Le Maroc aurait découvert l’arrivée de Ghali en Espagne grâce au logiciel Pegasus

9 août 2021 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño en Espagne sous une fausse identité, aurait été découvert par le Maroc grâce au logiciel d’espionnage israélien Pegasus.

« Le voyage d’Algérie en Espagne du président Brahim Ghali et son admission sous une fausse identité dans un hôpital de Logroño accompagné de Salem Labsir auraient été découverts grâce au logiciel d’espionnage israélien Pegasus », indiquent des médias sahraouis. « Le leader du Front Polisario a été transféré dans un avion officiel du gouvernement algérien vers un aéroport de Saragosse pour être ensuite admis à l’hôpital de San Pedro de Logroño après avoir contracté le coronavirus », rappellent ces médias qui attestent, sans preuves, que le Maroc a eu l’information grâce au logiciel d’espionnage Pegasus.

À lire : Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

« Aujourd’hui, à la lumière de cette affaire [Pegasus], il est plus que probable que l’information provienne en fait d’un téléphone appartenant à l’un des hommes de main de Brahim Ghali et qui a été infecté par Pegasus », avancent-ils, ajoutant que l’opération a été rendue possible grâce à l’infiltration du Front Polisario par un agent de la Direction générale des études et de la documentation (DGED), l’agence de contre-espionnage marocaine dirigée par l’ami d’enfance du roi, Yassine Mansouri.

À lire : Le Maroc a imposé ses conditions dans le départ de Brahim Ghali

Selon la presse proche du Polisario, « tous les téléphones des responsables sahraouis et des dirigeants du Front Polisario ont été espionnés à l’aide du logiciel israélien Pegasus. Des hauts fonctionnaires aux chefs de divisions ou aux représentants de la société civile et aux journalistes sahraouis, sans oublier tout l’appareil de sécurité et de documentation de la RASD (Renseignement sahraoui) et le corps diplomatique sahraoui, ont été également espionnés ».

L’arrivée de Ghali en Espagne, révélée par les médias Jeune Afrique et La Razón, et son admission à l’hôpital San Pedro de Logroño sous une fausse identité ont provoqué une grave crise diplomatique avec le Maroc. L’Espagne travaille à une reprise rapide de la coopération avec le royaume.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Polisario - Espionnage - Brahim Ghali

Aller plus loin

« The Guardian » accuse le Maroc d’espionnage

Le Maroc serait l’auteur d’espionnage à l’aide de Pegasus sur plus de 200 téléphones portables espagnols en 2019, selon un rapport du réseau de journalistes Forbidden Stories...

Espionnage via Pegasus : le Maroc affirme ne pas avoir obtenu des preuves

L’avocat mandaté par le Maroc dans l’affaire Pegasus a lancé il y a quelques jours une procédure qui donnait dix jours à Amnesty International et Forbidden Stories pour...

Pegasus : Apple porte plainte contre NSO Group

Apple a annoncé mardi avoir déposé une plainte contre l’entreprise israélienne NSO Group pour surveillance et ciblage présumés d’utilisateurs américains d’Apple avec son...

Pegasus : l’Espagne évite d’accuser le Maroc

Les autorités espagnoles soupçonnent le Maroc d’être derrière le piratage des téléphones de Pedro Sanchez et de Margarita Robles à l’aide du logiciel Pegasus, mais évitent de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.