Recherche

La fermeture des frontières marocaines bloque les travailleuses domestiques de Ceuta et Melilla

© Copyright : DR

3 août 2020 - 21h30 - Société

Les travailleuses domestiques frontalières de Ceuta et Melilla sont nombreuses à avoir perdu leur emploi en raison de la fermeture des frontières avec le Maroc.

Une femme qui a requis l’anonymat, raconte qu’elle s’était rendue chez elle non loin clôture avec Melilla, lorsque son neveu l’a informée par téléphone que le Maroc "fermait ses frontières avec l’Espagne pour 14 jours" en vue de limiter la propagation du coronavirus sur son territoire. Quatre mois plus tard, elle est toujours bloquée au Maroc.

De l’autre côté de la clôture, une autre femme, qui a également requis l’anonymat, déclare qu’elle est sans emploi depuis que l’état d’urgence a été décrété. Employée dans une maison de Melilla, son contrat a été suspendu, mais elle continue de percevoir son salaire de 700 euros mensuels, seul revenu de la famille.

Les deux femmes sont des travailleuses domestiques transfrontalières, un secteur durement touché par la crise du Covid-19 à Ceuta et Melilla. Leur statut transfrontalier les rend particulièrement vulnérables et les empêche de bénéficier de subventions accordées aux secteurs affectés par la crise comme les BTP et l’hôtellerie.

"C’est la situation la plus injuste sur la scène du travail à Melilla et dans le reste de l’Espagne", déclare Francisco Díaz, secrétaire général de l’UGT à Melilla qui rappelle que respectivement 91 % et 94 % des travailleurs domestiques à Melilla et Ceuta, sont des femmes marocaines. "L’Espagne a un accord de réciprocité en matière de sécurité sociale avec le Portugal, la France, Andorre … mais pas avec le Maroc", poursuit le syndicaliste pour qui il est impossible d’appliquer des allocations de chômage aux frontaliers marocains.

Les travailleurs frontaliers de Ceuta et Melilla disposent de certaines facilités pour obtenir un contrat et gérer leur permis de travail en tant qu’étrangers. En revanche, ils ne peuvent pas passer la nuit sur le territoire espagnol et ne peuvent donc pas demander un permis de séjour.

Le 8 juillet, le Maroc a décrété l’ouverture des ports et des aéroports aux voyageurs marocains d’Europe, à l’exception des ports espagnols de Ceuta et Melilla. Une décision qui n’est pas appréciée par la femme bloquée au Maroc qui attend cette ouverture pour retrouver sa famille.

Mots clés: Ceuta (Sebta) , Melilla

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact