Des étudiants marocains coincés en Ukraine appellent à l’aide

25 février 2022 - 12h20 - Ecrit par : S.A

L’enclenchement de l’attaque militaire russe en Ukraine jeudi a semé la panique dans tout le pays. Les étudiants marocains qui s’y retrouvent bloqués expriment le même sentiment. Ils ne souhaitent qu’une chose : rentrer au Maroc.

Jeudi, les forces terrestres russes sont entrées sur le territoire ukrainien et ont commencé à bombarder des quartiers civils à la suite d’une allocution télévisée diffusée du président russe annonçant le début d’une « opération militaire en Ukraine ». Selon le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, la Russie a effectué des frappes contre des infrastructures militaires et des garde-frontières ukrainiens. Depuis, les citoyens craignent pour leur vie. Même sentiment chez les Marocains qui se retrouvent bloqués sur le territoire ukrainien.

À lire : L’ambassadeur de Russie juge « incompréhensible » le départ des étudiants marocains de l’Ukraine

« Le bruit des bombes nous a réveillés vers 4h du matin. Avec un groupe d’amis, on s’est réveillés, on a pris ce qu’on pouvait prendre (passeport, documents, ordinateur, affaires essentielles), et on a fui se dirigeant vers les frontières avec la Pologne », raconte à SNRT News Mehdi Aghfir, étudiant marocain en 5ᵉ année à l’Université nationale Kharkiv. D’autres étudiants marocains de Kharkiv n’ont pu se déplacer. « Ils sont restés bloqués, par peur de perdre leur année universitaire. Sans choix, ils se contentent de faire le plein des produits alimentaires essentiels avant de se confiner dans leur internat », explique Mehdi.

À lire : Le Maroc recommande à ses ressortissants de quitter l’Ukraine

Les forces terrestres russes n’ont pas encore atteint Poltava, mais les étudiants marocains se trouvant dans cette ville veulent, eux aussi, quitter le pays. « On a pas comment faire pour prendre la route. On n’est au courant de rien. Nous avons peur de nous diriger jusqu’aux frontières polonaises, sans parvenir à traverser. Mais nous gardons espoir », déclare Yassine Lebzaoui, étudiant en 5ᵉ année. « C’est la guerre. Nous sommes restés bloqués ici, parce que nos vols ont été annulés. On a très peur », angoissent Taha Kortabi, étudiant en 4ᵉ année et sa sœur Juhaina Kortabi, étudiante en master biomédical.

Tags : Etudiants - Ukraine - Russie

Aller plus loin

Le calvaire de Jaffar, un étudiant marocain de retour d’Ukraine en France

Étudiant en pharmacie à Kharkiv en Ukraine, Jaffar, un Pougétois d’origine marocaine, a dû tout quitter pour retourner en France, avec l’aide de son cousin Rayane et son ami...

Royal Air Maroc programme un deuxième vol de rapatriement des Marocains bloqués en Ukraine

Afin de répondre à la forte demande émanant des Marocains bloqués en Ukraine, la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a programmé un deuxième vol au départ de Kiev vers...

Les étudiants marocains bloqués en Ukraine victimes d’arnaque

Les étudiants marocains bloqués en Ukraine ont été victimes de chantage et d’arnaque par des intermédiaires véreux censés les aider à passer la frontière et atteindre les pays...

Les étudiants marocains encore bloqués en Ukraine vivent dans la terreur

Après l’invasion russe, 9 000 étudiants marocains encore bloqués en Ukraine vivent dans la terreur. Ils souhaitent rentrer au Maroc, mais ils font face à de nombreuses...

Nous vous recommandons

Vers la liquidation des filiales marocaines du groupe Fram ?

Après sept ans de gestion du cas marocain, le groupe Fram risque de liquider ses filiales marocaines. Une réunion est prévue en ce sens à la fin du mois de juin à Toulouse.

Maroc : aucun assouplissement des mesures restrictives

Le ministère de la Santé a publié un communiqué dénonçant les allégations selon lesquelles plusieurs départements ministériels ont décidé de l’allègement des mesures restrictives, suite à l’enregistrement d’une amélioration des indicateurs de la situation...

Maroc : après les averses orageuses, la canicule

Plusieurs provinces marocaines vont connaître une vague de chaleur de dimanche 5 septembre à mercredi 8 septembre, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Sahara : Pedro Sanchez admet « des erreurs »

Occupé à prendre part au Conseil européen sur la crise énergétique qui s’est achevé vendredi à Bruxelles, Pedro Sanchez n’a pas eu le temps de gérer les tensions au sein de la coalition gouvernementale après la décision du gouvernement de soutenir le plan...

Des arrestations pour prostitution à Marrakech

La gendarmerie royale a opéré une descente dans une luxueuse villa située à Marrakech et qui a été transformée en boite de nuit clandestine. Quatorze personnes, dont six jeunes femmes, ont été arrêtées. En dehors des boissons et autres substances qui y ont été...

Le Front Polisario menace à nouveau le Maroc

Le chef politique du Front Polisario et membre de son bureau permanent, Jatri Adduh, a déclaré samedi qu’il continuera la guerre contre le Maroc tant que le l’ONU ne prendra pas ses responsabilités pour conduire à terme à une solution au conflit au...

Les avions militaires français contraints de passer par le Maroc pour se rendre au Sahel

Suite à la fermeture par l’Algérie de son espace aérien, la France est contrainte de passer par le Maroc et la Mauritanie pour se rendre au Sahel où opère la Task Force Takuba aux côtés de la force...

Roger Milla présente ses excuses au Maroc

Suite à ses propos controversés sur le Maroc et l’Égypte, l’ancien international Camerounais, Roger Milla, a dit regretter ses mots, présentant ses excuses aux pays maghrébins.

Maroc : les températures vont frôler les 50 degrés

Une vague de chaleur est attendue de jeudi au lundi dans plusieurs provinces du Maroc, avec des températures pouvant atteindre 49 °C, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Hajir Hajji, de caissière à patronne du groupe Action

Hajir Hajji, 41 ans et d’origine marocaine, a été nommée directrice générale du groupe néerlandais Action, où elle a commencé à travailler à l’âge de 17 ans à la mise en rayon et à la caisse.