Affaire Pegasus : le Maroc rejette les accusations d’espionnage de journalistes

20 juillet 2021 - 08h20 - Ecrit par : A.T

L’information selon laquelle un service de sécurité marocain aurait utilisé un logiciel-espion mis au point par une société israélienne pour viser une trentaine de journalistes est fausse selon les autorités marocaines. Le gouvernement dément et se réserve le droit de prendre les mesures qu’il juge appropriées.

Le Maroc sort de son silence au sujet de l’Affaire Pegasus révélée par le consortium Forbidden Stories. Mis en cause, le royaume a catégoriquement démenti lundi, dans un communiqué le recours par ses services de sécurité au logiciel Pegasus.

Le gouvernement a exprimé « son grand étonnement de la publication, d’informations erronées dans lesquelles leurs auteurs prétendent de façon mensongère que le Maroc a infiltré les téléphones de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères et de responsables d’organisations internationales à travers un logiciel informatique ».

À cet effet, le gouvernement affirme « qu’il rejette et condamne catégoriquement ces allégations mensongères dénuées de tout fondement, à l’instar de précédentes allégations semblables d’Amnesty international à ce sujet ».

« Le Maroc est un État de droit, qui garantit le caractère secret des communications personnelles par la force de la Constitution et en vertu des engagements conventionnels du Royaume et des lois et mécanismes judiciaires et non judiciaires garantissant la protection des données à caractère personnel et la cybersécurité à l’ensemble des citoyens et des résidents étrangers au Maroc », précise le gouvernement, ajoutant que la constitution proscrit et punit cette pratique. Les autorités ne pourraient donc faire usage.

A lire : Des médias français portent plainte suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

Le Maroc assure qu’il « n’a jamais acquis de logiciels informatiques pour infiltrer des appareils de communication, de même que les autorités marocaines n’ont jamais eu recours à ce genre d’actes », soulignant que « le collectif médiatique, dans l’ensemble des articles de presse qu’il a diffusés, est incapable jusqu’à présent de fournir des preuves pour appuyer ses allégations ».

C’est pourquoi, le royaume se réserve le droit de prendre les mesures qu’il juge appropriées face aux allégations mensongères véhiculées par le collectif précité et qui visent à porter atteinte à l’image du pays, à ses acquis dans le domaine des libertés et droits fondamentaux, à son statut et à ses intérêts suprêmes, conclut le communiqué.

Tags : Informatique - Enquête - Espionnage - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

Le Maroc vit des moments tendus avec l’Europe. Depuis la semaine dernière, il est accusé d’avoir espionné à l’aide du logiciel israélien Pegasus les téléphones du président français...

Affaire Pegasus : la France va examiner les plaintes déposées par le Maroc

La justice française a décidé de donner suite aux plaintes pour diffamation, déposées par le Maroc contre notamment Forbidden Stories, Le Monde, Radio France, Mediapart et Amnesty...

Enquête ouverte à Paris suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

Espionné par le Maroc à l’aide du logiciel israélien Pegasus, Mediapart a porté plainte lundi dernier. Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête sur l’espionnage de...

Pegasus : Mohamed Fizazi dénonce un acharnement contre le Maroc

L’affaire Pegasus dans laquelle certaines organisations ont porté de graves accusations d’espionnage contre le Maroc continue de faire polémique. Mohamed Fizazi, l’un des chefs...

Nous vous recommandons

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.

L’Italienne incarcérée au Maroc pour blasphème libérée

Le tribunal de première instance de Marrakech avait condamné fin juin une maroco-italienne à trois ans et demi de prison pour outrage à l’islam. Cette peine a été réduite en appel.

Jamal Ben Saddik vise le KO contre Levi Rigters

Le kick-boxeur marocain, Jamal Ben Saddik, 31 ans affrontera le Néerlandais Levi Rigters, 26 ans, à Hasselt en Belgique, dans le cadre du Glory 80. Il vise le KO contre l’ancien champion de l’Enfusion...

Casablanca : des propriétés de la ville bradées

Des biens immobiliers très onéreux sont loués à des prix dérisoires à Casablanca, ce qui crée un énorme manque à gagner pour la ville. C’est ce que révèle un recensement effectué par la mairie.

Sahara : l’Algérie porte de nouvelles accusations contre le Maroc

En marge de la réunion ministérielle anti-Daech tenue à Marrakech à laquelle ont participé une soixantaine de pays, le Maroc a reçu de nombreux soutiens à son plan d’autonomie au Sahara. De quoi agacer l’Algérie qui dénonce un « vacarme de déclarations » et...

Maroc : voici le calendrier des examens scolaires de fin d’année

Le calendrier des examens continus et finaux vient d’être dévoilé par le ministère de l’Éducation nationale. En voici le détail :

Voici la meilleure université au Maroc selon QS Arab Ranking

L’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech s’est classée première au Maroc dans le dernier classement édite par QS Arab Region University Rankings 2021.

Marine Le Pen « touchée » par la mort de Rayan

La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a témoigné sa solidarité à la famille de Rayan, le garçon de 5 ans décédé samedi après avoir passé cinq jours coincé dans un puits de 32 mètres de...

Younes Belhanda dit tout le mal qu’il pense de Vahid Halilhodžić

L’international marocain Younès Belhanda revient sur son absence en sélection marocaine et en évoque les vraies raisons. Il ne veut plus rejoindre l’effectif des Lions de l’Atlas même si le sélectionneur Vahid Halilhodžić le...

Vahid Halilhodzic, entraineur le mieux payé en Afrique

Vahid Halilhodzic, sélectionneur de l’équipe marocaine de football, est aujourd’hui l’entraineur le mieux payé. Dans le top 10 de ces coachs, seul Jamal Belmadi de l’Algérie, est Africain.