L’Afrique du Nord continue de censurer le Net

17 janvier 2007 - 21h03 - Maroc - Ecrit par : L.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La censure est toujours de mise et s’accroît sur les blogs qui suscitent de plus en plus d’intérêt. C’est ce qu’indique la deuxième édition du rapport du Réseau arabe d’information sur les droits de la personne (Arabic Network for Human Rights Information, HRInfo) sur l’Internet et la libre expression dans le monde arabe. L’enquête a porté sur 18 pays arabes dont 5 sur le continent africain.

La censure sur les inforoutes de l’information est toujours d’actualité dans les pays arabes africains, indique le deuxième rapport Réseau arabe d’information sur les droits de la personne (Arabic Network for Human Rights Information, HRInfo). L’étude passe donc en revue la situation de l’Algérie, de l’Egypte, de la Libye, du Maroc et de la Tunisie au regard de la liberté d’expression sur Internet. Dans tous ces pays, HRInfo constate, à l’instar de leurs 15 autres voisins arabes, une véritable culture de la censure à laquelle la Toile n’échappe pas, même si elle offre un plus important espace de liberté. Notamment aux bloggeurs qui font de plus en plus les frais d’une régression de la liberté d’expression. Ces pays procèdent dans leur majorité à des arrestations d’internautes à l’exception du Maroc. La Tunisie s’impose ainsi comme le pays le plus répressif dans ce domaine. Paradoxalement, ce pays, tout comme l’Egypte, met un accent particulier sur le développement des nouvelles technologies et de l’Internet.

Le nombre d’internautes tunisiens est estimé à 1, 148 millions et, comme souvent dans le monde arabe, ce sont les sites politiques qui sont l’objet de la censure et les journalistes et éditeurs qui les alimentent sont emprisonnés. Le drame des internautes de Zarzis, des jeunes gens arrêtés et torturés pour des comportements subversifs présumés, en est une illustration. Une réalité que n’admet pas le gouvernement tunisien qui se borne à affirmer que seuls les sites pornographiques et terroristes sont concernés par de telles mesures. Selon l’activiste Sihem Bin Sedrine, plus de 400 employés du ministère tunisien de la Communication ont pour mission de contrôler tous les échanges des Tunisiens sur le Net. Ainsi le bloggeur Sami Ben Gharbia est à l’origine du premier exil électronique. Ne pouvant créer un blog dans son pays, il a éte obligé de s’addresser à un service de blogs égyptiens. Bien que l’Egypte ne soit pas, non plus, un saint en matière de censure.

Le mauvais élève tunisien et le modèle marocain

Il y a 5,3 millions d’internautes égyptiens, et bloquer des sites sans se justifier est une spécialité au pays des pharaons. Les principales victimes sont encore les formations politiques et les activistes. Les autorités égyptiennes censurent également les journaux. Ce fut le cas en 2000 du journal du parti travailliste, Al-Sha’ab. Quant aux blogs, le dernier cas en date est celui d’un étudiant de 22 ans, connu sous le pseudonyme de Kareem Amer, en novembre 2006. Les lois régissant la presse, comme dans la plupart des cas, ont été appliquées pour lui « rendre justice ». Il sera incarcéré pendant 19 jours au total pour avoir osé exprimer ses opinions.

En ce qui concerne la Libye, qui compte environ un million d’internautes (le chiffre date de 2003), elle n’a pas de politique particulière en matière de censure, ni même en terme de développement de l’infrastructure. Mais l’Etat s’emploie systématiquement à censurer les partis politiques d’opposition. Dans ce lot de mauvais élèves, l’Algérie et surtout le Maroc pourraient faire figure de havres de paix pour Internautes arabes. L’Algérie, avec ses 3 millions d’internautes, garantit une certaine liberté d’expression sur le Net à ses utilisateurs. Le rapport estime que cette situation serait due au fait que le medium est encore peu développé. Cette liberté d’action pour les amoureux de la Toile se retrouve également au Maroc, où, par contre, l’usage de l’Internet fait de plus en plus partie des habitudes. Un internaute - le pays en compte plus d’un million - est quasiment certain de ne pas être inquiété s’il ne s’en prend ni à son cher souverain, ni a des sujets qui fâchent comme le Sahara que les autorités marocaines considèrent comme faisant partie intégrante de leur territoire.

Afrik.com - Hélène Bailly

Sujets associés : Liberté d’expression - Informatique - Maghreb - Blogoma - Internet

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Liberté d’expression

Hassan Chalghoumi porte plainte contre Ghaleb Bencheikh

L’imam de Drancy, Hassan Chalghoumi, a porté plainte contre l’islamologue Ghaleb Bencheikh, également président de la Fondation de l’Islam de France qui a, au nom de la liberté d’expression, l’a "outragé" et...

Maroc : appel à la libération de tous les détenus d’opinion

Le Comité national pour la liberté des détenus d’opinion et la défense de la liberté d’expression, appelle à la libération de tous les détenus politiques et les détenus du Hirak du Rif.

Couvre-feu au Maroc : le ministère de l’Intérieur fait marche arrière

Le ministère de l’Intérieur a rétabli la situation d’avant Ramadan en autorisant les titulaires de la carte de presse délivrée par le Conseil national de la presse (CNP), et accrédités par leurs organes, à exercer la...

Maroc : un projet de loi sur les réseaux sociaux

Au Maroc, un projet de loi régulant l’utilisation des réseaux sociaux a été déposé pour examen au parlement. Il a été présenté par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, qui entend sévir contre toutes tentatives de diffamation ou de diffusion de vidéos...

La liberté de presse mise à mal au Maroc

Le Maroc a été cité comme mauvais élève en matière de liberté de la presse, parmi les pays de la sous-région, lors de la 2ᵉ édition des Assises internationales du journalisme tenue du 17 au 19 mars à...

Informatique

L’espagnol Unisono racheté par le Marocain Intelcia

Le Groupe espagnol Unísono fait désormais partie du portefeuille du marocain Intelcia. Par cette acquisition approuvée par les Conseils d’Administration des deux groupes le 6 août 2021, Intelcia étend son développement à l’international avec de nouvelles...

L’intelligence économique : un outil de performance économique et un facteur de compétitivité du Maroc

Grâce à la crise sanitaire actuelle, l’intelligence économique s’impose comme un outil de performance économique et un facteur de compétitivité pour le Maroc. Y aller ou périr, fini le temps où elle était considérée comme un...

Les Marocains délaissent le cash

L’amélioration de la technologie et des mesures de sécurité engendrées par la crise du Covid, ont favorisé la confiance des Marocains dans le paiement numérique. La croissance devrait se poursuivre même après...

Maroc : des hackers s’emparent de plus d’un million de dirhams

Trois individus, âgés de 20 à 23 ans, ont été déférés, mercredi devant le parquet général de Meknès, pour leur implication présumée dans un réseau criminel spécialisé dans l’usurpation d’identité, escroquerie et l’accès frauduleux aux systèmes de traitement...

Maroc : la mort programmée des guichets bancaires

Entre 2019 et 2020, soit en un an, le Maroc a perdu 45 guichets bancaires. C’est la preuve que ces installations physiques perdent de plus en plus leur importance dans le paysage bancaire marocain, au profit des services...

Maghreb

Des émissions “spécial ramadan” sur Snapchat

Quelque 60 nouvelles émissions ont été lancées par Snapchat avec ses partenaires pour permettre aux consommateurs d’accéder, sur leurs téléphones portables et à leur convenance, au nouveau contenu spécialement adapté au mois sacré du...

Maroc : construction d’une station de transformation du gaz liquéfié en gaz naturel

Face à l’incertitude entourant le renouvellement du contrat du gazoduc Maghreb-Europe (GME), le Maroc s’active pour la construction d’une station de transformation du gaz liquéfié en gaz naturel. Dans ce sens, le ministère de la Transition énergétique et...

Mjid El Guerrab : «  les actes du terrorisme islamiste ne sauraient être mis sur le compte de l’islam  »

Le terrorisme prend des proportions inquiétantes en France. En témoignent les récents attentats survenus dans le pays qui ont meurtri la société dans toutes ses composantes, mais également exacerbé la haine contre les musulmans. Selon Mjid El Guerrab,...

Amar Belani, chargé du Sahara, répond au Maroc

En Algérie, Amar Belani est désormais chargé de la question du Sahara et des pays du Maghreb. Une nomination qui a soulevé de vives critiques au Maroc. Le diplomate algérien répond à la presse marocaine.

L’avenir du gazoduc Maghreb-Europe assuré

L’avenir du contrat d’exploitation du gazoduc Maghreb-Europe qui relie l’Algérie et l’Espagne en traversant le territoire marocain est loin d’être hypothéqué. Les négociations pour son renouvellement vont reprendre en juillet...

Blogoma

Internet

Campagne pour l’interdiction des tests de virginité au Maroc

Quelques jours après le lancement de la campagne « STOP 490 » pour la dépénalisation des relations sexuelles consenties et extra-conjugales, la société civile marocaine s’engage dans une autre bataille. Le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles...

Cybersécurité : le Maroc, cible de plusieurs attaques

Plus de 13,4 millions d’attaques informatiques ont été recensées au Maroc entre avril et juin 2020. Ces attaques souvent survenues via les navigateurs, constituent la principale méthode de propagation des programmes malveillants, selon les résultats du...

Espagne : démantèlement d’un réseau de cybercriminels dont des Marocains

La Garde civile espagnole a démantelé mardi un vaste réseau de cybercriminels spécialisé dans l’escroquerie en ligne avec l’utilisation des données de carte de crédit usurpées. En tout, onze personnes dont des Marocains ont été arrêtées en Espagne et au...

Facebook va lancer le live streaming payant au Maroc

Au Maroc, les abonnés Facebook pourront utiliser sous peu le service de streaming payant du réseau social, ceci à l’instar des internautes d’Égypte et de d’Afrique du Sud, bientôt ajoutés à la liste des 24 pays qui utilisaient ce service depuis août...

Maroc : un site internet spécial dédié au coronavirus

Un site internet interactif, dédié à l’actualité sur le nouveau coronavirus, a été lancé mercredi par le ministère de la Santé.