La maire de Rabat menacée de révocation

7 novembre 2021 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les élus du PJD et de la FGD, partis d’opposition au conseil municipal de Rabat, ont adressé vendredi une requête au wali de la région pour révoquer la maire, Asmaa Rahlalou, qui a fait appel à son mari comme avocat de la commune dans un dossier devant la justice.

Les élus des deux partis estiment que la maire de Rabat a violé les dispositions de l’article 65 de la loi organique 113-14 en faisant appel à son mari, avocat, pour assurer la défense de la commune dans un dossier opposant l’institution à l’élu de la FGD, Faroouk Mahdaoui, qui conteste son « éviction » de la présidence de la commission des affaires culturelles, sportives et sociales, devant le tribunal administratif de la ville.

À lire : Le PJD conteste l’élection du maire de Rabat

Pour Omar Al Hyani, le président du groupe des élus de la FGD, la maire est dans un conflit d’intérêts pour avoir sollicité les services de son mari avocat pour assurer la défense de la commune, fait savoir L’Économiste. « Si le président du conseil commet des actes contraires aux lois en vigueur, le gouverneur de la préfecture ou de la province ou son intérimaire lui adresse un écrit pour fournir des explications écrites sur les actes qui lui sont reprochés dans un délai de 10 jours », rappelle-t-il, pour justifier la lettre adressée par les élus du PJD et de la FGD au wali.

À lire : Accusée de népotisme, la maire de Rabat réagit

Selon l’article 64 de la loi sus citée, le gouverneur ou son intérimaire, après réception ou non des explications écrites dans le délai fixé, peut saisir le tribunal administratif pour demander la révocation du président du conseil communal. Pour le moment, la maire de Rabat n’a fait aucune déclaration sur le sujet.

Sujets associés : Droits et Justice - Rabat - Femme marocaine

Aller plus loin

Rabat : polémique sur les frais de mission «  énormes  » de la maire et des conseillers

Les dépenses colossales prévues cette année par la maire de Rabat, Asmaa Rhlalou, et ses conseillers pour leurs déplacements à l’étranger (transport, hébergement, restauration...

L’élection du maire de Rabat finit en bagarre

L’élection du maire de Rabat qui devait avoir lieu lundi 20 septembre a été purement et simplement reportée. À l’origine de ce report, des accusations de menaces en tout genre.

Accusée de népotisme, la maire de Rabat réagit

La maire de Rabat, Asmaa Rhlalou a réagi aux accusations de népotisme. La nomination de son époux en tant qu’avocat du Conseil de la ville devant le tribunal administratif a...

Asmaa Rhlalou, première femme élue maire de Rabat

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) continue sa mainmise sur les plus grandes villes du Maroc. Vendredi, c’est Asmaa Rhlalou qui a été élue maire de Rabat, après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.