Le PJD conteste l’élection du maire de Rabat

5 octobre 2021 - 00h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le PJD a déposé ce lundi une requête contre la légalité de l’élection du maire RNI de Rabat, Asmaa Rhlalou et celle des membres du bureau.

Après leur débâcle électorale au niveau national, les membres du PJD affûtent leurs dernières armes dans les régions pour pouvoir exister sur l’échiquier politique.

Lors d’une conférence de presse organisée dimanche à leur siège, le président du groupe des élus au sein du conseil de Rabat, Lahcen El Omarani, a indiqué que le PJD va faire appel contre l’élection du nouveau maire de la ville, auprès du tribunal administratif de Rabat.

A lire : L’élection du maire de Rabat finit en bagarre

En cause, le non-respect des textes quant au délai de l’élection. Selon lui, l’élection du maire et de ses adjoints a eu lieu dans un délai dépassant celui prévu par la réglementation en vigueur à savoir 15 jours.

À l’occasion, l’ex-maire PJD Mohammed Sadiki a présenté un bilan sur les avancées réalisées dans les secteurs vitaux de la ville. Il a battu en brèche les critiques des nouveaux occupants de l’hôtel de ville qui, selon lui, se versent très tôt dans l’acharnement et dans les jugements faciles.

Sujets associés : Rabat - Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Rabat : polémique sur les frais de mission «  énormes  » de la maire et des conseillers

Les dépenses colossales prévues cette année par la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, et ses conseillers pour leurs déplacements à l’étranger (transport, hébergement, restauration...

Elections à Marrakech : le tribunal déboute le PJD

Les recours du PJD contre le RNI après les élections n’ont pas abouti. Le tribunal a confirmé les résultats proclamés par le ministère de l’Intérieur, déboutant ainsi le...

Taroudant : la justice valide l’élection de la plus jeune maire du Maroc

L’élection de Noura Tahoussa, la plus jeune présidente de commune au Maroc, a été contestée dans un recours au tribunal par certains partis politiques. Mais celui-ci a été...

Encore un coup d’éclat de la part du PJD

Dans un communiqué, le Secrétariat général du Parti Justice et Développement (PJD) a appelé ses trois membres déclarés gagnants aux élections de la Chambre des conseillers, à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...