Fnideq : une zone économique pour concurrencer Sebta

8 juin 2020 - 17h30 - Economie - Ecrit par : I.L

Située dans les environs de Fnideq, la zone d’activité économique devrait entrer en service au cours de l’été 2021. Les premiers travaux ont démarré sur une tranche de 10 hectares pour un projet qui, à terme devrait atteindre les 90 hectares.

Quelques semaines avant le début du confinement pour le covid-19, les dossiers d’appel d’offres ont été lancés, rapporte L’Economiste. Le maître d’ouvrage est l’Agence pour la promotion et le développement et Tanger Med Zones a été sélectionnée comme le maître d’ouvrage délégué.

Si pour l’heure, le coût total de ce projet n’est pas encore connu, un budget de 91,5 millions de DH est prévu pour les travaux de terrassement et de voirie. La première tranche du budget est attendue pour l’été 2021 après douze mois de travaux en attendant les autres tranches qui suivront en fonction de la demande.

Selon la même source, cette zone sera dédiée au commerce mais aussi à des industries de transformation légères. Elle vise entre autres, à créer des postes de travail afin d’éponger le chômage qui a augmenté en flèche avec le blocage du commerce transfrontalier, au niveau de Bab Sebta. Cette situation s’est aggravée avec la crise du covid. Grâce à ce projet, des débouchés et des alternatives sont désormais disponibles et soutenus par la mise en place d’un dispositif d’importation pour le transit des marchandises issues de la ville de Sebta via le port de Tanger Med.

D’autres projets sont également prévus, dont un centre commercial avec un outlet. Il inclut diverses grandes enseignes dans le monde de la décoration et du prêt-à- porter.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fnideq - BTP

Aller plus loin

Zone franche de Fnideq : reprise des travaux après deux mois de suspension

Six mois après le lancement en juin, du projet de construction de la zone franche commerciale à Fnideq, les travaux avaient été suspendus en raison, entre autres, de la crise...

Melilla condamnée à coopérer avec le Maroc

Melilla n’a pas d’autre choix que de préserver ses relations économiques et commerciales avec le Maroc. C’est du moins ce qu’affirment des spécialistes qui ont nourri des...

Rumeurs d’ouverture des frontières avec Sebta et Melilla

Plusieurs travailleurs frontaliers attendent avec impatience la réouverture des frontières avec Ceuta et Melilla pour reprendre leurs activités. Pour l’heure, aucune date n’a...

Fnideq : la société civile demande un plan de relance économique

La société civile de Fnideq appelle à la mise en place d’un « plan de relance économique urgent pour sauver la ville ». Ce plan doit prendre en compte la réouverture des...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’architecture traditionnelle face au béton : Quel avenir pour le Maroc post-séisme ?

Le tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc a fait environ 3 000 morts et 5 600 blessés et endommagé quelque 60 000 habitations dans près de 3 000 villages dans le Haut-Atlas et ses environs. Un mois après, comment reconstruire les...

CAN 2025 et Mondial 2030 : les critères de qualification des stades marocains

Le ministère de l’Équipement et de l’eau a donné des précisions sur les critères de qualifications et les travaux de construction des stades qui accueilleront les matchs de la coupe d’Afrique des nations 2025 et de la coupe du monde 2030.

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

Le Maroc, un chantier à ciel ouvert

Au Maroc, le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) et celui des matériaux de construction devraient tirer profit de l’organisation la coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025, la co-organisation de la coupe du monde 2030 ainsi que d’autres...

Voici quelques projets d’autoroutes et de routes au Maroc

L’exécution des projets de construction des axes autoroutiers au Maroc se poursuit et va s’accélérer cette année, selon le ministre de l’Équipement, Nizar Baraka, qui a fait, mardi, le point sur les chantiers et leur niveau d’exécution.