Le Maroc enregistre un déficit budgétaire de 12,6 Mrds à fin février 2021

18 mars 2021 - 06h00 - Economie - Ecrit par : J.K

La loi de finances (LF) prévoit un déficit budgétaire à fin février 2021 de 12,6 milliards de dirhams. Ce chiffre est presque égal à celui noté à la même période de 2020.

Ce déficit à fin février est imputable à une augmentation de 0,3 Mrd DH des recettes, une baisse de 2,1 Mrds DH des dépenses et une baisse de 2,7 Mrds DH de l’excédent des comptes spéciaux du Trésor (CST), comme l’indique la Situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) à fin février 2021 récemment publiée par le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Pour la hausse des recettes, elle peut être assignée aux recettes non fiscales ayant atteint +0,7 Mrd DH après un versement de 0,5 Mrd DH par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie au titre des dividendes de 2020.

Par contre, les recettes fiscales ont connu une chute de 0,6 Mrd DH, due principalement aux taxes intérieures de consommation (TIC) de −0,9 Mrd DH, à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), à l’importation de −0,4 Mrd DH et aux droits d’enregistrement et de timbre de −0,4 Mrd DH, fait savoir Perspectivesmed, ajoutant que ce repli a été comblé tant soit peu, par l’augmentation des recettes au titre de l’impôt sur le revenu de +0,7 Mrd DH et de la TVA à l’intérieur +0,4 Mrd DH. Toujours à fin février, les recettes de l’impôt sur les sociétés (IS) et des droits de douane sont restées au même niveau que celles de février 2020, soit 2,2 Mrds DH et 1,7 Mrd DH.

En ce qui concerne les dépenses ordinaires, une chute d’environ 1,1 Mrd DH, a été enregistrée. Mais, la charge de la compensation est demeurée quasiment constante par rapport à 2020, soit 2,9 Mrds DH à fin février 2021, contre 2,8 Mrds DH en 2020. De plus, les émissions au titre des dépenses d’investissement ont baissé de 1,1 Mrd DH, atteignant 15,2 Mrds DH.

Par ailleurs, la baisse de l’excédent des CST est due au solde négatif de 1,8 Mrd DH qu’a affiché le Fonds de gestion de la pandémie du Covid-19. Actuellement, le taux d’exécution de la LF 2021, est de 22,3 %, a souligné le ministère, précisant qu’en raison de ces augmentations et d’une baisse des opérations en instance de 0,9 Mrd DH, la situation des charges et ressources du Trésor fait part d’un besoin de financement de 13,4 Mrds DH, contre 16,8 Mrds DH à fin février 2020.

Sujets associés : Budget - Déficit

Aller plus loin

Maroc : déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars

Les finances publiques marocaines ont enregistré à fin mars 2021, un solde budgétaire déficitaire de 7,3 milliards de dirhams (MMDH), indique la Trésorerie générale du Royaume...

Maroc : les recettes fiscales ont baissé de 7,7% à fin août

Les recettes fiscales brutes du Royaume ont baissé à fin août de 7,7%. Cela est dû au repli des recettes douanières et de la fiscalité domestique.

Covid-19 au Maroc : les indicateurs économiques dans le rouge

Tous les indicateurs sont au rouge selon le dernier rapport publié par le Centre marocain de conjoncture (CMC). Intitulé « 2020 – 2021 : Ruptures », il présente le bilan...

Maroc : déficit budgétaire de 6,7 MMDH à fin mars

Au Maroc, la Situation des charges et ressources du trésor (SCRT) à fin mars 2021 est marquée par un déficit de 6,7 milliards de dirhams comparativement à la même période...

Ces articles devraient vous intéresser :

Standard & Poor’s : le Maroc conserve sa note avec perspective stable

S&P Global Ratings a annoncé le maintien de ses notes BB+ attribuées aux émissions souveraines à long terme du Maroc, avec des perspectives stables.

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Fonctionnaires marocains : une décennie de croissance salariale

Entre 2012 et 2022, le salaire moyen dans la fonction publique marocaine a connu une hausse de 15,1 %, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».