Rabat : polémique sur les frais de mission «  énormes  » de la maire et des conseillers

12 octobre 2022 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les dépenses colossales prévues cette année par la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, et ses conseillers pour leurs déplacements à l’étranger (transport, hébergement, restauration et réception) font polémique. Les autorités de la capitale prévoient d’augmenter ces frais en 2023.

Malgré la période difficile que traverse le Maroc en raison des effets pervers de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine, la maire de Rabat et ses conseillers ont prévu dépenser au titre de l’année 2022 quelque 100 000 DH pour leurs frais de transport et 300 000 DH pour leurs frais d’hébergement, de restauration et de réception, indique un document publié par Omar Hiyani, conseiller communal de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) à Rabat.

Pour l’année 2023, la mairie de Rabat prévoit d’augmenter ces frais à des niveaux exorbitants, précise le document cité par Hespress. Ainsi, la mairie propose d’augmenter à 400 000 DH les frais de transport du président et de ses conseillers à l’étranger, contre 100 000 DH approuvés en 2022, et de passer de 100 000 à 300 000 DH pour leurs frais de mission à l’étranger.

À lire : La maire de Rabat menacée de révocation

Les frais d’hébergement, de restauration et de réception devraient aussi passer de 300 000 à 1 500 000 DH. « Que fait la maire de Rabat en pleine crise ? En un an : Budget déplacement à l’étranger fois 4, frais de missions à l’étranger fois 3 et frais d’hébergement, restauration et réception fois 5 », dénonce Omar Hiyani dans un tweet. Et d’ajouter : « À se demander si Madame la maire de Rabat et ses conseillers, censés être des fonctionnaires d’un pays en crise, logent dans des palaces et dînent dans des restaurants étoilés ».

Cette année, la maire Asmaa Rhlalou était au Sommet Africités 9 qui s’est tenu à Kisumu au Kenya du 17 au 21 mai 2022. C’est le seul déplacement de l’édile rapporté par la presse. Aucune information sur les déplacements prévus l’année prochaine nécessitant une augmentation du budget, ne figure sur le site de la mairie. À son arrivée à la tête de la mairie, Asmaa avait accusé ses prédécesseurs de « mauvaise gestion entraînant une situation financière fragile », évoquant par ailleurs « les 2 400 fonctionnaires fantômes du Conseil ».

Sujets associés : Rabat - Fédération de la gauche démocratique (FGD) - Asmaa Rhlalou

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Accusée de népotisme, la maire de Rabat réagit

La maire de Rabat, Asmaa Rhlalou a réagi aux accusations de népotisme. La nomination de son époux en tant qu’avocat du Conseil de la ville devant le tribunal administratif a...

Tanger : le maire dans la tourmente

Cinq partis de l’opposition et de la majorité au sein du Conseil communal de Tanger réclament le départ sans délai du maire Mounir Laymouri (PAM). Ils ont déjà saisi le wali de la...

Le PJD conteste l’élection du maire de Rabat

Le PJD a déposé ce lundi une requête contre la légalité de l’élection du maire RNI de Rabat, Asmaa Rhlalou et celle des membres du bureau.

Asmaa Rhlalou, première femme élue maire de Rabat

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) continue sa mainmise sur les plus grandes villes du Maroc. Vendredi, c’est Asmaa Rhlalou qui a été élue maire de Rabat, après...

Nous vous recommandons

Rabat

A Rabat, l’immobilier a résisté malgré le coronavirus (chiffres)

L’immobilier est parmi les secteurs qui ont le plus souffert de l’état d’urgence sanitaire imposé par les autorités marocaines. A Rabat, contrairement aux autres villes, l’immobilier a résisté, malgré des variations importantes dans certains segments. Voyons...

Comment les tribunaux marocains préparent leur déconfinement

Le ministre de la Justice, le président du ministère public, le président de l’association des barreaux, le chef de la division de la communication au CSPJ, le bâtonnier du barreau de Casablanca et le bâtonnier du barreau de Rabat, ont tenu une réunion,...

Benny Gantz visite la synagogue Talmud Torah à Rabat

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a visité ce jeudi la synagogue Talmud Torah, la plus grande de Rabat, où étaient formés les futurs rabbins de la communauté juive marocaine.

Au Maroc, la colère gronde contre les gardiens de voitures

La campagne de boycott des gardiens de voitures lancée mi-mai sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’emprise exercée sur l’espace public à Casablanca et Rabat connait un succès inattendu. Les communes soutiennent...

Salé : arrestation d’un policier hors-la-loi

Le procès de l’officier de police suspendu s’ouvrira, en début de semaine prochaine, devant le tribunal de première instance de Rabat. En détention provisoire à la prison de Laarjat (Salé), il est poursuivi pour tentative d’homicide, constitution d’un réseau...

Fédération de la gauche démocratique (FGD)

Maroc : le naufrage d’un bateau emporte une vingtaine de jeunes de Kasba Tadla

Dix-huit jeunes migrants originaires en majorité Kasba Tadla ont péri dans le naufrage de leur embarcation en direction des Îles Canaries, plongeant toute la ville dans le deuil.

Un conseiller communal agressé à l’arme blanche à Larache

Le conseiller communal de la Fédération de gauche dans la ville de Larache, Mounir Boumloui, a été attaqué à l’arme blanche. Le principal suspect à mis sa menace à exécution.

Un parti marocain appelle à l’annulation de la normalisation Maroc-Israël

L’Alliance de la fédération de gauche, ex-Fédération de la gauche démocratique (FGD) met en garde contre les dangers de la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, notamment les nouveaux accords de sécurité signés avec...

Le changement d’heure fait encore polémique au Maroc

Le Maroc va repasser à l’heure légale GMT+1 dès le dimanche 8 mai prochain, comme l’a annoncé le gouvernement. Mais le débat sur le changement définitif de l’heure a repris de plus belle.

Rabat : polémique sur les frais de mission «  énormes  » de la maire et des conseillers

Les dépenses colossales prévues cette année par la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, et ses conseillers pour leurs déplacements à l’étranger (transport, hébergement, restauration et réception) font polémique. Les autorités de la capitale prévoient d’augmenter ces...

Asmaa Rhlalou

Rabat renoue avec le stationnement payant et l’immobilisation des véhicules par sabots

La mairie de Rabat a décidé de relancer le stationnement payant ainsi que l’immobilisation des véhicules par sabots, tant décriée par la population.

Accusée de népotisme, la maire de Rabat réagit

La maire de Rabat, Asmaa Rhlalou a réagi aux accusations de népotisme. La nomination de son époux en tant qu’avocat du Conseil de la ville devant le tribunal administratif a soulevé de vives polémiques.

Rabat : polémique sur les frais de mission «  énormes  » de la maire et des conseillers

Les dépenses colossales prévues cette année par la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, et ses conseillers pour leurs déplacements à l’étranger (transport, hébergement, restauration et réception) font polémique. Les autorités de la capitale prévoient d’augmenter ces...

Asmaa Rhlalou, première femme élue maire de Rabat

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) continue sa mainmise sur les plus grandes villes du Maroc. Vendredi, c’est Asmaa Rhlalou qui a été élue maire de Rabat, après plusieurs tractations, un report de la séance de vote et de rudes négociations....

La ville de Rabat au cœur d’un scandale

Des élus dont un adjoint à la maire de Rabat perçoivent plusieurs indemnités pour différentes fonctions assumées, et ce, en violation flagrante des lois régissant les collectivités territoriales et de la circulaire du ministre de l’Intérieur relative au...