La société Quadream, concurrente de NSO, courtise le Maroc

11 août 2021 - 14h00 - France - Ecrit par : A.P

L’affaire Pegasus qui a éclaboussé la société israélienne NSO, profiterait à son concurrent Quadream. La semaine dernière, des représentants de cette société auraient rencontré les responsables des services de sécurité marocains pour proposer leurs systèmes d’espionnage.

La société NSO est accusée d’avoir vendu son logiciel d’espionnage Pegasus à des gouvernements dont celui du Maroc, qui l’auraient utilisé pour espionner non seulement des criminels et terroristes, mais aussi des journalistes, des militants de droits de l’Homme et les dirigeants politiques comme le président français Emmanuel Macron. Cette affaire dite Pegasus, révélée en juillet par la publication de l’enquête réalisée par le réseau de journalistes Forbidden Stories et Amnesty International, a également nui au Maroc, accusé de toutes parts d’espionnage à l’aide du logiciel Pegasus. Pourtant, il n’existe officiellement aucune coopération entre le Maroc et le NSO, fait savoir Israel Noticia.

À lire : Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

Après l’éclatement de cette affaire, le Maroc aurait accéléré les pourparlers avec Quadream, un concurrent de NSO, afin d’utiliser ses systèmes d’espionnage qui offrent plus d’avantages comparatifs que ceux de NSO, soumis au contrôle réglementaire du ministère israélien de la Défense. Quadream propose les mêmes systèmes d’espionnage et de cyberattaque que NSO, avec la capacité d’installer le logiciel espion sur le téléphone ou l’ordinateur de la cible sans le contacter. Quadream, dont le centre de développement est situé en Israël, n’est pas soumis aux lois israéliennes comme c’est le cas de NSO. La société vend ses produits via une autre société chypriote offshore appelée InReach. Ainsi, Quadream peut vendre ses produits à des particuliers et à des entités non gouvernementales.

À lire : Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

L’affaire Pegasus a non seulement déclenché un différend entre Israël et le Maroc, mais a également provoqué une crise diplomatique entre le Maroc et la France. Le président français Emmanuel Macron a été contraint de changer son numéro de téléphone portable et sa signature électronique après la publication de l’enquête de Forbidden Stories par le journal français Le Monde. De son côté, le Maroc a toujours nié ces allégations et a même déposé une plainte contre Amnesty et Forbidden Stories dans plusieurs pays comme la France, l’Allemagne et l’Espagne. L’audience devant le tribunal de Paris est prévue en octobre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Israël - Espionnage

Aller plus loin

Pegasus : le Maroc porte plainte à Paris

Le Maroc a décidé de porter plainte pour diffamation à Paris contre Amnesty International et Forbidden Stories à l’origine des accusations d’espionnage contre le royaume.

Affaire Pegasus : Emmanuel Macron contraint de changer de numéro de téléphone

Le président français Emmanuel Macron a changé l’un de ses numéros de téléphone après avoir appris que celui-ci aurait été infiltré par le logiciel d’espionnage Pegasus.

Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

Le Maroc vit des moments tendus avec l’Europe. Depuis la semaine dernière, il est accusé d’avoir espionné à l’aide du logiciel israélien Pegasus les téléphones du président...

Pegasus : le Maroc saisit la justice espagnole

Accusé d’avoir espionné les téléphones portables de plusieurs journalistes espagnols à l’aide du logiciel israélien Pegasus, le Maroc a mandaté le cabinet d’avocats Ernesto...

Ces articles devraient vous intéresser :