Pegasus : le juge espagnol convoque les ministres de l’Intérieur et de la Défense

29 juillet 2022 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le juge José Luis Calama en charge de l’affaire Pegasus, a cité à comparaître en tant que témoins la ministre de la Défense, Margarita Robles, et son collègue de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, après avoir recueilli les témoignages de l’ancien directeur du centre national de renseignement, Paz Esteban, et du ministre de la Présidence, Félix Bolaños. Le Maroc a été pointé du doigt dans cette affaire d’espionnage.

Le magistrat a adressé une note au Conseil des ministres pour demander que les documents relatifs à cette affaire et classés confidentiels, soient mis à la disposition des deux ministres pour que leurs témoignages respectifs contribuent à faire avancer l’enquête. Calama avait demandé au ministre de la Présidence, Félix Bolaños, de lui expliquer comment les téléphones portables des membres du gouvernement ont pu être infectés à l’aide de Pegasus en mai et juin 2021. Mais ce dernier n’a accepté de répondre à ses questions que par écrit, conformément à l’article 421.2 1 du Code de procédure pénale.

À lire : Le ministre de l’Intérieur espagnol espionné avec Pegasus, en pleine crise avec le Maroc

La demande du juge de déclassifier les documents liés à l’affaire intervient deux mois après l’ouverture de l’affaire Pegasus. Le bureau du procureur de l’État a d’abord dénoncé l’infection des téléphones portables de Pedro Sanchez et de Margarita Robles, avant d’ajouter quelques jours plus tard que les téléphones du ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, et de l’Agriculture, Luis Planas, ont été aussi victimes de cette attaque à l’aide de Pegasus qui ont été enregistrées en pleine crise avec le Maroc.

Sujets associés : Espagne - Espionnage

Aller plus loin

La justice rattrape Mohamed Karimine, ancien maire de Bouznika

Mohamed Karimine, président de la commune de Bouznika, destitué, après les accusations de mauvaise gestion, a reçu une convocation du juge d’instruction.

Espionnage avec Pegasus : l’Espagne évite d’accuser le Maroc sans preuves

Le gouvernement espagnol évite d’accuser sans preuves le Maroc d’être derrière l’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus des téléphones du président Pedro Sanchez, de la...

Le ministre de l’Intérieur espagnol espionné avec Pegasus, en pleine crise avec le Maroc

L’analyse du téléphone du ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a révélé qu’il a été espionné avec Pegasus les 7 et 26 juin 2021, en pleine crise avec le...

Le Maroc aurait-il espionné le téléphone de Pedro Sanchez avec Pegasus ?

Les téléphones du président Pedro Sanchez et de la ministre de la Défense, Margarita Robles, ont été piratés à l’aide du logiciel israélien Pegasus en mai et juin dernier. Le...

Ces articles devraient vous intéresser :