Affaire Pegasus : le Maroc rejette les accusations d’espionnage de journalistes

20 juillet 2021 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

L’information selon laquelle un service de sécurité marocain aurait utilisé un logiciel-espion mis au point par une société israélienne pour viser une trentaine de journalistes est fausse selon les autorités marocaines. Le gouvernement dément et se réserve le droit de prendre les mesures qu’il juge appropriées.

Le Maroc sort de son silence au sujet de l’Affaire Pegasus révélée par le consortium Forbidden Stories. Mis en cause, le royaume a catégoriquement démenti lundi, dans un communiqué le recours par ses services de sécurité au logiciel Pegasus.

Le gouvernement a exprimé « son grand étonnement de la publication, d’informations erronées dans lesquelles leurs auteurs prétendent de façon mensongère que le Maroc a infiltré les téléphones de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères et de responsables d’organisations internationales à travers un logiciel informatique ».

À cet effet, le gouvernement affirme « qu’il rejette et condamne catégoriquement ces allégations mensongères dénuées de tout fondement, à l’instar de précédentes allégations semblables d’Amnesty international à ce sujet ».

« Le Maroc est un État de droit, qui garantit le caractère secret des communications personnelles par la force de la Constitution et en vertu des engagements conventionnels du Royaume et des lois et mécanismes judiciaires et non judiciaires garantissant la protection des données à caractère personnel et la cybersécurité à l’ensemble des citoyens et des résidents étrangers au Maroc », précise le gouvernement, ajoutant que la constitution proscrit et punit cette pratique. Les autorités ne pourraient donc faire usage.

A lire : Des médias français portent plainte suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

Le Maroc assure qu’il « n’a jamais acquis de logiciels informatiques pour infiltrer des appareils de communication, de même que les autorités marocaines n’ont jamais eu recours à ce genre d’actes », soulignant que « le collectif médiatique, dans l’ensemble des articles de presse qu’il a diffusés, est incapable jusqu’à présent de fournir des preuves pour appuyer ses allégations ».

C’est pourquoi, le royaume se réserve le droit de prendre les mesures qu’il juge appropriées face aux allégations mensongères véhiculées par le collectif précité et qui visent à porter atteinte à l’image du pays, à ses acquis dans le domaine des libertés et droits fondamentaux, à son statut et à ses intérêts suprêmes, conclut le communiqué.

Sujets associés : Informatique - Enquête - Espionnage - Conseil de gouvernement

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Pegasus : le Maroc joue la carte de la fermeté

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la prétendue infiltration des téléphones de plusieurs...

Le Maroc accusé d’espionnage par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient, soupçonne le Maroc d’avoir piraté son téléphone portable avec le logiciel d’espionnage...

« Projet Pegasus » : Emmanuel Macron veut tout savoir

Le président français Emmanuel Macron a réuni, ce jeudi 22 juillet, un conseil de défense « exceptionnel dédié à l’affaire Pegasus et à la question de la cybersécurité ». L’annonce a...

Des médias français portent plainte suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

Mediapart et le Canard enchaîné ont décidé de porter plainte après que l’enquête du consortium international créé par Forbidden Stories a révélé que des journalistes et militants du...

Nous vous recommandons

Informatique

L’espagnol Unisono racheté par le Marocain Intelcia

Le Groupe espagnol Unísono fait désormais partie du portefeuille du marocain Intelcia. Par cette acquisition approuvée par les Conseils d’Administration des deux groupes le 6 août 2021, Intelcia étend son développement à l’international avec de nouvelles...

Plusieurs nouveautés dans l’application Daribati

L’application mobile « Daribati » est désormais disponible en version bilingue (arabe et français). De même sa rubrique «  attestations  » a été enrichie. Cette innovation de la Direction générale des impôts (DGI) permet la poursuite de sa stratégie de...

Ericsson signe des accords de formation avec des universités marocaines

Ericsson a annoncé la signature de protocoles d’accords avec de grandes universités marocaines, afin de renforcer leurs partenariats dans les domaines du développement des compétences en technologies de...

Le bug de l’heure d’été a encore frappé au Maroc

Le Maroc n’a pas encore changé d’heure. Un bug automatique sur les téléphones portables et les ordinateurs est responsable de la panique générale survenue en ce jour de l’Aïd.

Maroc : des hackers s’emparent de plus d’un million de dirhams

Trois individus, âgés de 20 à 23 ans, ont été déférés, mercredi devant le parquet général de Meknès, pour leur implication présumée dans un réseau criminel spécialisé dans l’usurpation d’identité, escroquerie et l’accès frauduleux aux systèmes de traitement...

Enquête

Un homme tire sur des Marocains à Sebta (vidéo)

A Sebta, les scènes de bavures se multiplient depuis que la dernière vague de migrants a envahi l’enclave espagnole. La dernière en date est celle d’un tireur à carabine de chasse qui avait ouvert le feu sur un groupe de jeunes Marocains. Il a depuis...

Maroc : un imam arrêté pour sorcellerie

Soupçonné de rituels sacrificiels à la recherche de trésor, un imam a été transféré devant le procureur général du roi près la cour d’après de Beni Mellal. L’obsession de la recherche d’un "zouhri" l’amenait à aborder et examiner la paume des mains des élèves...

Maroc : un homme fonce sur des jeunes, un mort et plusieurs blessés

Un conducteur a intentionnellement percuté des mineurs, causant le décès de l’un d’eux suite à une dispute verbale à Safi. Le service provincial de la police judiciaire de la ville a ouvert, samedi 1er août 2020, une enquête...

Rennes : une banderole islamophobe accrochée à une grue de 44 mètres

Des pompiers spécialisés ont été sollicités dimanche, pour décrocher d’une grue de 44 mètres, située sur un chantier à Rennes, une banderole sur laquelle a été inscrite un message islamophobe.

Had Soualem : il incendie la voiture de sa voisine et accuse le diable

Les éléments de la gendarmerie royale de Had Soualem ont arrêté un suspect bien surprenant. Il a incendié la voiture de sa voisine et justifie son acte par un besoin d’exorciser le diable.

Espionnage

Le ministre de l’Intérieur espagnol espionné avec Pegasus, en pleine crise avec le Maroc

L’analyse du téléphone du ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a révélé qu’il a été espionné avec Pegasus les 7 et 26 juin 2021, en pleine crise avec le Maroc, et que plus de 6 Go de données y ont été...

Espionnage : un parti espagnol demande de reconsidérer les relations avec le Maroc

Le président du groupe parlementaire de Podemos au Congrès, Jaume Asens, a proposé ce jeudi « de revoir l’accord avec le Maroc » s’il est établi que c’est le royaume qui a piraté le téléphone de Pedro Sanchez à l’aide du logiciel d’espionnage israélien,...

Pegasus : le juge espagnol convoque les ministres de l’Intérieur et de la Défense

Le juge José Luis Calama en charge de l’affaire Pegasus, a cité à comparaître en tant que témoins la ministre de la Défense, Margarita Robles, et son collègue de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, après avoir recueilli les témoignages de l’ancien directeur...

Pegasus : l’Espagne évite d’accuser le Maroc

Les autorités espagnoles soupçonnent le Maroc d’être derrière le piratage des téléphones de Pedro Sanchez et de Margarita Robles à l’aide du logiciel Pegasus, mais évitent de l’affirmer publiquement en raison des accords en cours avec le royaume pour la...

Affaire Pegasus : le Maroc est « victime d’une campagne de déstabilisation »

Le Maroc est victime d’une campagne médiatique visant à ternir son image. C’est ce qu’a déclaré le président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat français, Christian Cambon, après que le royaume a été accusé d’avoir infiltré les téléphones de personnalités...

Conseil de gouvernement

Réouverture des frontières marocaines : décision imminente

La décision d’ouvrir ou non les frontières marocaines sera prise dans les prochains jours, vient d’affirmer le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Ce qu’il faut retenir du Conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI

Le Roi Mohammed VI a présidé, mardi, au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres au cours duquel il a été procédé à l’examen des Orientations générales du Projet de loi de finances 2023 et à l’adoption d’un projet de Dahir, de trois projets de loi...

Le ministre Mustapha Baitas testé positif au Covid-19

Le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustafa Baitas, a été testé positif au Covid-19.

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois...

Maroc : les Amazighs dénoncent le « génocide linguistique »

Un an et demi après l’adoption de la loi organique relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, l’Assemblée Mondiale Amazighe se désole des blocages de l’Exécutif marocain. Elle l’a fait savoir à l’occasion du 41ᵉ anniversaire du...