur le marché international et l’acheminer sur son territoire via le gazoduc Maghreb-Europe (GME) en sens inverse, après l’avoir transformé dans une usine de regazéification en Espagne. L’opération devrait générer un profit de 10 millions d’euros à l’Espagne.

L’accord conclu avec l’Espagne pour acheminer le gaz vers le royaume via le GME en sens inverse, va permettre de garantir la certification d’origine et la traçabilité du gaz acheté par le Maroc sur le marché international avant sa transformation dans l’une des usines de regazéification espagnoles, ont assuré à El Mundo des sources du ministère espagnol de la Transition écologique et Enagás. Probablement, le Maroc retiendra l’une des entreprises qui importent régulièrement du GNL en Espagne, qui ont déjà l’expertise en la matière.

Le Maroc ne pourra acheminer annuellement qu’une petite quantité de gaz dans le cadre de cet accord, soit 1 Gm3, correspondant au volume dont bénéficiait le royaume lorsque le GME traversant son territoire, desservait encore l’Espagne. L’opération devrait rapporter au système gazier espagnol environ 10 millions d’euros, expliquent des sources du secteur de l’énergie.

À lire : Le Maroc va acheminer du gaz depuis l’Espagne via le GME bientôt

Le gaz qui sera acheminé vers le Maroc servira à redémarrer les centrales thermiques de Tahaddart, dans la région de Tanger, et celle d’Ain Beni Mathar, située dans l’ouest du pays, qui produisent environ 10 % de l’électricité consommée dans le royaume. Depuis la fermeture, fin octobre, du GME par l’Algérie, le Maroc est à la recherche d’alternatives. Il envisage d’installer des usines flottantes de regazéification sur ses côtes et a par ailleurs intensifié les recherches de pétrole et de gaz pour renforcer son autonomie énergétique.

De son côté, l’Algérie a déjà prévenu qu’elle n’hésiterait pas à rompre ses contrats gaziers avec l’Espagne si elle fournit une molécule de son gaz au Maroc, pays avec lequel elle a rompu les relations diplomatiques depuis août. L’Espagne a affirmé en retour que le gaz acheminé au Maroc ne sera pas algérien.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

Malgré les menaces algériennes, l’Espagne accroît ses livraisons de gaz au Maroc

Malgré les pressions de l’Algérie, l’Espagne a continué à acheminer du gaz vers le Maroc via le gazoduc Maghreb-Europe en sens inverse, multipliant par sept le volume de ces...

Le gaz envoyé par l’Espagne au Maroc via le GME provient des États-Unis

Le Maroc a reçu mardi les premières livraisons de gaz depuis l’Espagne via le gazoduc Maghreb-Europe en sens inverse. Ce gaz naturel liquéfié (GNL), transformé dans les usines...

L’Espagne affirme que le gaz algérien n’ira pas au Maroc

La troisième vice-présidente et ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, a rassuré son homologue algérien, Mohamed Arka, qu’« en aucun cas », le gaz algérien ne sera...

Gaz : le Maroc accuse l’Algérie de bloquer son accord avec l’Espagne

Le Maroc dénonce l’attitude de l’Algérie qui cherche à bloquer par tous les moyens la mise en œuvre de son accord avec l’Espagne pour acheminer du gaz acheté sur les marchés...

Ces articles devraient vous intéresser :

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Gazoducs, regazéification et hydrogène vert : les paris du Maroc

Le Maroc travaille à développer les énergies renouvelables pour garantir son indépendance énergétique. Les autorités du royaume ont prévu un plan ambitieux de construction d’oléoducs et de gazoducs pour atteindre cet objectif d’ici 2030.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Gaz : Sound Energy veut prolonger son contrat d’exploration au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy envisage de renouveler son contrat d’exploration au Maroc, en vue poursuivre ses forages à Tendrara et les recherches à Sidi Mokhtar.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.