Le FIDH plaide pour la non-extradition d’un ouïghour arrêté au Maroc

11 août 2022 - 06h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

En prison au Maroc et menacé d’extradition en Chine, le militant ouïghour Yidiresi Aishan reçoit une avalanche de soutiens. Cette fois-ci c’est la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) qui a plaidé pour « l’annulation » de la procédure.

Le FIDH a indiqué dans un communiqué avoir demandé, en collaboration avec une organisation partenaire de défense des droits humains, aux autorités marocaines « d’annuler » la procédure d’extradition de ce militant ouïghour et mettre fin à sa détention, compte tenu du risque qu’il soit « torturé » en Chine.

A lire : Mobilisation contre l’extradition d’un Ouïghour par le Maroc

Les deux organisations ont également appelé le Maroc « à trouver une solution alternative à la détention d’Aishan qui dure depuis une année et qui, en l’absence d’un examen périodique, d’une appréciation individuelle et de motifs valables, peut constituer une détention arbitraire », souligne la note.

Pour rappel, Yidiresi Aishan, un informaticien de 35 ans, a été arrêté en juillet 2021 sur la base d’une notice rouge diffusée par Interpol à la demande de la Chine et fondée sur des accusations d’appartenance à une organisation terroriste. En décembre dernier, la Cour de Cassation de Rabat a émis un avis favorable à la demande de son extradition. Depuis cet arrêt, plusieurs organisations nationales et internationales sont montées au créneau pour plaider sa cause.

Sujets associés : Droits et Justice - Chine - Extradition

Aller plus loin

La Chine affirme que le militant ouïghour arrêté au Maroc est un radicalisé

Les autorités chinoises soutiennent que le militant ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté au Maroc et en attente d’extradition vers la Chine, s’est radicalisé lors de son cursus...

L’Ouïghour arrêté au Maroc bientôt fixé sur son sort

Idris Hasan, le ressortissant ouïgour arrêté à l’aéroport Mohammed V de Casablanca puis incarcéré à la prison de Tiflet pour suspicion d’appartenance à une organisation...

HRW plaide pour la non-extradition d’un militant saoudien arrêté au Maroc

L’ONG Human Rights Watch (HRW) demande aux autorités marocaines de ne pas extrader vers son pays, l’activiste saoudien Hassan Al Rabea, arrêté en janvier 2022 à l’aéroport de...

Mobilisation contre l’extradition d’un Ouïghour par le Maroc

Plusieurs organisations internationales de défense des droits humains ont exhorté le Maroc à ne pas extrader vers la Chine un militant ouïgour arrêté il y a un an à l’aéroport...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...