Le Français Transdev s’empare d’une entreprise marocaine

11 janvier 2024 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le géant français du transport, Transdev, est sur le point d’acheter près de la moitié des parts (49 %) de la filiale marocaine de la Compagnie du transport au Maroc (CTM), Issal Madina. Une opération qui va révolutionner le secteur du transport au Maroc.

Transdev Holding Maroc SA, filiale du géant français du transport, Transdev, s’apprête à acquérir 49 % du capital de Issal Madina, fait savoir Le Matin, précisant que l’opération a fait l’objet d’un protocole d’accord signé le 27 novembre dernier et a été notifiée au Conseil de la concurrence. « Cette participation sera finalisée une fois les autorisations réglementaires obtenues, soulignant ainsi la volonté de Transdev de s’impliquer de manière significative dans le paysage du transport au Maroc », ajoute le quotidien.

À lire : Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Avant la signature de ce protocole, le Conseil de l’établissement de coopération intercommunale « Achamal Al Gharbi » (ECI Achamal Al Gharbi), a approuvé le 23 novembre le contrat de gestion déléguée du service public de transport urbain par autobus relevant de l’ECI, lequel a été signé entre l’ECI et Issal Madina SA le 24 novembre 2023. La durée de ce contrat de gestion déléguée est d’un an renouvelable, à compter du 27 novembre 2023. Seules les communes relevant de l’ECI Achamal Al Gharbi sont concernées.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Transport en commun

Aller plus loin

Des entreprises de transport marocaines au bord de la faillite à cause des visas Schengen

Le parlement vient d’adresser une question orale au gouvernement au sujet des difficultés d’octroi de visa Schengen qui affectent sérieusement l’activité des camionneurs,...

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur....

Le Maroc facilite encore plus la création d’entreprise

Le gouvernement marocain a franchi un pas important vers la simplification des démarches administratives pour les entrepreneurs. Jeudi 30 mars, le Conseil de gouvernement a...

Clichy ne veut plus de transporteurs de bagages vers le Maroc

À Clichy (Hauts-de-Seine), les professionnels de l’expédition et la réception de bagages et colis entre la France et le Maroc font l’objet d’une étroite surveillance. Ils...

Ces articles devraient vous intéresser :

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.