Fitch confirme la notation "BB+" du Maroc avec des perspectives stables

14 mai 2022 - 13h20 - Economie - Ecrit par : S.A

L’agence américaine de notation Fitch Ratings a confirmé le 13 mai la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. Cette notation « reflète une composition favorable de la dette, des réserves de liquidité raisonnablement confortables et un bilan de stabilité macroéconomique, reflété par une inflation et une volatilité du PIB relativement, faibles avant la pandémie de Covid-19 ».

Dans un communiqué, Fitch Ratings indique que ces atouts sont contrebalancés par de faibles indicateurs de développement et de gouvernance, une dette publique élevée et des déficits budgétaires et courant plus importants que ceux des pays comparables. L’agence américaine note qu’en 2021, la croissance du PIB a rebondi à 7,4 %, après s’être contracté de 6,4 % en 2020. Elle prévoit que la croissance devrait ralentir à 1,1 % en 2022. Une prévision qui s’explique par la pire sécheresse enregistrée depuis des décennies, avec comme conséquence une contraction de la production agricole et un environnement international défavorable.

À lire : Fitch Ratings maintient la note du Maroc avec des perspectives stables

« Fitch anticipe une reprise à 3 % en 2023 (pour se rapprocher de la médiane “BB” projetée à 3,5 %), reflétant l’amélioration des précipitations, la reprise du secteur du tourisme et les solides performances industrielles. Elle s’attend à ce que la politique budgétaire reste accommodante pour soutenir la reprise économique. Les répercussions du conflit en Ukraine et les perturbations prolongées des chaînes d’approvisionnement mondiales représentent les principaux risques à la baisse pour nos perspectives de croissance », précise la même source.

L’agence américaine prévoit que les déficits budgétaires importants et le ralentissement économique entraîneront une augmentation de la dette de l’administration centrale (CG) en 2022 à 79 % du PIB et 81,6 en 2023 contre 74,2 % en 2021. Elle prévoit aussi que la dette du CG qui comprend la sécurité sociale et la dette des autorités augmentera en 2023 à 73 % (médiane “BB” 55 % du PIB) contre 69,8 % en 2020. Selon Fitch, la dette sera globalement stable à partir de 2023.

À lire : Fitch Ratings valide le BB+ du Maroc

S’agissant des pressions sur le compte courant (CAD) gérables, l’agence américaine prévoit que le CAD passera de 2,4 en 2021 à 5,8 % du PIB en 2022. « La flambée des prix mondiaux des denrées alimentaires et de l’énergie et les perturbations des importations de blé dues à la guerre en Ukraine pèseront sur la balance commerciale », explique-t-elle. En outre, elle prévoit que le CAD se réduira à 3,7 % en 2023, à mesure que les prix des produits de base baissent et que les exportations continuent d’augmenter avec les revenus du tourisme.

Fitch a par ailleurs évoqué les facteurs qui pourraient, individuellement ou collectivement, conduire à une action/déclassement de notation négative. Il s’agit entre autres des finances publiques, macro, des finances extérieures, etc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - PIB - Déficit

Aller plus loin

Le choc alimentaire mondial pourrait produire un impact négatif sur le Maroc

Le choc alimentaire mondial risque de provoquer des troubles sociaux et de peser sur les notations souveraines au Maroc et dans d’autres pays africains, au Moyen-Orient et en...

Fitch Ratings maintient la note du Maroc avec des perspectives stables

L’agence américaine Fitch Ratings a confirmé la note de défaut d’émetteur en devises étrangères à long terme du Maroc à BB+ avec perspectives stables.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de...

Fitch Ratings dégrade la note du Maroc

L’agence américaine Fitch Ratings a abaissé, le 23 octobre dernier, la note souveraine du Maroc de "BBB-" à "BB +" en raison de la crise sanitaire due au coronavirus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Standard & Poor’s : le Maroc conserve sa note avec perspective stable

S&P Global Ratings a annoncé le maintien de ses notes BB+ attribuées aux émissions souveraines à long terme du Maroc, avec des perspectives stables.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

Maroc : une croissance presque nulle en 2022

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour le Maroc. Cette année, elle ressort à 0,8 % et devrait passer à 3,6 % en 2023, puis rebondir à 3,4 en 2024.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.