Recherche

Une française enlevée, mariée et violée à Fès

© Copyright : DR

11 mars 2008 - 10h57 - Société

Un Bordelais de 27 ans a été présenté, mis en examen et écroué, samedi, à Agen, pour « enlèvement, séquestration et viol » d’une jeune Villeneuvoise de 24 ans rencontrée dans la bastide.

C’est en 2006 que la future victime aurait fait la connaissance de ce garçon, de nationalité marocaine, qui venait souvent à Villeneuve. Décrite comme vulnérable, la jeune fille aurait été une proie facile pour celui qui reste soupçonné à ce stade, d’avoir fomenté son enlèvement à des fins de mariage blanc contre sa volonté, de source proche du dossier.

La victime, selon ses déclarations, aurait été emmenée de force dans la région de Fès, au Maroc, courant janvier. Depuis, aucun signe de vie pour ses proches qui alertaient le commissariat de Villeneuve. Compte tenu de sa fragilité psychologique, sa disparition jugée inquiétante était prise au sérieux. Les premières investigations établissaient des mouvements de carte bancaire enregistrés au Maroc, localisés dans la région de Fès.

Interpol sur les rangs

Une procédure était enclenchée en février. Rebondissement ! La jeune fille était enfin jointe par les policiers sur son portable en milieu de semaine dernière. Elle a expliqué sans pouvoir s’étendre qu’elle était retenue de force dans ce pays et surveillée. Aussitôt saisie, l’antenne agenaise du SRPJ de Toulouse a pris l’affaire en main, jeudi dernier. Les policiers ont informé Interpol qui s’est lancée à sa recherche, vérifiant si elle se trouvait bien à l’adresse fassie recueillie par la PJ. La jeune fille a été récupérée, conduite au consulat de France avant de regagner d’urgence la France, vendredi.

A sa descente d’avion, elle a été prise en charge par deux enquêteurs. Interrogée pendant une dizaine d’heures, elle a raconté avoir été contrainte de le suivre au Maroc. Une fois là-bas, elle aurait été mariée contre son gré au frère cadet avant d’être également violée par le Bordelais qu’elle aurait fréquenté jadis. Des violences qui lui ont occasionné une ITT de 30 jours, selon le rapport du légiste.

Reste que, pour sa défense, le mis en cause arrêté dans l’intervalle à Bordeaux, argue que la fille était pleinement consentante pour partir (ils auraient déjà fait le voyage plusieurs fois) et épouser son frère dont il prétend qu’elle était amoureuse. Une affaire pour laquelle la justice veut s’assurer aussi qu’elle n’est pas sous-tendue par une vulgaire et vénale histoire marchande d’acquisition de papiers, si tout s’était passé comme prévu.

Une information judiciaire a été ouverte. La PJ doit s’attacher à faire la lumière entre les deux versions contradictoires et vérifier, le cas échéant, dans quelle mesure la victime s’est opposée catégoriquement au projet de mariage. Une commission rogatoire internationale devrait être délivrée pour entendre au royaume du Maroc les membres de la famille du mis en cause, témoins potentiels de la célébration.

Source : La Dépeche.fr - C.St-.P.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact