Recherche

France : accusée de "légitimer le jihad", une maison d’édition risque la dissolution

© Copyright : DR

19 septembre 2021 - 08h00 - Monde - Par: S.A

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a lancé une procédure de dissolution d’une maison d’édition « légitimant le jihad ». Une mesure de gel des avoirs visant l’association et ses dirigeants a par ailleurs été prise.

« J’ai lancé la procédure de dissolution de la maison d’édition islamiste “Nawa”, en raison notamment de la diffusion de plusieurs ouvrages légitimant le jihad », a tweeté Gérald Darmanin, vendredi. « Sa ligne éditoriale est clairement anti-universaliste et en contestation directe des valeurs occidentales. Elle a diffusé plusieurs ouvrages légitimant le jihad », a déclaré à l’AFP l’entourage du ministre, précisant que ses dirigeants sont « en lien avec la sphère jihadiste ». Selon l’arrêté paru jeudi 16 septembre au Journal officiel, une mesure de gel des avoirs visant l’association et ses dirigeants : Sami Mlaiki, alias Abû Soleiman Al-Kaabi, et Aïssam Moussadak, alias Aïssam Aït Yahya a également été prise pour une durée de six mois.

À lire : La dissolution du CCIF «  viole les libertés individuelles et collectives  »

Basée à Pamiers dans l’Ariège, cette maison d’édition avait été déclarée en sous-préfecture de Pamiers en 2008 sous le nom de « Nawa Centre d’études orientales et de traduction ». Elle s’est assignée comme mission de « valoriser les sciences humaines et politiques issues de l’héritage musulman » et de contribuer « au renouveau de ces disciplines via l’étude du monde occidental ou occidentologie, l’histoire des idées et des doctrines politiques contemporaines », lit-on sur son site internet.

Mots clés: Terrorisme , France

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact