Qui est l’espion marocain derrière la chute de l’ancien eurodéputé Antonio Panzeri ?

24 janvier 2023 - 07h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’homme à l’origine de la chute de l’ancien eurodéputé italien Antonio Panzeri soupçonné d’être à l’épicentre du scandale de corruption qui a ravagé le Parlement européen, est un agent espion marocain qui donnait des ordres à l’ami de l’ancien élu, l’ambassadeur du Maroc en Pologne, Abderrahim Atmoun. Qui est cet homme ?

Il s’appelle Mohamed Belareh, aussi connu sous le nom de « Belahrech » ou « Belharace ». Son nom de code à la Direction Générale des Études et de la Documentation (DGED), services de renseignements marocains est « M118 », précise Politico. Très bien connu par les services espagnols et français, « cet homme tourne en rond autour des agences d’espionnage européennes depuis des années », rapporte Sud Info. Son épouse et lui avaient, en 2013, mis en place un réseau d’espionnage à Barcelone, chargé de gérer des agents dans les mosquées pour le compte de la DGED, révèle El Confidential. Ce réseau sera démantelé en 2015. Des soupçons de blanchiment d’argent via « Aya », une agence de voyages, pesaient sur sa conjointe, fait savoir El Mundo.

À lire : Nouvelles révélations sur le Maroc dans le scandale de corruption au parlement européen

En 2016, le nom de Belareh apparaît dans une affaire d’espionnage à Paris qui éclata après les attentats de Paris survenus le 13 novembre 2015. Aidé un capitaine travaillant à la police des frontières d’Orly et le directeur d’une société privée de sûreté travaillant dans ce même aéroport, il « aurait obtenu jusqu’à 200 dossiers confidentiels sur des suspects de terrorisme (fiches S) en France » de manière illégale, rapporte Libération. L’agent marocain offrait au capitaine Charles D. de beaux cadeaux (des voyages au Maroc pour lui et sa famille), ainsi que de l’argent.

A lire : Le Maroc cité dans le scandale de corruption au Parlement européen

Selon divers médias, c’est cet homme originaire de Rabat qui donnait les ordres à l’ambassadeur du Maroc en Pologne, Abderrahim Atmoun, ami de l’ancien eurodéputé italien Antonio Panzeri, privé de liberté depuis le 9 décembre.

Sujets associés : Italie - Pologne - Abderrahim Atmoun

Aller plus loin

Le Maroc « harcelé » dans le scandale de corruption au parlement européen

En conférence de presse conjointe avec le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères, Josep Borrell, le ministre des Affaires Étrangères, Nasser...

Scandale au parlement européen : voici la réaction du Maroc

Le Maroc, à travers le ministre des Affaires étrangères, a réagi à l’enquête ouverte suite au scandale de corruption présumé au parlement européen, dans lequel il serait impliqué.

Allemagne : procès d’un MRE, présumé espion

Le procès du Marocain Mohamed A., arrêté pour espionnage il y a huit mois à Burscheid en Allemagne où il réside, s’est ouvert lundi devant la Cour supérieure de Düsseldorf. Il...

Qui est Domingo Badia, l’espion espagnol qui a tenté de renverser Moulay Souleymane ?

Domingo Badía, né en 1767 dans la ville de Barcelone, fut un espion du roi Charles IV d’Espagne au Maroc. Sa mort dans des circonstances étranges en France, continue de susciter...

Ces articles devraient vous intéresser :