Espagne : enquête après les accusations d’espionnage par le Maroc

5 mai 2022 - 08h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le Maroc aurait espionné de responsables espagnols, dont le président du gouvernement Pedro Sanchez, la ministre de la Défense, Margarita Robles, et l’ex-cheffe de la diplomatie espagnole Arancha González Laya, à l’aide du logiciel israélien Pegasus. Une enquête est en cours pour faire la lumière cette affaire.

Encore de nouvelles accusations d’espionnage contre le Maroc. Selon l’enquête de Forbidden Stories et de ses partenaires dont le journal The Guardian, plus de 200 numéros espagnols ont été ciblés par un client de la société israélienne NSO group, le Maroc, en vue d’une possible infection de leurs téléphones par le puissant logiciel espion Pegasus. Ces révélations ont été faites après que la Cour suprême (Espagne) a ouvert une enquête sur comment les téléphones du président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, et celui de la ministre de la Défense, Margarita Robles, ont été piratés, à l’aide du logiciel israélien Pegasus en mai et juin dernier.

À lire : Le Maroc aurait-il espionné le téléphone de Pedro Sanchez avec Pegasus ?

Lundi, le gouvernement espagnol s’est, lors d’une conférence de presse, refusé à accuser un pays ou une organisation d’espionnage. Félix Bolaños, ministre de la Présidence s’est juste, lors d’une conférence de presse, contenté de dénoncer des « intrusions extérieures, c’est-à-dire étrangères aux agences de l’État et illégales, c’est-à-dire réalisées sans autorisation judiciaire ». Mardi, un juge de l’Audiencia Nacional espagnole a annoncé l’ouverture d’une enquête sur « la découverte d’une éventuelle infraction et la révélation de secrets » relatives à l’utilisation de Pegasus pour infecter les appareils de Pedro Sánchez et Margarita Robles. Le téléphone d’Arancha González Laya, ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères aurait été, lui aussi, piraté à l’aide du logiciel israélien Pegasus.

À lire : Espionnage de Pedro Sanchez : des agents secrets marocains en Espagne en mai 2021 ?

L’enquête de Forbidden Stories et de ses partenaires dont The Guardian, Le Monde a révélé que les services de renseignement marocains avaient ciblé 10 000 numéros essentiellement marocains, algériens et français, en vue d’une surveillance potentielle. Des accusations rejetées en bloc par le Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Israël - Enquête - Espionnage

Aller plus loin

Arancha Gonzales Laya aurait été espionnée en pleine crise avec le Maroc

En plus des téléphones portables du président du gouvernement, Pedro Sanchez, et de la ministre de la Défense, Margarita Robles, celui de l’ancienne ministre des Affaires...

Espionnage avec Pegasus : l’Espagne évite d’accuser le Maroc sans preuves

Le gouvernement espagnol évite d’accuser sans preuves le Maroc d’être derrière l’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus des téléphones du président Pedro Sanchez, de la...

Espionnage de Pedro Sanchez : des agents secrets marocains en Espagne en mai 2021 ?

L’Espagne a découvert un réseau d’agents secrets marocains à La Rioja en mai 2021, mois au cours duquel les téléphones portables de Pedro Sanchez et de Margarita Robles...

José Manuel Albares : « L’Espagne n’acceptera le chantage de personne »

Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a déclaré vendredi que l’Espagne ne cède au chantage de personne, répondant à la possibilité que le Maroc fasse chanter...

Ces articles devraient vous intéresser :