Espionnage de Pedro Sanchez : des agents secrets marocains en Espagne en mai 2021 ?

3 mai 2022 - 11h40 - Ecrit par : A.S

L’Espagne a découvert un réseau d’agents secrets marocains à La Rioja en mai 2021, mois au cours duquel les téléphones portables de Pedro Sanchez et de Margarita Robles faisaient l’objet d’espionnage avec Pegasus. Une période qui coïncide aussi avec l’entrée en Espagne de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario.

Le Centre national de cryptologie (CCN) relevant du Centre national de renseignement (CNI) a adressé le 1ᵉʳ mai deux rapports techniques au gouvernement pour confirmer le piratage des téléphones portables de Pedro Sanchez et de sa ministre de la Défense. Lors d’une conférence de presse lundi à la Moncloa, le ministre de la Présidence, Félix Bolaños, a indiqué que les téléphones portables de Sanchez et Robles ont fait l’objet d’espionnage à l’aide du logiciel israélien Pegasus en mai pour l’un et juin 2021 pour l’autre, rapporte Ok Diario.

L’analyse approfondie des deux appareils par le CCN a révélé qu’une importante quantité de données (2,6 Go en mai et 130 Mo en juin 2021) a été extraite du téléphone du chef du gouvernement espagnol, et 9 Mo de celui de la ministre de la Défense. Le procureur a déjà déposé une plainte contre X auprès de la Haute cour nationale, compétente pour enquêter sur cette question, a annoncé Bolaños.

À lire : Le Maroc aurait-il espionné le téléphone de Pedro Sanchez avec Pegasus ?

Le mois de mai 2021 où le téléphone de Sanchez a été piraté, coïncide curieusement avec l’arrivée de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario en Espagne, ce qui conduit à une grave crise diplomatique avec le Maroc qui a rappelé son ambassadrice à Madrid, Karima Benyaich, et coupé tout contact avec l’Espagne. À cette époque, le Maroc a déployé plusieurs agents de renseignement à Logroño pour suivre de près Ghali, admis à l’hôpital San Pedro de la ville, croit savoir la même source, précisant qu’au moins deux de ces agents ont séjourné dans un hôtel sur l’avenue Gran Vía Juan Carlos I.

Tous les mouvements des agents marocains étaient surveillés par la division de contre-espionnage du CNI dont la mission est de détecter et neutraliser les opérations des services de renseignement étrangers contre l’Espagne. De source bien informée, le CNI a les moyens de déterminer l’origine exacte de l’espionnage. Mais en aucun cas, il n’en révélera l’auteur pour éviter tout conflit diplomatique avec le Maroc, la Russie, la Chine ou Cuba, des pays qui détiennent le logiciel Pegasus.

Tags : Espionnage - Espagne

Aller plus loin

Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

Accusé d’avoir espionné les téléphones portables de plusieurs journalistes espagnols à l’aide du logiciel israélien Pegasus, le Maroc a mandaté le cabinet d’avocats Ernesto...

Le Maroc accusé d’espionnage par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient, soupçonne le Maroc d’avoir piraté son téléphone portable avec le logiciel d’espionnage...

« The Guardian » accuse le Maroc d’espionnage

Le Maroc serait l’auteur d’espionnage à l’aide de Pegasus sur plus de 200 téléphones portables espagnols en 2019, selon un rapport du réseau de journalistes Forbidden Stories publié...

Espagne : enquête après les accusations d’espionnage par le Maroc

Le Maroc aurait espionné de responsables espagnols, dont le président du gouvernement Pedro Sanchez, la ministre de la Défense, Margarita Robles, et l’ex-cheffe de la diplomatie...

Nous vous recommandons

Royal Air Maroc annule tous ses vols

Suite à la prolongation de la suspension des liaisons aériennes par les autorités marocaines jusqu’au 31 décembre, la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annulé tous ses vols depuis et vers le...

Tensions au conseil municipal d’Ivry-sur-Seine à cause du Sahara

Le conseil municipal d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) a eu lieu sous protection policière la semaine dernière. En cause, les esprits se sont échauffés lors d’une délibération portant sur le financement d’un projet solidaire pour les enfants Sahraouis à...

Mourad, ancien footballeur aux Pays-Bas, se tue en plongeant d’une falaise (photo)

L’ex-joueur de l’équipe jeune du club néerlandais Vitesse, Mourad Lamrabatte, 31 ans, connu à Arnhem pour ses qualités sportives, est décédé à Majorque après avoir sauté d’une falaise d’environ 22 mètres.

Des noms circulent pour le remplacement de Vahid Halilhodzic

Le président de la Fédération marocaine de football (FRMF) a décidé de trancher une fois pour de bon le désaccord entre Vahid Halilhodzic et les deux joueurs (Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui) qui ont refusé de rejoindre la sélection nationale tant que le...

Le roi annule les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 22ᵉ anniversaire d’intronisation du roi Mohammed VI ont été reportées en raison de la pandémie de Covid-19.

Mina El Hammani (Elite) s’est fait aider pour « garder la tête sur les épaules »

L’actrice espagnole d’origine marocaine, Mina El Hammani, a déclaré qu’elle a dû avoir recours à un spécialiste pour garder la tête sur les épaules après avoir joué dans la célèbre série Netflix « Elite...

L’extension de Medgaz en sursis après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara va retarder la finalisation des travaux d’extension de la capacité du Medgaz, le gazoduc qui relie l’Algérie à l’Espagne.

L’Algérie se réarme-t-elle en vue d’une guerre avec le Maroc ?

En crise avec le Maroc, l’Algérie a dépensé, entre 2010 et 2020, 90 milliards de dollars en équipements militaires et envisage d’en acquérir d’autres. C’est ce que révèle un rapport sécuritaire rédigé en conclusion des travaux d’une mission d’information sur les...

Maroc : un homme condamné pour avoir quitté le domicile conjugal «  sans justification  »

Le tribunal de première instance de la ville d’Oued Zem a condamné un homme qui a « quitté le domicile familial sans motif impérieux » suite à une plainte déposée par sa femme.

Sahara : « le Maroc voulait que l’Espagne et l’Union européenne suivent » les États-Unis

Mohamed Salem Ould Salek, «  ministre des Affaires étrangères  » de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » a réagi à la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne. Il affirme que le royaume « voulait que » l’Espagne et l’Union européenne...