Un logiciel israélien pour espionner un journaliste marocain

23 juin 2020 - 06h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le logiciel d’origine israélienne Pegasus a été utilisé par les autorités marocaines pour espionner le journaliste d’investigation Omar Radi. C’est ce que révèle Amnesty International.

À travers un rapport détaillé, l’ONG Amnesty International a révélé que le journaliste d’investigation marocain Omar Radi a fait l’objet de plusieurs attaques dans le courant de l’année 2019. D’après les experts, le téléphone du journaliste a été victime de plusieurs intrusions conduites par le logiciel Pegasus, conçue par la firme israélienne NSO, et qui a déjà fait objet de plusieurs accusations pour avoir aidé plusieurs États à espionner leurs opposants.

Des analyses poussées sur le smartphone de la victime révèlent qu’il a fait l’objet de plusieurs attaques «  par injection de réseau  » entre janvier 2019 et janvier 2020, selon France info. Et de poursuivre que ce type d’attaque, consiste à rediriger le navigateur internet du smartphone vers un site malveillant qui va permettre l’installation d’un logiciel espion sur le téléphone ciblé. Pour être mené à bien, ce type d’opération nécessite que «  l’attaquant  » ait le contrôle du réseau mobile sur lequel se connecte la cible. Cela peut être fait via un opérateur se situant à proximité du téléphone visé équipé d’un dispositif.

Interrogé, Omar Radi confirme avoir constaté un comportement suspect de son téléphone qui selon lui, le redirige vers d’autres serveurs totalement. Il affirme être surveillé depuis quelques années par les services de sécurité marocains, ajoutant avoir été repéré par la police en 2008-2009, après avoir envoyé des SMS pour un rendez-vous avec un groupe d’amis. En effet Omar Radi, avait été déjà emprisonné en décembre 2019 suite à un tweet critiquant le juge qui avait condamné plusieurs opposants au régime marocain.

Âgé de 33 ans, Omar Radi est un journaliste d’investigation vivant à Rabat, dont les enquêtes traitent de la corruption au Maroc, des mouvements sociaux, ou de la prédation foncière qui touche les populations les plus pauvres dans certaines régions du pays.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amnesty international (AI) - Espionnage - Omar Radi

Aller plus loin

Réaction du Maroc suite aux nouvelles accusations d’espionnage

Amnesty international a une fois de plus accusé le Maroc d’avoir utilisé le logiciel Pegasus pour espionner des journalistes, des patrons de presse, des militants des droits de...

Des données de millions de musulmans vendues à l’armée américaine

Muslim Pro, une application téléchargée plus de 98 millions de fois, est accusé d’avoir vendu les données de ses utilisateurs à des courtiers. Une enquête menée par le média...

Omar Radi : Amnesty International demande un nouveau procès

Au lendemain de la condamnation à six ans de prison du journaliste marocain Omar Radi pour viol et espionnage, Amna Guellali, directrice régionale adjointe pour l’Afrique du...

Affaire Pegasus : le Maroc rejette les accusations d’espionnage de journalistes

L’information selon laquelle un service de sécurité marocain aurait utilisé un logiciel-espion mis au point par une société israélienne pour viser une trentaine de journalistes...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...