Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

7 août 2021 - 11h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Accusé d’avoir espionné les téléphones portables de plusieurs journalistes espagnols à l’aide du logiciel israélien Pegasus, le Maroc a mandaté le cabinet d’avocats Ernesto Díaz-Bastien d’engager une action en justice contre les auteurs de ces accusations.

Le cabinet d’avocats a fait savoir dans un communiqué qu’il a reçu mandat du Maroc pour engager des actions en justice devant les tribunaux espagnols pour la « publication répétée sur le territoire espagnol d’allégations d’espionnage fausses, malveillantes et préjudiciables contre le Royaume du Maroc et certains de ses citoyens et fonctionnaires ».

À lire : Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

Les conseils du Maroc ont assuré que le royaume « n’a jamais acquis ou utilisé » le logiciel espion Pegasus de la société israélienne NSO et que « ceux qui ont affirmé le contraire devront en répondre devant les tribunaux de justice ».

À lire : Le Maroc accusé d’espionnage par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

Le parquet marocain a annoncé le 22 juillet l’ouverture d’une enquête sur les « fausses » accusations d’espionnage du président français Emmanuel Macron portées contre le royaume afin de « situer les responsabilités et de tirer les conséquences juridiques qui en découlent ». De son côté, le gouvernement marocain a demandé à Amnesty International et au réseau de médias Forbidden Stories qui ont publié l’enquête sur l’utilisation de Pegasus, d’apporter les « preuves tangibles » de leurs accusations contre le Maroc.

À lire : Pegasus : le Maroc porte plainte à Paris

Selon l’enquête publiée par le Washington Post et bien d’autres médias du réseau, plus de 50 000 téléphones dans le monde, appartenant à des personnalités politiques, des journalistes, des militants et des hommes d’affaires, auraient été victimes d’espionnage avec le logiciel Pegasus de la société israélienne NSO qui a par ailleurs nié en bloc ces allégations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice

Aller plus loin

Le Maroc aurait-il espionné le téléphone de Pedro Sanchez avec Pegasus ?

Les téléphones du président Pedro Sanchez et de la ministre de la Défense, Margarita Robles, ont été piratés à l’aide du logiciel israélien Pegasus en mai et juin dernier. Le...

Pegasus : «  Amnesty et Forbidden stories ont dix jours pour fournir les preuves contre le Maroc  »

Accusé d’avoir mis sur écoute des personnalités et des journalistes étrangers, le Maroc engage l’avocat Olivier Baratelli, mandaté pour déposer une plainte contre Amnesty...

La société Quadream, concurrente de NSO, courtise le Maroc

L’affaire Pegasus qui a éclaboussé la société israélienne NSO, profiterait à son concurrent Quadream. La semaine dernière, des représentants de cette société auraient rencontré...

Le Maroc accusé d’espionnage par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient, soupçonne le Maroc d’avoir piraté son téléphone portable avec le logiciel d’espionnage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.