Arancha González Laya emportée par la crise avec le Maroc

10 juillet 2021 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Arancha González Laya n’est plus, depuis ce samedi, la ministre espagnole des Affaires étrangères. Le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, vient de la remercier à l’occasion du remaniement opéré. José Manuel Albares, jusque-là ambassadeur d’Espagne en France, est le nouveau chef de la diplomatie espagnole.

Laya paie le prix fort de sa gestion jugée « catastrophique » de la grave crise diplomatique ouverte avec le Maroc après l’accueil en avril de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, et la crise migratoire qui s’en est suivie avec l’entrée massive en mai de migrants marocains. Elle a été évincée du gouvernement par Pedro Sanchez qui veut dynamiser la politique étrangère espagnole et trouver une solution durable à cette crise majeure avec le Maroc, avec en toile de fond, la question « sensible » du Sahara.

À lire : Arancha González Laya limogée à cause de la crise maroco-espagnole ?

Arancha González Laya a toujours été décriée à la tête des Affaires étrangères. En dehors de la mauvaise gestion des crises diplomatiques et migratoires avec le Maroc, il lui est également reproché d’avoir contribué à affaiblir la politique étrangère espagnole, ou plutôt de n’avoir rien fait pour renforcer les relations entre l’Espagne et les États-Unis. La preuve, Pedro Sanchez n’a toujours pas rencontré officiellement le président américain Joe Biden depuis que ce dernier a pris fonction. Il a eu l’occasion d’échanger furtivement (en 29 secondes) avec lui lors du sommet de l’OTAN à Bruxelles. Les images de cette « rencontre » entre Sanchez et Biden ont durement entaché la crédibilité de l’Espagne.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Brahim Ghali

Aller plus loin

Arancha Gonzales Laya évoque « des écoutes téléphoniques » en pleine crise avec le Maroc

Emportée en juillet dernier par l’affaire Ghali qui a provoqué une grave crise diplomatique avec le Maroc, l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzales Laya,...

González Laya : « J’ai le plus grand respect pour le Maroc »

L’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, a réaffirmé jeudi que l’entrée en Espagne de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, était une décision «...

La crise Maroc-Espagne va-t-elle emporter Arancha González Laya ?

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne pourrait coûter à Arancha González Laya, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération son poste...

Dispute entre le Podemos et le chef de la diplomatie espagnole à propos du Maroc

Le parti Podemos et le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, se sont disputés à propos du Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.