Espionnage avec Pegasus : l’Espagne évite d’accuser le Maroc sans preuves

11 mai 2022 - 19h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le gouvernement espagnol évite d’accuser sans preuves le Maroc d’être derrière l’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus des téléphones du président Pedro Sanchez, de la ministre de la Défense, Margarita Robles, et du ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

La porte-parole du gouvernement, Isabel Rodríguez, a déclaré mardi au sortir du conseil des ministres que l’Exécutif a déjà saisi la justice de cette affaire et ne se prononcera sur le sujet que lorsque les faits « seront prouvés », fait savoir Europa Press.

À lire : Pegasus : l’Espagne évite d’accuser le Maroc

La ministre répondait ainsi à la question de savoir si le gouvernement envisageait de demander des explications au Maroc sur ces attaques, vu que les dates auxquelles elles se sont produites coïncident avec le début de la longue et grave crise diplomatique ouverte entre les deux pays après l’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño.

À lire : Le ministre de l’Intérieur espagnol espionné avec Pegasus, en pleine crise avec le Maroc

« Le gouvernement n’a rien à cacher et fait confiance à la justice pour découvrir qui se cache derrière cet espionnage », a soutenu la porte-parole qui a rappelé que le gouvernement a aussi déposé mercredi une autre plainte contre X devant l’Audience nationale pour le piratage du téléphone de Fernando Grande-Marlaska, après celle déposée le 2 mai concernant l’espionnage de Sanchez et de Robles.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Espionnage

Aller plus loin

Pegasus a été utilisé dans plusieurs pays européens

Le logiciel d’espionnage Pegasus développé par la société israélienne NSO, aurait été utilisé par au moins cinq pays de l’Union européenne. C’est en effet ce qu’a déclaré le...

Le ministre de l’Intérieur espagnol espionné avec Pegasus, en pleine crise avec le Maroc

L’analyse du téléphone du ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a révélé qu’il a été espionné avec Pegasus les 7 et 26 juin 2021, en pleine crise avec le...

Le Maroc rayé de la liste des pays autorisés à utiliser Pegasus

Le Maroc ne fait pas partie des 37 pays autorisés par le ministère israélien de la Défense à utiliser le logiciel d’espionnage Pegasus du groupe israélien NSO.

Pour l’Espagne, le Maroc n’a pas pu exploiter les données « piratées » sur les téléphones de Pedro Sanchez

Le Centre national de renseignement (CNI) a assuré que le Maroc ne peut pas faire pression sur Pedro Sanchez avec des informations sensibles qu’il aurait obtenues après avoir...

Ces articles devraient vous intéresser :