Espionnage via Pegasus : le Maroc affirme ne pas avoir obtenu des preuves

5 août 2021 - 13h40 - France - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

L’avocat mandaté par le Maroc dans l’affaire Pegasus a lancé il y a quelques jours une procédure qui donnait dix jours à Amnesty International et Forbidden Stories pour transmettre les preuves de leurs accusations. Les dix jours se sont écoulés et les preuves attendues n’ont pu être transmises, selon Mᵉ Olivier Baratelli, avocat du Maroc.

Depuis l’éclatement de l’affaire d’espionnage via Pegasus, le Maroc a multiplié les attaques judiciaires en France contre les médias ayant révélé ou dénoncé l’affaire, notamment via des procédures en diffamation. Mᵉ Olivier Baratelli s’étonne que malgré les tapages faits par Amnesty International et Forbidden Stories, ces deux organisations n’aient pu apporter les preuves pour étayer leurs accusations.

À lire : Affaire Pegasus : le Maroc rejette les accusations d’espionnage de journalistes

« Dans l’actualité on a deux choses, le délai de dix jours par lequel Amnesty International et Forbidden Stories pouvaient prouver ce qu’ils affirmaient est expiré, ils n’ont rien sorti. La situation est ubuesque, cela démontre que cette affaire est une supercherie. La deuxième actualité est que le Maroc a saisi la justice française, mais aussi la justice allemande et la justice espagnole » a affirmé Me Baratelli.

À lire : Pegasus : le Maroc sollicite un spécialiste reconnu de l’analyse numérique

En plus d’avoir saisi la justice, le Maroc a également engagé pour prouver ne serait qu’au-delà du doute raisonnable que toute cette affaire n’est qu’un montage grotesque, un complot pour saper les relations entre le Maroc et son partenaire de tous les jours qu’est la France. « Je vais remettre au procureur de la République de Paris un rapport d’expertise informatique élaboré par un collège d’experts, dont deux experts de la cour d’appel qui vont exclure toute utilisation du Maroc de ce logiciel », souligne l’avocat.

À lire : Affaire Pegasus/Maroc : la CNDP entre en scène

Fin juillet, Me Baratelli a annoncé avoir fait remettre quatre nouvelles citations directes en diffamation. Deux d’entre elles visent le quotidien Le Monde, une troisième poursuit Mediapart et la dernière attaque Radio France. De son côté, le ministre marocain de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a déposé à Paris une plainte en dénonciation calomnieuse à l’encontre de Mediapart et de son directeur de publication Edwy Plenel, a annoncé dans un communiqué l’avocat du ministre, Me Rodolphe Bosselut. Le ministre dénonce une cabale médiatique et s’en remet à la justice.

Sujets associés : France - Amnesty international (AI) - Abdelouafi Laftit - Espionnage - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Plainte

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Affaire Pegasus : Israël contredit les accusations d’espionnage contre le Maroc

Yaïr Lapir, ministre israélien des Affaires étrangères assure que personne n’a écouté le téléphone du président français Emmanuel Macron à l’aide du logiciel Pegasus. De quoi contredire...

Affaire Pegasus/Maroc : la CNDP entre en scène

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) se saisit de l’affaire Pegasus. Le Maroc a été accusé d’avoir ciblé de 10 000 numéros...

Pegasus : le Maroc sollicite un spécialiste reconnu de l’analyse numérique

Accusé d’espionner des personnalités étrangères, le Maroc multiplie les actions pour démonter ces accusations qualifiées de « complot contre la stabilité du royaume ». Après les...

Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

Offensive judiciaire du Maroc suite aux accusations portées à son encontre pour espionnage via le logiciel Pegasus. Les autorités marocaines ont porté plainte en France contre les...

Nous vous recommandons

France

Coronavirus en France : le geste de solidarité d’une mosquée envers les hôpitaux

La mosquée El Amal de Colmar met ses locaux et des bénévoles si besoin, à la disposition des hôpitaux civils Louis Pasteur, afin de les désengorger.

France : l’époux d’une Marocaine en prison pour viol et violences conjugales

La police a interpellé à Trappes un homme de 39 ans, époux d’une Marocaine âgée de 27 ans. Celle-ci avait déposé plainte contre lui pour viol et violences conjugales.

Visas : la France cautionne-t-elle les propos xénophobes ?

En réponse à la réduction drastique de visas par la France au Maroc et à d’autres pays, un collectif d’associations a qualifié cette décision d’ « électoraliste » et de « surenchère sur le dos des Maghrébins...

La faute de Najat Vallaud-Belkacem n’est pas passée inaperçue

Raphaël Enthoven s’en est pris à Najat Vallaud-Belkacem, sans la nommer, sur Twitter, en soulignant une faute de français qu’elle aurait faite, mardi sur France Inter. Alors que de nombreux internautes s’attendaient à une réponse de la même teneur que le...

Air France relance ses vols vers trois villes au Maroc

Air France dessert, depuis le lundi 17 août, les aéroports de Casablanca, Marrakech et Rabat, et ce au départ de l’aéroport de Paris-Roissy Charles de Gaulle.

Amnesty international (AI)

Un an de prison ferme pour l’historien Maâti Monjib

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, jeudi, l’historien et défenseur des droits de l’homme, Maâti Monjib, à 12 mois de prison ferme et 10 000 dirhams d’amende, pour atteinte à la sûreté de l’État, blanchiment de capitaux et...

Affaire Pegasus : la France va examiner les plaintes déposées par le Maroc

La justice française a décidé de donner suite aux plaintes pour diffamation, déposées par le Maroc contre notamment Forbidden Stories, Le Monde, Radio France, Mediapart et Amnesty International qui l’ont accusé d’avoir utilisé le logiciel israélien Pegasus à...

Espionnage : le Maroc dément et menace

Depuis quelques jours, le Maroc se retrouve au cœur d’une campagne médiatique concernant une affaire d’infiltration des appareils téléphoniques de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères à travers un logiciel informatique. Le gouvernement...

Le Maroc accusé d’avoir espionné des journalistes marocains, algériens et français

Le Maroc a utilisé le logiciel Pegasus pour espionner des journalistes marocains, algériens et français. C’est ce que révèle une enquête menée par le Forbidden Stories et ses partenaires, dont Amnesty...

Le nouvel appel d’Amnesty International au Maroc

Amnesty International appelle le Maroc à cesser de poursuivre en justice des défenseur·e·s des droits humains en raison de publications sur les réseaux sociaux.

Abdelouafi Laftit

Maroc : les autorités appellent à respecter le confinement

Le ministre de l’Intérieur du Maroc était lundi, devant la commission de l’Intérieur de la première Chambre du parlement. C’était dans le cadre de l’examen du projet de loi portant promulgation de l’état d’urgence sanitaire à cause de la propagation du...

Espionnage via Pegasus : le Maroc affirme ne pas avoir obtenu des preuves

L’avocat mandaté par le Maroc dans l’affaire Pegasus a lancé il y a quelques jours une procédure qui donnait dix jours à Amnesty International et Forbidden Stories pour transmettre les preuves de leurs accusations. Les dix jours se sont écoulés et les...

Covid-19 au Maroc : 30 agents d’autorité révoqués appelés en renfort

Face à la difficulté de gérer la pandémie du Covid-19 dans le royaume, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a dû réhabiliter 30 anciens gouverneurs, secrétaires généraux, pachas et caïds. Ils devront exercer dans des provinces et préfectures où les...

Levée progressive de l’interdiction de circulation interurbaine (Document)

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a levé en partie la décision, entrée en vigueur le 21 mars dernier, interdisant la circulation interurbaine en raison de l’état d’urgence sanitaire.

Au Maroc, Gérald Darmanin parlera islam et mineurs non accompagnés

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, se rendra le mercredi 14 octobre à Rabat pour une visite de travail. Entre autres entretiens attendus, le ministre français s’entretiendra avec son homologue marocain, Abdelouafi...

Espionnage

Le Maroc aurait découvert l’arrivée de Ghali en Espagne grâce au logiciel Pegasus

L’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño en Espagne sous une fausse identité, aurait été découvert par le Maroc grâce au logiciel d’espionnage israélien Pegasus.

Etats-Unis : des organisations musulmanes dénoncent l’espionnage au profit d’Israël

Plus de 80 organisations musulmanes aux États-Unis, ont saisi lundi le Département de la Justice pour demander l’ouverture d’une enquête sur l’espionnage dont ils auraient été victimes de la part d’une organisation antimusulmane sous les ordres...

Le Maroc rayé de la liste des pays autorisés à utiliser Pegasus

Le Maroc ne fait pas partie des 37 pays autorisés par le ministère israélien de la Défense à utiliser le logiciel d’espionnage Pegasus du groupe israélien NSO.

L’Allemagne pousse l’Union européenne à agir contre Maroc

Alors que la double crise diplomatique entre Rabat et Berlin et Madrid perdure et le Maroc est accusé d’avoir ciblé 10 000 numéros dont celui du président français Emmanuel Macron à l’aide du logiciel israélien Pegasus, l’Allemagne tend à jeter de l’huile sur...

Diplomates marocains dépouillés en Colombie : un cas d’espionnage ?

Des sources diplomatiques marocaines estiment que les deux responsables de l’ambassade du Maroc à Bogota ayant été victimes de vol en août, auraient été plutôt espionnés par le service de renseignement...

Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Le Maroc prolonge d’un mois l’état d’urgence sanitaire

L’état d’urgence sanitaire sera maintenu sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 10 juillet prochain. Le projet de décret, soumis par le ministre de l’Intérieur, a été adopté lors du Conseil de gouvernement du mardi 9...

Maroc : la baisse des recettes fiscales met les communes en difficulté

Au Maroc, les communes connaissent des difficultés graves à cause de la baisse des recettes fiscales. Une situation qui retarde l’élaboration des projets. Les dirigeants attendent les directives du ministère de l’Intérieur pour mobiliser d’autres formes de...

Maroc : 800 000 personnes assistées pendant la vague de froid

Pour cette saison hivernale, le Plan national d’atténuation des effets de la vague de froid au Maroc prendra en compte 800 000 personnes réparties sur plusieurs régions.

Grève des transporteurs : le ministère de l’Intérieur rassure et menace

Suite à l’appel à la grève lancée par certains transporteurs, le ministère de l’Intérieur a réagi, rassurant les citoyens que toutes les mesures ont été prises pour garantir la mobilité des personnes et le transport des...

Le Maroc met en garde contre l’infiltration de jihadistes étrangers

Face à la menace terroriste qui le guette, le Maroc lance une mise en garde contre l’infiltration de jihadistes étrangers.

Plainte

L’Algérie convoque l’ambassadeur du Maroc

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Bouqadoum, a convoqué l’ambassadeur du Maroc à Alger, le mercredi 13 mai. Il s’agit de protester contre une déclaration attribuée au consul du Maroc à Oran, dans laquelle l’Algérie est désignée comme un "État...

Le milliardaire Anas Sefrioui et sa famille devant la justice

L’homme d’affaires, Anas Sefrioui et sa famille devront comparaître devant le tribunal de première instance de Casablanca, le 14 septembre. Cette convocation fait suite à la plainte déposée par EPC Maroc pour destruction sans sommation de ses locaux à...

Le marché des soins et de bien-être au Maroc est aux abois

Les établissements de soins et de bien-être ont reçu l’ordre d’ouvrir leurs portes, mais sous des conditions assez suicidaires selon les gérants. L’incertitude plane sur un secteur qui regorge d’opportunités et qui représente un maillon important de la chaîne...

Marrakech : des agents d’autorité visés par une enquête pour constructions anarchiques

Après les auxiliaires d’autorité, c’est le tour des agents d’autorité d’être dans le viseur d’une enquête liée à la prolifération des constructions anarchiques à Marrakech. Les sanctions infligées aux auxiliaires d’autorité ont montré à la commission la nécessité...

Pegasus : la justice française examine la plainte du Maroc

Le Maroc affiche sa détermination à porter plainte pour diffamation contre Amnesty International et les journaux qui l’ont accusé d’avoir utilisé le logiciel israélien Pegasus à des fins d’espionnage. Le tribunal de Paris va examiner ce lundi 6 décembre 2021...