Aux Pays-Bas, la mafia marocaine se réveille après plusieurs mois d’inactivité

27 juin 2020 - 19h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

La crise sanitaire liée au coronavirus et le confinement ont permis d’arraisonner 18,9 tonnes de drogue dans le port d’Anvers, ce qui représente 32 % de plus que durant les cinq premiers mois de l’année dernière. Les trafiquants de la "Mocro Maffia" se réveillent après plusieurs mois d’inactivité.

"Le crime organisé s’est adapté à la nouvelle normalité en un rien de temps", déclare à Het Laatste Nieuws Kurt Boudry, chef de la police fédérale. À l’apparition du covid-19, ce commissaire divisionnaire, également conseiller en matière d’opérations et de coopération internationale a formé une équipe chargée de surveiller la criminalité au cours des derniers mois. La stratégie a payé : 18,9 tonnes d’or blanc d’une valeur marchande d’environ 1,04 milliard d’euros ont été saisies dans le port d’Anvers, soit 32 % de plus que durant les cinq premiers mois de l’année dernière.

La drogue rimant avec la violence, de nouveaux règlements de compte entre les gangs sont à redouter. "Au cours des derniers mois, ils sont aussi restés chez eux. Mais ça recommence. Les premières attaques à la grenade refont surface à Anvers", explique Kurt Boudry. Une nouvelle grenade a explosé sous une voiture, le 10 juin dernier. Une première depuis trois mois. À la manœuvre, "Mocro Maffia".

Les trafiquants de cette mafia reprennent du service restés sans activité pendant plusieurs mois. "La nervosité entre les gangs augmente. La circulation des armes et des drogues continuent d’augmenter et la guerre pour le ‘marché’ commence à reprendre", fait savoir le commissaire divisionnaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Anvers - Mocro Maffia

Aller plus loin

La mafia marocaine a encore tué à Amsterdam

Omar Essalih a été abattu dans la nuit de samedi à dimanche, à Amsterdam aux Pays-Bas. Il était le frère du kickboxeur, Hamza Essalih et est probablement victime d’un règlement...

Pays-Bas : un règlement de comptes au sein de la mafia marocaine fait un mort (vidéo)

Quelques jours après son rapatriement du Maroc vers les Pays-Bas, Brahim Azaim, 25 ans, a été tué par balles à Rotterdam, dimanche 10 mai.

Amsterdam : des condamnations au sein de la mafia marocaine

La Cour pénale d’Amsterdam a condamné deux ressortissants marocains, membres d’un réseau de trafic de drogue, à 20 et 15 ans de prison ferme, pour leur implication présumée dans...

À Anvers, la mafia marocaine règne en maître

Les règlements de compte sur fond de trafic de drogue, les attaques à la grenade ont repris de plus belle dans certains quartiers d’Anvers. "Mocro-Maffia", la mafia belge et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.