La société Quadream, concurrente de NSO, courtise le Maroc

11 août 2021 - 14h00 - Ecrit par : A.P

L’affaire Pegasus qui a éclaboussé la société israélienne NSO, profiterait à son concurrent Quadream. La semaine dernière, des représentants de cette société auraient rencontré les responsables des services de sécurité marocains pour proposer leurs systèmes d’espionnage.

La société NSO est accusée d’avoir vendu son logiciel d’espionnage Pegasus à des gouvernements dont celui du Maroc, qui l’auraient utilisé pour espionner non seulement des criminels et terroristes, mais aussi des journalistes, des militants de droits de l’Homme et les dirigeants politiques comme le président français Emmanuel Macron. Cette affaire dite Pegasus, révélée en juillet par la publication de l’enquête réalisée par le réseau de journalistes Forbidden Stories et Amnesty International, a également nui au Maroc, accusé de toutes parts d’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus. Pourtant, il n’existe officiellement aucune coopération entre le Maroc et le NSO, fait savoir Israel Noticia.

À lire : Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

Après l’éclatement de cette affaire, le Maroc aurait accéléré les pourparlers avec Quadream, un concurrent de NSO, afin d’utiliser ses systèmes d’espionnage qui offrent plus d’avantages comparatifs que ceux de NSO, soumis au contrôle réglementaire du ministère israélien de la Défense. Quadream propose les mêmes systèmes d’espionnage et de cyberattaque que NSO, avec la capacité d’installer le logiciel espion sur le téléphone ou l’ordinateur de la cible sans le contacter. Quadream, dont le centre de développement est situé en Israël, n’est pas soumis aux lois israéliennes comme c’est le cas de NSO. La société vend ses produits via une autre société chypriote offshore appelée InReach. Ainsi, Quadream peut vendre ses produits à des particuliers et à des entités non gouvernementales.

À lire : Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

L’affaire Pegasus a non seulement déclenché un différend entre Israël et le Maroc, mais a également provoqué une crise diplomatique entre le Maroc et la France. Le président français Emmanuel Macron a été contraint de changer son numéro de téléphone portable et sa signature électronique après la publication de l’enquête de Forbidden Stories par le journal français Le Monde. De son côté, le Maroc a toujours nié ces allégations et a même déposé une plainte contre Amnesty et Forbidden Stories dans plusieurs pays comme la France, l’Allemagne et l’Espagne. L’audience devant le tribunal de Paris est prévue en octobre.

Tags : France - Israël - Espionnage

Aller plus loin

Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

Offensive judiciaire du Maroc suite aux accusations portées à son encontre pour espionnage via le logiciel Pegasus. Les autorités marocaines ont porté plainte en France contre les...

Affaire Pegasus : Emmanuel Macron contraint de changer de numéro de téléphone

Le président français Emmanuel Macron a changé l’un de ses numéros de téléphone après avoir appris que celui-ci aurait été infiltré par le logiciel d’espionnage...

Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

Le Maroc vit des moments tendus avec l’Europe. Depuis la semaine dernière, il est accusé d’avoir espionné à l’aide du logiciel israélien Pegasus les téléphones du président français...

Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

Accusé d’avoir espionné les téléphones portables de plusieurs journalistes espagnols à l’aide du logiciel israélien Pegasus, le Maroc a mandaté le cabinet d’avocats Ernesto...

Nous vous recommandons

La villa d’un prince émirati cambriolée à Rabat

Les services de la police judiciaire de la préfecture de police de Rabat et de la brigade antigang ont réussi à interpeller plusieurs individus soupçonnés d’être les auteurs du cambriolage de la résidence d’un prince émirati, de vols opérés au siège du...

« Tu croyais qu’on était tes amis, sale arabe » : violente agression raciste à Tarn

Deux gérants de la librairie La Confiserie ont été victimes d’une violente agression raciste dans la nuit de samedi 5 mars à dimanche à Rabastens (Tarn). Samedi, un rassemblement de soutien a été organisé sur la place de l’église faisant face à...

Ceuta et Melilla au cœur des négociations entre l’Espagne et le Maroc

La défense de l’intégrité territoriale, notamment à Ceuta et Melilla, a été l’une des conditions posées par l’Espagne au Maroc pour soutenir le plan d’autonomie du Sahara.

Voici pourquoi le Maroc interdit l’exportation de l’huile argan

Le Maroc a décidé de limiter l’exportation de l’huile d’argan. Voici les explications du gouvernement.

Nouvelles accusations de l’Algérie contre le Maroc

Le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra accuse le Maroc, sans le nommer, de s’allier à l’ennemi historique pour s’attaquer directement au...

Entretien téléphonique entre Mohammed ben Salmane et Mohammed VI

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s’est entretenu par téléphone, samedi, avec le roi Mohammed VI. Parmi les sujets abordés, la santé du souverain marocain infecté il y a quelques jours par le...

Carton plein pour le rappeur marocain Morad (vidéo)

Le jeune rappeur marocain Morad a conquis le cœur de la jeunesse argentine avec «  Music Sessions Vol 47  », cumulant plus de 6,3 millions de fois en 48 heures.

Eden Ghali, jeune belgo-marocain transgenre, partage son histoire

Fille à la naissance, Eden Ghali, 27ans, est devenue un jeune transgenre belgo-marocain, militant des droits humains et fondateur de Moroccan Transmen Community. Il raconte son histoire.

De nouvelles charges retenues contre l’ex-maire de Marrakech et son adjoint

La justice a alourdi les charges contre l’ex-maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane, tous deux poursuivis pour dilapidation de deniers publics, ajoutant des accusations de blanchiment d’argent aux faits qui leur...

Reprise timide de l’activité touristique à Marrakech

L’activité touristique reprend progressivement à Marrakech, après des mois de cessation du fait de la crise sanitaire. La ville accueille de plus en plus de touristes depuis la réouverture, mi-juillet, des frontières aériennes et la reprise des vols...