Gonzalez Laya « sacrifiée » pour calmer la colère du Maroc

12 juillet 2021 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a été éjectée samedi du gouvernement à l’occasion du dernier remaniement opéré par Pedro Sanchez. L’Exécutif espagnol a trouvé en elle le fusible idéal pour tenter d’apaiser le Maroc dans la grave crise ouverte depuis l’accueil en avril de Brahim Ghali, leader du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño.

En sortant Gonzalez Laya de son gouvernement, Pedro Sanchez fait un pas vers le Maroc avec qui l’Espagne est en crise depuis le 18 avril, date à laquelle Brahim Ghali a été admis dans un hôpital de Logroño pour « raison humanitaire ». Mais les origines de la tension entre les deux pays remontent à décembre lorsque le président Donald Trump a reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Le Maroc avait alors lancé une diplomatie offensive pour amener l’Espagne à suivre l’exemple des États-Unis, écrit Ignacio Cembrero sur Elconfidencial.

À lire : Arancha González Laya emportée par la crise avec le Maroc

Avec la survenue de la crise migratoire de Ceuta, la ministre González Laya était devenue pour Rabat et pour certains partis espagnols comme le PP, la femme à abattre. En juin, Teodoro Garcia Egea, le secrétaire général du PP avait exigé la démission de González Laya pour sa gestion « calamiteuse » de la crise diplomatique avec le Maroc. Ces déclarations ont été fortement relayées par la presse marocaine, et principalement par la MAP, révélant l’aversion que suscitait Laya pour Rabat. Dans une déclaration en date du 27 mai à Rabat, l’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, rappelée par le gouvernement marocain au début de la crise, a aussi accusé Gonzalez Laya « de déformer les faits et de faire des commentaires inappropriés ».

À lire : Arancha González Laya tente de calmer la crise Maroc-Espagne en toute discrétion

Selon la presse marocaine, le départ de Gonzalez Laya constitue certes un geste d’apaisement de la part de Sanchez, mais « suffira-t-il à tourner la page de la crise entre Rabat et Madrid ? », s’interrogent certains médias marocains qui estiment que Rabat va continuer à insister pour que le gouvernement espagnol revoie sa position sur le Sahara.

Manuel Albares, 49 ans, diplomate de carrière, est le nouveau chef de la diplomatie espagnole. Il était depuis 18 mois, l’ambassadeur de l’Espagne en France. Pour le Maroc, Luis Planas, le ministre de l’Agriculture aurait été un bon choix pour ce poste au regard de son parcours. Ancien ambassadeur d’Espagne à Rabat (2004-2010), il est aussi favorable à l’offre d’autonomie pour le Sahara occidental formulée en 2007 par le Maroc.

Sujets associés : Espagne - Diplomatie

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Arancha González Laya : « L’Espagne doit avoir les meilleures relations avec le Maroc »

L’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya, aujourd’hui doyenne de l’École des affaires internationales de Sciences Po à Paris, appelle le...

Arancha Gonzales Laya évoque « des écoutes téléphoniques » en pleine crise avec le Maroc

Emportée en juillet dernier par l’affaire Ghali qui a provoqué une grave crise diplomatique avec le Maroc, l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya, évoque...

Le nouveau ministre Albares veut «  renforcer les relations avec le Maroc  »

Le tout nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a officiellement pris fonction ce lundi. Dans son discours, le nouveau patron de la diplomatie...

Le Maroc bloquerait-il la nomination de Villarino comme ambassadeur à Moscou ?

Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, aurait renoncé à valider la proposition de nomination de Camilo Villarino au poste d’ambassadeur de l’Espagne à Moscou....

Nous vous recommandons

Espagne

Immigrer clandestinement en Espagne, c’est « comme payer pour mourir »

Saad Kataloni, 19 ans, et Bouaza Ben Anaya sont deux Marocains qui ont tenté d’immigrer en Espagne au péril de leurs vies. Aujourd’hui, ils sont convaincus que ce n’est pas la meilleure option face au chômage qui sévit au...

Les Marocains bloqués en Algérie rapatriés en premier

Bloqués depuis plus de deux mois à l’étranger, les Marocains pourront rejoindre enfin leurs familles. L’opération de rapatriement au pays démarre ce samedi 30 mai, par un pont aérien avec l’Algérie, à raison de 3 vols par...

Espagne : report de l’audition du leader du Polisario

Initialement prévue ce mercredi 5 mai, l’audition de Brahim Ghali, leader du Polisario, hospitalisé à Logroño depuis le 21 avril dernier, a été reportée à vendredi. Ainsi en a décidé le juge de l’Audiencia Nacional, Santiago Pedraz...

Près de 3% des cybercriminels arrêtés en Espagne en 2021 sont Marocains

Le taux de cybercriminalité en Espagne a augmenté de 6,1 % en 2021 par rapport à 2020. Plusieurs personnes dont des Marocains ont été arrêtées et font l’objet d’enquête pour ce délit.

Le sous-marin : la nouvelle arme des narcotrafiquants

Poursuivis sur terre et sur les eaux, les narcotrafiquants ont désormais recours à des sous-marins pour faire passer leurs marchandises. Une enquête sur les nouveaux circuits empruntés par les mafias de la cocaïne a été lancée par le ministère...

Diplomatie

La France et le Maroc décidés à renforcer leur coopération

La France, par le biais de son ambassadrice Hélène Le Gal à Rabat, a salué les efforts du royaume pour sa gestion de la crise sanitaire due au Covid-19 et affirmé par la même occasion, sa détermination à œuvrer pour le renforcement des relations d’amitié et...

L’Allemagne pousse l’Union européenne à agir contre Maroc

Alors que la double crise diplomatique entre Rabat et Berlin et Madrid perdure et le Maroc est accusé d’avoir ciblé 10 000 numéros dont celui du président français Emmanuel Macron à l’aide du logiciel israélien Pegasus, l’Allemagne tend à jeter de l’huile sur...

Les frais des Marocains bloqués à Séville pris en charge par le consulat

Le consulat général du Maroc à Séville affirme se mobiliser pour assister les Marocains encore bloqués en Espagne, en raison de la pandémie du covid-19.

Le nouvel ambassadeur des États-Unis au Maroc a prêté serment

Nommé en septembre dernier, le nouvel ambassadeur des États-Unis au Maroc, Puneet Talwar, a prêté serment à Washington, juste avant de rejoindre son poste au royaume.

Relations Maroc- Israël : Bourita appelle à un nouvel « ordre régional »

Le Maroc renouvelle son engagement en faveur de la paix régionale. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, l’a réaffirmé vendredi, dans le cadre de la célébration du premier...