L’élection du maire de Rabat finit en bagarre

21 septembre 2021 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’élection du maire de Rabat qui devait avoir lieu lundi 20 septembre a été purement et simplement reportée. À l’origine de ce report, des accusations de menaces en tout genre.

Absence de consensus et non respect des accords de coalition prévus entre le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti authenticité et modernité (PAM), le Mouvement populaire (MP) et le Parti Istiqlal (PI), accusations de menaces et de corruption, altercations entre les différents partisans et supporters des candidats à la présidence du Conseil de la ville, entraînant l’intervention des forces de l’ordre… À Rabat, les choses ne se sont pas passées comme prévu.

À lire : Asmaa Rhlalou du RNI pourrait être maire de Rabat

Asmae Rhlalou, candidate du RNI à la présidence, accuse l’USFP d’avoir menacé de mort des élus de son parti et essayé d’acheter leurs voix. « Tout cela est documenté et enregistré et fait l’objet d’une plainte auprès de la police judiciaire », précise un communiqué du parti. Des accusations ont été également portées à l’encontre d’Omar El Bahraoui, tête de liste du RNI au sein de l’arrondissement El Youssoufia. Celui-ci est accusé d’avoir roulé pour Hassan Lachgar, candidat de l’USFP à la présidence au détriment de son camp. Dans la foulée, une conseillère a été transportée à l’hôpital après avoir perdu conscience, rapporte à SNRTnews le conseiller Abdelfattah Elaouni, du PAM.

Ces incidents ont poussé les autorités à reporter l’élection du maire de la capitale jusqu’à nouvel ordre.

Sujets associés : Rabat - Elections - Asmaa Rhlalou

Aller plus loin

Le PJD conteste l’élection du maire de Rabat

Le PJD a déposé ce lundi une requête contre la légalité de l’élection du maire RNI de Rabat, Asmaa Rhlalou et celle des membres du bureau.

Le PJD dénonce les « les violations et dysfonctionnements » lors des élections

Réuni en conseil national samedi dernier, le parti de la justice et du développement (PJD) est revenu sur les résultats des dernières élections générales. Les islamistes...

Taroudant : la justice valide l’élection de la plus jeune maire du Maroc

L’élection de Noura Tahoussa, la plus jeune présidente de commune au Maroc, a été contestée dans un recours au tribunal par certains partis politiques. Mais celui-ci a été...

La maire de Rabat menacée de révocation

Les élus du PJD et de la FGD, partis d’opposition au conseil municipal de Rabat, ont adressé vendredi une requête au wali de la région pour révoquer la maire, Asmaa Rahlalou,...

Ces articles devraient vous intéresser :

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...