Espionnage via Pegasus : le Maroc affirme ne pas avoir obtenu des preuves

5 août 2021 - 13h40 - Ecrit par : G.A

L’avocat mandaté par le Maroc dans l’affaire Pegasus a lancé il y a quelques jours une procédure qui donnait dix jours à Amnesty International et Forbidden Stories pour transmettre les preuves de leurs accusations. Les dix jours se sont écoulés et les preuves attendues n’ont pu être transmises, selon Mᵉ Olivier Baratelli, avocat du Maroc.

Depuis l’éclatement de l’affaire d’espionnage via Pegasus, le Maroc a multiplié les attaques judiciaires en France contre les médias ayant révélé ou dénoncé l’affaire, notamment via des procédures en diffamation. Mᵉ Olivier Baratelli s’étonne que malgré les tapages faits par Amnesty International et Forbidden Stories, ces deux organisations n’aient pu apporter les preuves pour étayer leurs accusations.

À lire : Affaire Pegasus : le Maroc rejette les accusations d’espionnage de journalistes

« Dans l’actualité on a deux choses, le délai de dix jours par lequel Amnesty International et Forbidden Stories pouvaient prouver ce qu’ils affirmaient est expiré, ils n’ont rien sorti. La situation est ubuesque, cela démontre que cette affaire est une supercherie. La deuxième actualité est que le Maroc a saisi la justice française, mais aussi la justice allemande et la justice espagnole » a affirmé Me Baratelli.

À lire : Pegasus : le Maroc sollicite un spécialiste reconnu de l’analyse numérique

En plus d’avoir saisi la justice, le Maroc a également engagé pour prouver ne serait qu’au-delà du doute raisonnable que toute cette affaire n’est qu’un montage grotesque, un complot pour saper les relations entre le Maroc et son partenaire de tous les jours qu’est la France. « Je vais remettre au procureur de la République de Paris un rapport d’expertise informatique élaboré par un collège d’experts, dont deux experts de la cour d’appel qui vont exclure toute utilisation du Maroc de ce logiciel », souligne l’avocat.

À lire : Affaire Pegasus/Maroc : la CNDP entre en scène

Fin juillet, Me Baratelli a annoncé avoir fait remettre quatre nouvelles citations directes en diffamation. Deux d’entre elles visent le quotidien Le Monde, une troisième poursuit Mediapart et la dernière attaque Radio France. De son côté, le ministre marocain de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a déposé à Paris une plainte en dénonciation calomnieuse à l’encontre de Mediapart et de son directeur de publication Edwy Plenel, a annoncé dans un communiqué l’avocat du ministre, Me Rodolphe Bosselut. Le ministre dénonce une cabale médiatique et s’en remet à la justice.

Tags : France - Amnesty international (AI) - Abdelouafi Laftit - Espionnage - Ministère de l’Intérieur Maroc - Plainte

Aller plus loin

Espionnage Pegasus : où en est l’enquête sur Ignacio Cembrero ?

Le député espagnol Jon Iñarritu a interpellé le gouvernement de Pedro Sánchez au sujet de l’espionnage présumé du journaliste Ignacio Cembrero par le Maroc à l’aide du logiciel...

Pegasus : « les attaques contre le Maroc visent sa stabilité » selon El Othmani

Le chef du gouvernement marocain s’est prononcé sur l’affaire Pegasus au cours d’une émission télévisée. El Othmani a dénoncé les organisations Forbidden Stories, Amnesty International...

Pegasus : le Maroc joue la carte de la fermeté

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la prétendue infiltration des téléphones de plusieurs...

Le Maroc aurait découvert l’arrivée de Ghali en Espagne grâce au logiciel Pegasus

L’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño en Espagne sous une fausse identité, aurait été découvert par le Maroc grâce au logiciel...

Nous vous recommandons

L’Algérie pourrait déployer des systèmes de missiles S-350 près du Maroc

Les systèmes de missiles sol-air S-350 de fabrication russe, acquis en 2020 par les forces armées algériennes, pourraient être déployés sur des bases militaires près du Maroc, selon des images satellitaires publiées dans divers forums et médias numériques...

Espace aérien algérien : RAM va changer l’itinéraire de 15 vols par semaine

Suite à la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions civils et militaires, Royal Air Maroc annonce qu’environ 15 vols par semaine en direction de la Tunisie, la Turquie et l’Égypte seront réaménagés.

Le Maroc va-t-il suspendre ses vols avec la France ?

Le Maroc pourrait suspendre ses liaisons avec la France où la situation sanitaire s’est brutalement aggravée. Le pays est à sa cinquième vague, après une augmentation continue des cas enregistrés ces trois dernières...

MRE : l’opération Marhaba pour redynamiser le tourisme marocain

Suspendue pendant deux ans à cause de la pandémie de Covid-19, l’opération Marhaba a été relancée au grand bonheur des Marocains résidant de l’étranger qui rentrent au pays pour passer les vacances en famille ou revoir leurs parents, mais aussi des...

Aziz Akhannouch convoqué au tribunal

Le tribunal de Youssoufia a convoqué le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale dans le cadre d’une affaire liée à l’assurance d’une élève, victime d’un accident dans son collège, Sultan Moulay El...

Adil Rami et sa nouvelle compagne en vacances à Marrakech

Le footballer français d’origine marocaine Adil Rami et sa nouvelle compagne, l’ex-candidate de télé-réalité Léna Guillou passent actuellement des vacances de rêve à Marrakech.

Casablanca aura un nouveau stade de 100 000 places

Casablanca envisage de construire un stade d’une capacité d’accueil de 100 000 places pour renforcer le complexe Mohammed V qui ne dispose que de 44 000. Nabila Rmili l’a annoncé jeudi, à sa sortie d’une réunion du Conseil de la...

Guerre en Ukraine : les professionnels de la filière agrumes au Maroc craignent le pire

Depuis l’exclusion de la Russie du système de messagerie interbancaire Swift, les exportateurs marocains d’agrumes croisent les doigts pour être payés, même si la probabilité de l’être avec la situation actuelle reste très...

Comment un Marocain a réussi à blanchir plusieurs millions d’euros en France

Les policiers de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) ont démantelé un vaste réseau de blanchiment d’argent entre la France et le Maroc, passant par l’Espagne. À la manœuvre, un Chinois qui collectait l’argent...

Le Maroc conditionne l’ouverture des frontières

Les autorités marocaines espèrent une amélioration de la situation épidémiologique au royaume et dans le monde, pour rouvrir les frontières dans les prochaines semaines.