Maroc : durcissement en vue de la délivrance des autorisations de circulation

29 avril 2020 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs à l’effet de durcir la délivrance des autorisations de circulation. Ceci permettra de limiter les déplacements des citoyens entre les villes.

Les pachas et autres agents d’autorité ne sont plus habilités à délivrer les autorisations de circulation. Cette mission, le ministre de l’Intérieur l’a désormais confiée aux gouverneurs. Ces derniers devront diligenter une enquête pour s’assurer de la véracité des données figurant sur la demande de déplacement. Les services compétents devront vérifier le lieu de la destination du demandeur (maison, hôpital ou service), et juger de la nécessité de ce déplacement dans ces circonstances exceptionnelles.

Selon les rapports établis sous la supervision du gouverneur, le citoyen désireux de se déplacer vers d’autres villes, sera soit autorisé à le faire, soit contraint à demeurer dans la ville où il se trouve jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire, rapporte Assabah. Outre l’autorisation de circulation, le voyageur doit se munir d’une attestation de sortie délivrée par le Mokadem.

Le ministère de l’Intérieur a établi la liste des cas d’exception. Il s’agit des services de police, des éléments des Forces armées royales (FAR), des forces auxiliaires, des sapeurs-pompiers, des agents d’autorité et des responsables politiques tels que les ministres et parlementaires résidant en dehors de la capitale administrative.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Maroc : couvre-feu de 19h à 5h

Le ministère de l’Intérieur vient d’annoncer l’interdiction de tous les déplacements nocturnes, de 19 h à 5 h du matin à partir du 1er Ramadan, c’est-à-dire ce samedi 25 avril.

Maroc : qui peut sortir durant le couvre-feu nocturne ?

Le Maroc a instauré un couvre-feu nocturne pour le ramadan, renforçant ainsi les mesures de confinement prises afin de freiner la propagation du coronavirus. Toutefois, une...

Trafic d’autorisations de déplacement à Casablanca

Un individu âgé d’une cinquantaine d’années a été interpellé à Casablanca par les éléments de la sûreté nationale du district de Sidi Bernoussi. Il serait impliqué dans une...

Le Maroc décrète l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc vient de déclarer l’état d’urgence sanitaire et la restriction de la circulation à partir de demain vendredi 20 mars 2020 à 18h jusqu’à nouvel ordre.

Ces articles devraient vous intéresser :

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Casablanca : les taxis en colère contre les ... motos-taxis

Certaines applications dont “InDrive” ont commencé à proposer des services de transport de passagers à moto dans certaines villes comme Casablanca. Les professionnels du secteur s’insurgent contre cette nouvelle pratique et appellent les autorités à...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Le calvaire des MRE à Casablanca dénoncé par une députée

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) vivent un calvaire lors de la réception des corps de leurs êtres chers, à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Une députée du Parti de la Justice et du Développement (PJD) interpelle le ministre...

Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.