Recherche

Espionnage : le Maroc dément et menace

© Copyright : DR

21 juillet 2021 - 19h40 - Maroc - Par: G.A

Depuis quelques jours, le Maroc se retrouve au cœur d’une campagne médiatique concernant une affaire d’infiltration des appareils téléphoniques de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères à travers un logiciel informatique. Le gouvernement dénonce et condamne une campagne médiatique mensongère, massive et malveillante.

Dans un communiqué, le Gouvernement marocain rejette catégoriquement ce qu’il appelle des allégations mensongères et infondées, et met au défi leurs colporteurs dont Amnesty International et le consortium « forbidden stories », ainsi que leurs soutiens et protégés de fournir la moindre preuve tangible et matérielle, en appui à leurs récits surréalistes.

À lire : Affaire Pegasus : Reporters sans frontières veut engager une action en justice contre le Maroc

Pour les autorités marocaines, ces accusations montrent que le Maroc est à nouveau la cible d’attaques haineuses orchestrées par certains ennemis du Royaume, qui, tapis dans l’ombre, mènent des actions pour nuire à la réputation du pays.

À lire : Le Maroc accusé d’avoir espionné des journalistes marocains, algériens et français

Le Gouvernement indique que le Maroc, qui a connu ces dernières années de grandes réalisations dans de nombreux domaines, entend consolider son émergence économique et son développement social. C’est pourquoi il a opté pour une démarche judiciaire, aussi bien au Maroc qu’à l’international contre toute partie reprenant à son compte ces allégations fallacieuses, conclut le communiqué du Gouvernement.

Mots clés: Gouvernement marocain , Plainte , Amnesty international (AI)

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact