Encore un coup d’éclat de la part du PJD

7 octobre 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Dans un communiqué, le Secrétariat général du Parti Justice et Développement (PJD) a appelé ses trois membres déclarés gagnants aux élections de la Chambre des conseillers, à démissionner.

« Nous ne sommes pas intéressés par une représentation au sein de la Chambre », ont indiqué les dirigeants du parti réunis en urgence suite à l’annonce de ces résultats mercredi. Selon la formation politique, les 3 sièges accordés ne sont pas mérités, vu le nombre de voix obtenus lors des récentes élections locales et professionnelles. « Les voix obtenues par les candidats du parti dépassent de manière significative, étrange et inacceptable les voix obtenues par le PJD ou qui auraient pu lui revenir via sa coordination avec le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) localement », a précisé le communiqué.

À lire : Les islamistes du PJD plus que jamais divisés après la déroute électorale

Le PJD dénonce ainsi « des pratiques inacceptables qui ont permis aux listes des candidats du parti d’obtenir ce nombre de voix ». En renonçant à ces trois sièges, le secrétariat général du parti dit « contribuer à la consolidation de la voie démocratique dans notre pays et à la préservation de la crédibilité de l’action politique ». Il a ajouté que le parti « n’a conclu aucun accord avec des composantes politiques, à l’exception de l’unique coordination mise en place, localement, avec le PPS sur la base d’un soutien mutuel ».

À lire : Le PJD va basculer dans l’opposition

Rappelons que mercredi, le ministère de l’Intérieur avait annoncé que les élections se sont déroulées dans des circonstances normales et ont connu une participation importante.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Vague de licenciements au PJD

Après sa déroute électorale, le Parti de la justice et du développement (PJD) se voit contraint de licencier ses employés en raison de la forte baisse de ses revenus.

Les salafistes ou l’autre cause de la défaite historique du PJD

Outre les causes évoquées jusque-là, la déroute du Parti de la Justice et du Développement (PJD) aux élections du 8 septembre dernier s’explique aussi par le fait que les...

Maroc : le RNI et l’Istiqlal s’emparent du parlement

On connaît depuis samedi, les noms de ceux qui dirigeront le nouveau parlement marocain. Il s’agit de Rachid Talbi Alami, du Rassemblement National des Indépendants (RNI), élu...

Les islamistes du PJD plus que jamais divisés après la déroute électorale

Quelques jours après sa débâcle aux élections législatives du 8 septembre dernier, le Parti de la justice et du développement (PJD) tient ce samedi 18 septembre la réunion du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.