Le Maroc accusé d’avoir espionné des journalistes marocains, algériens et français

19 juillet 2021 - 13h20 - Ecrit par : A.S

Le Maroc a utilisé le logiciel Pegasus pour espionner des journalistes marocains, algériens et français. C’est ce que révèle une enquête menée par le Forbidden Stories et ses partenaires, dont Amnesty International.

En tout, 10 000 numéros, essentiellement marocains, algériens et français ciblés. Selon les conclusions de l’enquête, les services de renseignement marocains ont ciblé des journalistes français du journal Le Monde, de France Télévisions, de France 24, en vue d’une possible infection de leur téléphone par le puissant logiciel espion Pegasus, rapporte France info. Une information confirmée par le Security Lab d’Amnesty International, partenaire technique du consortium formé par Forbidden Stories. Selon l’organisation, des téléphones ont été infectés et des Français espionnés.

À lire : Un logiciel israélien pour espionner un journaliste marocain

En témoignent les analyses des Iphone des cinq journalistes ou patrons de médias français. Il s’agit de l’ancienne chroniqueuse judiciaire du Canard enchaîné, Dominique Simonnot, devenue depuis contrôleuse générale des lieux de privation de libertés ; du directeur de la radio TSF Jazz, Bruno Delport, qui mène depuis trois ans des actions humanitaires au Maroc en faveur notamment des prostituées ; de la journaliste de Mediapart, Lenaïg Bredoux, qui traite les questions de violences sexuelles et qui a aussi, il y a quelques années, enquêté sur le patron des services secrets marocains ; du co-fondateur du journal Mediapart, Edwy Plenel et d’une journaliste du Monde qui a souhaité ne pas être citée.

Le numéro de Rosa Moussaoui, grand reporter à L’Humanité, qui a enquêté sur le cas d’Omar Radi – journaliste marocain poursuivi pour «  viol  » et « atteinte à la sécurité intérieure de l’État », avec « financement de l’étranger » – a lui aussi été ciblé pour une infection par Pegasus. « C’est une forme d’intrusion dans le travail d’un journaliste d’une violence inouïe. C’est comme si j’avais été cambriolée, c’est une violation de l’intime », dénonce la journaliste. « À chacun de mes reportages au Maroc, je subis une surveillance étroite, physique, visible mais ce n’est pas la même chose quand on les voit. Là, cette invisibilité m’effraie », poursuit-elle.

À lire : Le Maroc aurait utilisé un logiciel espion israélien pour espionner des militants

Au Maroc, l’enquête révèle que les numéros de dizaines de journalistes et de militants des droits de l’Homme ont été sélectionnés pour un éventuel ciblage par Pegasus, un logiciel conçu pour lutter contre le crime et le terrorisme. Parmi eux, le numéro d’Omar Brouksy, ancien correspondant de l’AFP. « Je ne dirais même pas que je suis choqué, car dans un régime autoritaire, de telles pratiques ne sont pas étonnantes. En revanche, ça m’attriste pour le journalisme. Dans un pays comme le Maroc, la liberté, l’indépendance se payent au prix fort. Quand on veut bien faire ce métier, on est conscient qu’on doit payer ce prix de manière quasi quotidienne », réagit l’auteur de plusieurs livres sur la monarchie, interdits au Maroc.

Tags : France - Algérie - Enquête - Amnesty international (AI) - Espionnage - Omar Radi

Aller plus loin

Réaction de l’Algérie suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

L’Algérie, un des pays victimes du logiciel israélien Pegasus, a réagi aux accusations d’espionnage contre le Maroc. Le voisin de l’Est condamne « vigoureusement cette inadmissible...

Réaction du Maroc suite aux nouvelles accusations d’espionnage

Amnesty international a une fois de plus accusé le Maroc d’avoir utilisé le logiciel Pegasus pour espionner des journalistes, des patrons de presse, des militants des droits de...

Pegasus : Abdellatif Hammouchi, derrière l’espionnage ?

Depuis que les accusations d’espionnage contre le Maroc font le chou gras de la presse française, Abdellatif Hammouchi, directeur général de la sûreté nationale, également...

Un logiciel israélien pour espionner un journaliste marocain

Le logiciel d’origine israélienne Pegasus a été utilisé par les autorités marocaines pour espionner le journaliste d’investigation Omar Radi. C’est ce que révèle Amnesty...

Nous vous recommandons

L’exportation du gaz marocain bientôt une réalité

Sound Energy a annoncé, mardi avoir conclu un accord avec l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) pour le raccordement au gazoduc Maghreb-Europe (GME).

L’Espagne craint les drones marocains

Les nouveaux drones militaires d’attaque acquis par le Maroc auprès de la Turquie pour 30 millions d’euros, seront transférés sur la base d’Al-Aroui à Nador, à seulement 30 kilomètres de Melilla.

Ils payaient avec de faux billets à Meknès

Les éléments de la police de Meknès ont réussi à démanteler un réseau spécialisé dans la falsification de billets de banque. En tout, trois personnes arrêtées.

Yvan Colonna agressé pour avoir « mal parlé du prophète Mohammad »

Yvan Colonna, 61 ans, condamné à la réclusion à perpétuité pour l’assassinat du préfet Claude Erignac en 1998 a été agressé le 2 mars dernier par un détenu de 36 ans, condamné pour terrorisme à la prison d’Arles (Bouches-du-Rhône). Le parquet national...

La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

Houssam Boukhari, 29 ans, étudiant marocain résidant à Pont-à-Mousson, attend depuis deux mois le renouvellement de son titre de séjour « salarié ».

Algérie-Maroc : « un conflit de basse intensité est tout à fait probable »

Soulaimane Cheikh Hamdi, expert mauritanien en sécurité internationale, spécialiste du Sahel, également chercheur en géopolitique et politiques de défense estime qu’un conflit de basse intensité est tout à fait probable dans les prochains mois entre le Maroc...

Voyages au Maroc : vers la suppression de l’obligation du PCR dans les aéroports

Mohamed Abdeljalil, ministre Transport et de la logistique a assuré que le gouvernement fait de la suppression de l’obligation de présenter le test PCR pour les voyageurs en provenance de l’étranger par voie aérienne une priorité et se penche sur la...

États-Unis : le Maroc classé pays à risque élevé pour les voyageurs

Le Maroc est désormais classé par les États-Unis dans la catégorie 3 à risque élevé pour les voyageurs. C’est ce qui ressort des dernières directives relatives au Covid-19 du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies...

Le Maroc suspend également les liaisons maritimes

Pour se protéger de la nouvelle vague de Covid-19 en Europe et en Afrique, le Maroc a également pris la décision de stopper les liaisons maritimes pendant deux semaines, dès ce lundi 29 novembre.

Royal Air Maroc met en vente des billets

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a mis en vente des billets d’avion aller-simple au départ du Maroc pour les Marocains ou détenteurs de visas touristes désireux de voyager à l’étranger.